octobre 28, 2020

Itinéraire d’un Enfant Gâté

De : Claude Lelouch

Avec Jean-Paul Belmondo, Richard Anconina, Jean-Philippe Chatrier, Daniel Gélin

Année : 1988

Pays : France, Allemagne

Genre : Aventure, Comédie

Résumé :

Sam Lion a été élevé dans le milieu du cirque puis a du faire une reconversion forcée comme chef d’entreprise. Mais la cinquantaine passée, il se lasse de ses responsabilités et de son fils, Jean-Philippe, dont la collaboration ne lui est pas d’un grand secours. Il décide d’employer les grands moyens et de disparaître en Afrique. Mais son passé va l’y rattraper en la personne d’Albert Duvivier, un de ses anciens employés…

Avis :

Les années 80 sont pour Claude Lelouch une décennie étrange. Le réalisateur connaît des succès « Les Uns et les Autres« ,  » Un homme et une femme : Vingt ans déjà« , il connaît aussi des échecs difficiles comme avec « Édith et Marcel« , « À nous deux« . Il connaîtra aussi des succès qui le feront entrer dans une période de dépression et de doutes, avec le film « Attention bandits !« . Et c’est de cette dépression, qu’il qualifiera lui de même de « – … creux de toutes les vagues », que Claude Lelouch va en tirer l’un des plus beaux films de sa carrière, « Itinéraire d’un enfant gâté« .

Et c’est sur ce film que je vais m’arrêter. Récit magnifique et drame bouleversant porté par un Jean-Paul Belmondo incroyable, ce trente-quatrième film de Claude Lelouch est l’un de ses plus beaux instants de cinéma. Un film simple en apparence qui se révèle être bien plus profond qu’il n’en a l’air. Teinté d’amour, de vie, de liberté, de drame et de questionnement sur la vie en générale, « Itinéraire d’un enfant gâté » est un film qui fascine et passionne, autant qu’il nous fait voyager.

Sam Lion est un homme qui a tout pour être heureux dans la vie. Sam est entouré d’une famille qui l’aime et le chéri. Il est le patron d’une société qui fonctionne parfaitement, et qui lui a apporté fortune et gloire. Mais pourtant, malgré tout ça, Sam a la sensation d’être prisonnier d’une cage dorée. Alors, il rompt avec tout ça et se fait passer pour mort. Disparu en mer, Sam peut ainsi se sentir libre et parcourt le monde à sa guise. Mais son passé après deux ans d’absence va le rattraper malgré lui en pleine savane en la personne d’Albert Duvivier, un ancien employé qui le reconnaît…

« Itinéraire d’un enfant gâté« , c’est l’un des films, si ce n’est celui qui s’éloigne le plus du cinéma habituel de Claude Lelouch. Tourné aux quatre coins du monde, Claude Lelouch a choisi de poser sa caméra quelque part entre la poésie, le drame et la philosophie pour nous parler de liberté à travers l’itinéraire de cet enfant qu’on qualifiera de gâté par la vie.

Ce cru 1988 de Claude Lelouch, c’est une fresque qui s’étale sur plus de cinquante années de vie. Une vie remplie d’extraordinaire et de banalité. Une vie bouleversante et folle en même temps. Une vie que le réalisateur arrive à nous raconter, et même, nous en convaincre, alors que parfois même, elle sera un peu tirée par les cheveux. C’est même assez bluffant comment Claude Lelouch arrive à nous faire croire à ce parcours. Un bluff qui est soutenu par un scénario maitrisé, où chaque chose a son importance. Un scénario qui démontre encore une fois le talent d’écriture de Claude Lelouch. Ici, le réalisateur a l’air pris par son sujet, et au vu des circonstances de l’écriture de ce dernier, il n’est pas impossible que Claude Lelouch y ait déposé sa dépression et ses envies de liberté dans le personnage de Sam Lion, qui une fois parti, se pose comme son réalisateur, en observateur de la vie.

Avec ce film, Claude Lelouch s’attarde sur la vie dans tout ce qu’elle peut avoir de plus beau et de plus dure à la fois. Questionnant sans relâche son personnage pendant deux heures qui vont être aussi touchantes que parfois drôles et d’autres dures et tristes, Claude Lelouch capte tout notre intérêt face à la remise en cause et au choix lourd de son personnage principal. Caprice ou réel étouffement ? Égoïsme ou amour ? Peut-on tout, absolument tout, avoir et être emprisonné ? Richesse ou pauvreté… La famille, le bonheur, l’amour des siens, l’amour de soi, et pourtant l’étouffement, le gouffre, la dépression, allant même jusqu’à sa propre détestation. Claude Lelouch questionne sur tous ces sujets et bien plus encore à travers le parcours extraordinaire et hors norme d’un écorché de la vie. Et finalement, c’est en fuyant sa vie que le personnage va mieux la redécouvrir et se redécouvrir lui-même.

Comme je le disais plus haut, ce film est très loin du cinéma que Claude Lelouch présente. Avec ce film, le réalisateur se renouvelle et offre quelque chose d’inédit chez lui. Il y a dans sa mise en scène comme un soupçon d’épique. Son film évolue en permanence, passant d’un pays à l’autre, d’une réflexion à l’autre. Claude Lelouch essaie des choses, s’aventure, filme de manière incroyable ses décors et ses acteurs. Quand on y pense, c’est la dernière fois que Jean-Paul Belmondo a été filmé ainsi.

Magnifique dans son ambiance, dans sa mise en scène (plusieurs scènes sont des véritables bijoux, comme celle du cirque ou celle où Nicole Croisille chante « J’aurais voulu être un artiste »), aussi, on notera l’énorme travail fait sur la BO de ce film, qui s’avère être un véritable personnage à elle seule. Elle donne la sensation d’être un narrateur involontaire de la vie de Sam Lion, et de ce qu’il ressent. Mention spéciale pour Nicole Croisille qui accompagne le film.

Puis que dire de Jean-Paul Belmondo, si ce n’est qu’il est parfait. Envoutant, touchant, puissant, bouleversant, et très drôle aussi, Claude Lelouch lui a offert un rôle sur-mesure et on ne voit personne d’autre pouvoir incarner Sam Lion.

Pour l’accompagner, lui faire face, le mettre en doute, ou encore le faire tomber amoureux, Claude Lelouch a choisi un casting brillant, dont ressort Marie-Sophie L. dans le rôle de la fille Lion, Richard Anconina en parfait alter ego inconscient et maladroit de Belmondo ou encore Daniel Gélin en parfait vieillard, drôle et tendre.

Chef d’œuvre de cinéma Lelouchien, « Itinéraire d’un enfant gâté » est une merveille d’évasion et de remise en question. Avec ce film, Claude Lelouch nous fait vraiment ressentir toute l’envie de son personnage de fuir, de s’évader, de faire une rupture, de voir et vivre autre chose. « Itinéraire d’un enfant gâté » est un hymne à la vie et se trouve être bien plus complexe qu’il n’en a l’air comme ça.

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.