avril 16, 2021

A l’Origine

De : Xavier Giannoli

Avec François Cluzet, Emmanuelle Devos, Gérard Depardieu, Soko

Année : 2009

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

Philippe Miller est un escroc solitaire qui vit sur les routes.
Un jour, il découvre par hasard un chantier d’autoroute abandonné, arrêté depuis des années par des écologistes qui voulaient sauver une colonie de scarabées.
L’arrêt des travaux avait été une catastrophe économique pour les habitants de cette région.
Philippe y voit la chance de réaliser sa plus belle escroquerie. Mais son mensonge va lui échapper.

Avis :

Dans ce que l’on pourrait appeler « la nouvelle vague moderne » du cinéma vers la fin des années 90 et le début des années 2000, il y a plusieurs noms qui sortent clairement du lot, comme Jacques Audiard, François Ozon, Emmanuelle Bercot, Bertrand Bonnello, Maiween, Christophe Gans ou encore Xavier Giannoli. Et c’est sur ce dernier qu’on va se concentrer aujourd’hui.

Après une série de courts-métrages dans les années 90, Xavier Giannoli réalise en 2003 son premier film, « Les corps impatients« , un drame dur qui révèle Laura Smet. Depuis ce premier film, Xavier Giannoli n’a fait que confirmer son talent de metteur en scène en faisait ce que l’on pourrait appeler un sans-faute. « Une aventure« , « Quand j’étais chanteur« , « A l’origine« , « Superstar » et dernièrement « Marguerite« , Giannoli réalise peu, mais assurément, il réalise très bien.

Parmi les six films que compte la filmographie de Xavier Giannoli, il y en a un qui sort du lot. Ce film, c’est « A l’origine« , un drame qui s’inspire d’une histoire assez incroyable. Même si Xavier Giannoli n’a pas retranscrit les faits à 100 %, qu’il a même tissé bien plus que l’histoire originelle, « A l’origine » est un film ambitieux, captivant, qui décrit à merveille une France oubliée, qui essaie de s’en sortir comme elle peut et qui est prête à se faire avoir pour sortir la tête de l’eau. Xavier Giannoli a déjà abordé des sujets de société à travers ses films, mais rarement il a été aussi fascinant qu’avec « A l’origine« .

Paul est un ex taulard qui vit aujourd’hui de petites arnaques en tous genres. À la suite d’une méprise, il est pris pour un contremaître de la société CGI. La société CGI qui avait commencé les travaux d’une autoroute, avait tout abandonné il y a deux ans de ça, et avait laissé les habitants sans nouvelles avec pour seule consolation, le chômage.

Alors qu’il pensait monter une petite arnaque, Paul, désormais connu sous le nom de Philipe Miller, va très vite se retrouver coincé dans ses mensonges et l’énormité de son arnaque et c’est contre vents et marées qu’il va faire construire aux yeux de tous, une autoroute…

« A l’origine« , c’est une claque que nous met Xavier Giannoli. Une claque portée par un François Cluzet incroyable et fascinant qui porte le film jusqu’au confin de la folie. D’ailleurs, « A l’origine » est à coup sûr l’un de ses meilleurs rôles, tant Cluzet passe par tous les stades avec ce personnage.

Ce qui est incroyable avec ce film, c’est l’énormité de l’arnaque que monte le personnage de Philipe Miller. Une arnaque tellement énorme qu’elle a mérité un travail d’écriture incroyable pour la faire fonctionner à l’écran. Ici, on parle d’un homme qui réussit à embaucher et berner la mairesse, les banquiers, ainsi que les ouvriers afin de construire une parcelle d’autoroute. L’histoire est tellement grosse qu’elle parait irréelle et impossible et c’est là l’un des coups de génie de Xavier Giannoli, car à aucun moment on ne doute de l’intrigue qu’il nous raconte et du fait que son personnage va arriver à ses fins, presque malgré lui.

De plus, le scénario est incroyable dans le reflet sociétal qu’il décrit. L’intrigue se place dans une région abandonnée des politiques, où le taux de chômage ne fait que croitre et où la débrouillardise est le maître-mot. Et c’est sans misérabilisme et sans jugement que le réalisateur français décrit cette France qui adorerait se lever tôt. Une France prête à croire les mensonges d’un homme, du moment qu’il vend un espoir de jours meilleurs. Et c’est autant plus prenant et juste que cette France va être vu à travers le regard d’un petit escroc qui n’a pour but au départ, que son enrichissement personnel, et c’est au fur et à mesure qu’il va changer son fusil d’épaule pour devenir une sorte de héros des temps modernes. Un héros plutôt étrange et surtout perdu entre son égoïsme, son narcissisme, sa volonté de mener un projet jusqu’au bout ou encore ses doutes, allant presque jusqu’à la folie. Bref, là encore l’écriture est impeccable et Cluzet est vraiment irréprochable.

Reste toutefois que l’on peut reprocher au réalisateur d’avoir trop romancé et changé l’histoire de base. Bien sûr, il s’en inspire, mais la manière dont le film et le final sont amenés laisse à croire que ce que nous raconte Giannoli est vrai, de bout en bout.

« A l’origine« , c’est aussi une mise en scène impeccable qui lorgne vers le « thriller », tant le réalisateur arrive à nous tenir en haleine et en admiration avec ce personnage, manipulateur et ô combien fragile finalement. Va-t-il arriver à son but ? Va-t-il arnaquer son monde ? Et plus le film avance et plus une question se pose, comment va-t-il se faire prendre ? Et quelles vont être les réactions des uns et des autres ? Bref, derrière la chronique sociétale se cache aussi un excellent drame rudement mené qui tient en alerte pendant plus de deux heures. On remarque aussi un très beau travail sur l’esthétisme du film, plan et photographie sont superbes. Xavier Giannoli filme parfaitement les travaux et arrive à rendre certaines passages sidérants de beauté.

« A l’origine » est donc un film captivant et incroyable. C’est une histoire de dingue, parfaitement amenée. C’est une ambiance presque hypnotique. C’est un portrait juste, triste et beau à la fois. C’est une pelletée d’acteurs talentueux, Emmanuelle Devos, Vincent Rottiers, Soko, Brice Fournier, Gérard Depardieu. Et puis enfin, c’est un François Cluzet extraordinaire, fascinant et ambigu à la fois. Bref, pour tous ces arguments et bien d’autres encore, « A l’origine » se pose comme l’un des sommets de la carrière de Xavier Giannoli, voire même son sommet !

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.