Lavisqteam

Les Schtroumpfs et le Village Perdu – Gare Gamelle

Titre Original : Smurfs : The Lost Village

De : Kelly Asbury

Avec les Voix de Demi Lovato, Julia Roberts, Joe Manganiello, Mandy Patinkin

Année : 2017

Pays : Etats-Unis

Genre : Animation

Résumé :

La Schtroumpfette, le Schtroumpf costaud, le Schtroumpf à lunettes et le Schtroumpf maladroit ont filé en douce pour suivre une carte vers un mystérieux village. Mais le chemin qui y mène regorge d’embuches, de créatures magiques et de souterrains labyrinthiques. Il leur faudra par ailleurs redoubler de prudence puisque Gargamel n’est pas loin et compte bien les arrêter.

Avis :

Kelly Asbury est l’un des réalisateurs les plus populaires dans le domaine de l’animation. Réalisateur étiqueté DreamWorks, il faut dire que Kelly Asbury a un joli CV derrière lui. Son premier film est « Spirit, l’étalon des plaines« , un film qui a trouvé son succès en 2002. Depuis, l’homme a co-réalisé le deuxième « Shrek » et a réalisé « Gnomeo et Juliette« , une parodie de la célèbre histoire de Shakespeare avec des nains de jardin. Sorti en 2011, « Gnomeo et Juliette » était son dernier film en date.

Et c’est en 2011 justement que Raja Gosnell s’empare des Schtroumpfs pour en faire un film moitié animé, moitié en live. Le film reste un petit moment sympathique. Le réalisateur se lance dans un second film et là se plante, le film n’arrivant pas à trouver le charme du premier. Depuis, les Schtroumpfs étaient en attente de réapparaitre. C’est donc chose faite avec Kelly Asbury, qui revient pour le coup au film d’animation. Mais si cette nouvelle aventure pour nos petits hommes bleus a de jolis arguments pour elle, le look et le style du film de Kelly Asbury demeurent assez grossiers dans sa facilité. On pourra même dire qu’il est chiant à force de vouloir être à tout prix à la mode !

La Schtroumpfette, aidée de Schtroumpf Costaud, Schtroumpf à lunette et Schtroumpf Maladroit désobéissent au grand Schtroumpf et franchisent le mur interdit. Leur but ? Aller avertir un village de Schtroumpfs encore inconnu de l’arrivée du terrible Gargamel. Loin de leur forêt et de leur confort, les Schtroumpfs s’avancent sans le savoir dans une grande aventure qui va changer beaucoup de choses.

Avis mitigé à la sortie cette nouvelle aventure totalement Schtroumpf. Si l’on regarde bien, au premier abord, le film de Kelly Asbury a tout ce que l’on est venu chercher. Aventure, suspens, action et courage sont au rendez-vous. Le film nous offre un petit scénario sympathique à suivre. Un scénario qui part à la découverte d’une nouvelle civilisation de Schtroumpfs. Pour arriver à ce village perdu, le script nous fait passer dans des mondes et décors fabuleux, même si l’on sent que le tout ressemble grandement au « Avatar » de James Cameron. On ira même jusqu’à dire le mot plagiat, tant certains éléments sont flagrants et c’est assez dommage, car avec un nouveau monde à découvrir, il aurait été plus intéressant de proposer quelque chose de neuf, plutôt que d’aller chiper des idées.

Le film aborde de manière intelligente des thèmes comme le regard des autres et celui qu’on porte sur soi. Qui est-on et que renvoie-t-on sur les autres ? Le scénario est joliment écrit, offrant une jolie morale.

Le film nous offre aussi des personnages attachants avec lesquels on prend plaisir (dans une certaine limite) à partir à l’aventure. On appréciera aussi le choix des Schtroumpfs qui accompagnent la Schtroumpfette. Costaud est excellent, Maladroit est bête à mourir et on l’adore pour ça. Reste que Lunette, qui est bien moins tête à claques que d’ordinaire et c’est dommage.

Dans les grandes lignes, on appréciera aussi le visuel du film qui nous offre un joli spectacle. Un spectacle généreux en action et qui ne laisse aucun temps mort. « Les Schtroumpfs et le village perdu » est un film où il se passe en permanence quelque chose d’intéressant à l’écran. Que ce soit les actions, les décors ou encore les couleurs, le réalisateur a su capter notre attention.

Mais voilà, si le film a de très bons points pour lui, il en a aussi des détestables qui apportent de belles déceptions.

La première, qui prend presque toute la place dans les esprits, c’est le visuel et sa mise en scène. Si le film est très beau et intéressant à suivre, on remarquera qu’il use et abuse des ralentis à la Paul W.S. Anderson. Des ralentis inutiles qui cassent le rythme et apportent un look grossier assez détestable. On sent que le film veut être à la mode et pour ça, il n’utilisera pas que des ralentis.

« Les Schtroumpfs et le village perdu« , c’est aussi un film à la bande son pop’n’b très actuelle, qui se veut cool, mais respire plus le tube placé ici pour mettre en avant un artiste à la mode du jour.

« Les Schtroumpfs et le village perdu« , c’est aussi un film qui évolue avec son temps, ainsi, les Schtroumpfs de 2017 font des selfies avec une perche, font du skateboard et tapent des phrases au ralenti bien sûr, ou encore parlent avec des « t’inquiète Poto » ou « J’arrive te sauver frérot »… On pourra peut-être nous traiter de vieux réacs, mais franchement, ce n’est pas le langage qu’on avait envie d’entendre chez nos petits hommes bleus. Ce langage donne vraiment l’impression qu’il faut absolument chopper les d’jeun’s, quitte à « s’éloigner » de l’univers de Peyo.

On ajoutera à cela que le scénario, parfois, s’offre des facilités scénaristiques assez flagrantes et va jusqu’à n’apporter aucune justification (voir le final).

Dans ses grandes lignes, « Les Schtroumpfs et le village perdu » reste un petit film d’animation sympathique qui offre une bonne aventure et plaira beaucoup aux petits. Dans de plus grandes lignes encore, on sera par contre déçus, car malgré tous ces bons points, ce lifting horrible et agaçant prend bien trop de place. Et là où Raja Gosnell avait réussi à justifier son lifting, car son histoire évoluait dans notre monde, Kelly Asbury, lui, irrite, et laisse les plus grands très mitigés à la sortie de son film. Dommage.

Note : 10/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net