octobre 18, 2021

Un Plan Simple

Titre Original : A Simple Plan

De : Sam Raimi

Avec Bill Paxton, Billy Bob Thornton, Bridget Fonda, Brent Briscoe

Année: 1999

Pays: Etats-Unis

Genre: Policier

Résumé:

Par une froide après-midi du jour de l’an, Hank Mitchell, son frere aîné, Jacob, âme simple sur laquelle il a une grande influence et Lou, le copain de Jacob, découvrent dans l’épave d’un avion de tourisme recouvert par la neige le cadavre du pilote et un sac contenant quatre millions de dollars. Pour Jacob et Lou, tous deux au chômage, c’est une manne que leur envoie le ciel. Mais pour Hank, dont la femme aimée attend leur premier enfant, le rêve américain ne se vole pas. Après une longue discussion, ils décident de garder l’argent et mettent sur pied un plan simple.

Avis:

Sam Raimi est le réalisateur de la trilogie « Evil Dead » et celle de « Spiderman« , mais ce n’est pas tout, puisque le cinéaste a aussi à son actif des films comme « Intuition » ou « Mort ou vif« . Avec le décès de Bill Paxton, on a voulu fair eun rétrospective sur cet acteur et on est tombé sur  « Un plan simple« .

Faisant penser immédiatement au « Fargo » des Coen, « Un plan simple » s’avère être un très beau polar machiavélique. Tout le temps surprenant, Sam Raimi nous offre un film aussi dérangeant dans les choix de ses personnages que jouissif dans son humour particulièrement noir.

Un après-midi comme un autre, trois hommes s’enfoncent dans les bois à la poursuite d’un renard qui vient de leur faire faire un accident. Ces trois hommes tombent alors sur la carcasse d’un avion qui s’est écrasé quelques jours plus tôt. À l’intérieur, ils y découvrent un sac contenant quatre millions dollars. Ce sac et cette découverte vont changer leurs vies à tout jamais.

C’était un plan simple dans les faits. Mais ce plan simple va tourner au drame. Septième film pour l’excellent Sam Raimi qui revient pour cette fin de siècle avec un polar à la « Fargo« . Bercé dans des paysages enneigés, quelque part au fin fond des États-Unis, Sam Raimi va nous jouer un drame excellent qui va nous tenir en haleine du premier au dernier plan.

Ce qui est terrible avec ce film, c’est l’incroyable définition du « Rien ne marche comme prévu » que Sam Raimi va mettre en images.

Tenu par des personnages simples, dans lesquels chacun pourra se reconnaître, le réalisateur va alors mettre en œuvre une machination d’une tragique « ordinaritée ». Prenez des gens simples, sans grande ambition, ajoutez un évènement extraordinaire et l’appât du gain et voyez ce qui se passe. « Un plan simple« , c’est un polar qui sonde la nature humaine et le rêve américain en le juxtaposant à la réalité. D’ailleurs, c’est de cette manière géniale que le film va faire évoluer certains de ses personnages. Celui qui ne voulait pas prendre cet argent, une fois convaincu, est alors celui qui va tout faire pour pouvoir le garder. Paradoxe excellent qui approfondit encore plus le film de Raimi et les propos qu’il sonde.

Tenu par un scénario très bien ficelé, profond, juste et quelque peu tordu par moments, c’est petit à petit que Sam Raimi va faire déraper son film et nous offrir des rebondissements sadiquement jubilatoires. Des rebondissements qui amèneront vers ce final percutant et glaçant à la fois. Il y a comme une fatalité qui se dégage du film et l’évolution de cette intrigue est captivante. Décisions difficiles, dilemmes moraux, et une presque inconscience fascinante des personnages.

La comparaison avec le film des Coen est plus qu’évidente, tant les deux films accumulent des similitudes, mais qu’on se le dise, « Un plan simple » n’est pas une pâle copie de « Fargo« , et on peut même dire qu’il s’en démarque de par son « ton sérieux ». Si le film des Coen est lui aussi sérieux, on ne peut pas manquer l’humour cynique et noir qu’il détient et qui fait même une partie de son sang. Ici, point d’humour, Sam Raimi reste en permanence dans le drame.

« Un plan simple« , c’est aussi un film simple, mais diablement efficace dans sa réalisation. C’est soigné, ça a son caractère, et surtout, c’est sans esbroufe que Sam Raimi va droit au but. Comme on peut s’y attendre, et surtout comme on le voulait, Sam Raimi nous offre une ambiance glaciale surprenante. Une ambiance soutenue par une belle BO de Danny Elfman qui saura se faire aussi discrète que présente.

Pour jouer ce drame atroce, Sam Raimi s’est entouré de pointures, offrant à Bill Paxton un rôle terriblement ambigu et fascinant. Un rôle dont le comédien ressort génialement. Billy Bob Thornton est tout aussi grand et bon que Paxton. L’acteur trouve un rôle plutôt farfelu et simplet, et c’est avec brio qu’il nous touche au final. On pourra compter sur les présences fortes de Bridget Fonda, Brent Briscoe et Becky Ann Baker. Ces deux dernières sont réservées à une scène totalement folle dans son dérapage.

Avec ce polar hivernal, Sam Raimi nous offre donc un bon moment de cinéma. Un moment qui sonde l’âme de ses personnages, ainsi que leur rêve américain. Partant totalement en vrille, prenant à tout instant, et amenant calmement, mais efficacement, vers ce final génial, Sam Raimi maîtrise, se démarque et assure. Bref, « Un plan simple » est une excellente surprise à découvrir.

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=wfJtnfG6EMI[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.