Bodybuilder

De : Roschdy Zem

Avec Vincent Rottiers, Yolin François Gauvin, Marina Foïs, Nicolas Duvauchelle

Année : 2014

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

À Lyon, Antoine, vingt ans, s’est mis à dos une bande de petites frappes à qui il doit de l’argent. Fatigués de ses trafics en tous genres, sa mère et son grand frère décident de l’envoyer à Saint-Etienne chez son père, Vincent, qu’il n’a pas revu depuis plusieurs années. À son arrivée, Antoine découvre que Vincent tient une salle de musculation, qu’il s’est mis au culturisme et qu’il se prépare intensivement pour un concours de bodybuilding. Les retrouvailles entre le père et le fils, que tout oppose, sont difficiles et tendues. Vincent va tout de même accepter qu’Antoine travaille pour lui afin de l’aider à se sortir du pétrin dans lequel il s’est mis. De son côté, Antoine va progressivement apprendre à découvrir et respecter la vie que son père a choisie.

Avis :

Comédien très connu et aimé du cinéma français, Roschdy Zem, il y a dix ans, s’était lancé dans son premier film en tant que réalisateur avec « Mauvaise foi ». Depuis, le comédien a largement prouvé son talent derrière la caméra avec notamment le film choc « Omar m’a tué » ou encore le biopic « Chocolat » avec Omar Sy sorti en 2016.

Mais entre ces deux films, Roschdy Zem a fait « Bodybuilder« , petit film passé pour le moins inaperçu lors de sa sortie en salle et qui, même s’il est loin d’être incroyable, se laisse regarder agréablement et diverti.

Antoine est un jeune homme de vingt-deux ans qui s’est mis dans un beau pétrin. Devant beaucoup d’argent à des petites frappes de son quartier, il ne sait comment s’en sortir, puisqu’il ne peut rembourser. Son frère aîné a alors l’idée de le cacher chez leur père. Un père qu’Antoine connaît mal, puisqu’il ne l’a pas vu depuis des années.

Ce père, c’est Vincent, directeur d’une salle de sport de Saint-Etienne où il habite. Vincent découvre donc ce père qu’il connaît à peine et c’est avec étonnement que Vincent découvre la passion de son père, le bodybuilding de haute compétition.

Les bodybuilders, un bien singulier sujet qu’a choisi là Roschdy Zem pour son troisième long-métrage.

Ici, Roschdy Zem nous entraîne dans une salle de sport par le biais d’un prétexte et nous fait ici découvrir un monde et une discipline singulière. « Bodybuilder » est un film assez fascinant sur tout le travail qui a été fait pour décrire au mieux (du moins, on le pense) cette discipline qui requiert un engagement total. Cette discipline nous est présentée principalement par Yolin François Gauvin, véritable culturiste qui trouve là un premier rôle touchant. L’homme sait de quoi il parle et il en parle avec conviction. Arrivant tout le temps à intéresser, n’hésitant pas à montrer les bons comme les mauvais côtés, ce « Bodybuilder » est très bien de ce côté-là.

Mais voilà, Roschdy Zem, même s’il nous présente cette discipline, veut avant tout faire un film et non un documentaire. Ne faisant pas le choix de nous raconter le classique parcours d’une résurrection par exemple avec un athlète de plus de cinquante ans qui livrerait sa dernière bataille, Roschdy Zem choisit le drame familial, via le parcours d’un gamin à problèmes qui découvre son père, tout en essayant de rentrer dans les rangs.

Des films avec ce genre de relation, on en connaît des masses et malheureusement pour « Bodybuilder« , ce dernier n’arrive pas à se démarquer des autres. Le scénario n’arrive à pas surprendre et se trouve être très classique finalement. Et ce n’est pas le fait de placer cette intrigue dans le milieu des bodybuilders qui arrivera à rehausser la surprise du film. Plus intriguant encore, le fait de placer cette intrigue ici brouille un peu les pistes puisque finalement le réalisateur n’arrive pas à choisir s’il fait un film sur le culturisme ou alors un film sur un père et son fils qui se découvrent. Les deux « intrigues » s’entrecroisent et prennent chacune le dessus sur l’autre et finalement entre la fin et le titre, on reste un peu confus sur ce que nous a vraiment raconté Roschdy Zem.

Le fils est incarné par Vincent Rottiers qui livre une jolie composition. Au casting, on trouvera une Marina Fois les cheveux rouges ou encore un discret Nicolas Duvauchelle et Roschdy Zem lui-même qui campe l’entraîneur de Yolin François Gauvin.

Dans l’ensemble, « Bodybuilder » se trouve donc être un bon petit film. Un film qui aurait mérité certes d’être plus clair et juste sur ce dont il voulait vraiment nous parler, mais comme je le dis dans l’ensemble, on passe un petit moment sympa et c’est déjà bien, surtout quand on voit le paysage de la production française.

C’est donc un petit film à découvrir, ne serait-ce que pour ce monde à part et cette discipline que Roschdy Zem nous fait découvrir.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net