octobre 26, 2020

Rock’n Roll – Des Rides et Moi

De : Guillaume Canet

Avec Guillaume Canet, Marion Cotillard, Camille Rowe, Gilles Lellouche

Année : 2017

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Guillaume Canet, 43 ans, est épanoui dans sa vie, il a tout pour être heureux.. Sur un tournage, une jolie comédienne de 20 ans va le stopper net dans son élan, en lui apprenant qu’il n’est pas très « Rock », qu’il ne l’a d’ailleurs jamais vraiment été, et pour l’achever, qu’il a beaucoup chuté dans la «liste» des acteurs qu’on aimerait bien se taper… Sa vie de famille avec Marion, son fils, sa maison de campagne, ses chevaux, lui donnent une image ringarde et plus vraiment sexy… Guillaume a compris qu’il y a urgence à tout changer. Et il va aller loin, très loin, sous le regard médusé et impuissant de son entourage.

Avis :

Guillaume Canet, c’est l’acteur qui s’est révélé être un réalisateur surprenant. Tout d’abord avec son premier film « Mon idole« , une satire du monde de la télévision, mais surtout pour « Ne le dis à personne« , superbe thriller magnifiquement mené par François Cluzet, puis par « Les petits mouchoirs« , une comédie générationnelle qui a connu un très large succès. Depuis, Canet le réalisateur a connu aussi les foudres de la critique et de l’échec avec sa quatrième réalisation, son premier film américain, « Blood Ties« .

En ce début d’année, il nous revient avec une comédie déjantée qui s’avère être aussi son film le plus personnel puisque le réalisateur s’incarne lui-même en compagnie de sa compagne Marion Cotillard et d’une tripotée d’amis.

Satire sur le milieu du cinéma, comédie délirante sur la crise de la quarantaine, mais aussi sur le narcissisme et l’image qu’on renvoie, Guillaume Canet se lâche, s’amuse, règle des comptes et nous fait rire avec un film qui met un bon coup de fouet au paysage de la comédie française et c’est très bien.

Guillaume Canet, c’est l’acteur français qui a presque tout réussi. Compagnon de l’actrice la plus populaire de France, comédien talentueux, réalisateur confirmé et père de famille aimant et comblé, bref, la vie de Guillaume Canet est presque un conte de fées. Et pourtant, ce conte de fées va être frappé en plein vol lors d’une interview. Guillaume, qui n’a plus vingt ans, se retrouve d’un coup rattrapé par son âge et son image. Dès lors, Guillaume entre dans une folle reconquête de son image.

Après le thriller, la comédie générationnelle ou encore le polar façon seventies, Guillaume Canet revient avec une comédie satirique qui ne sera pas s’en rappeler dans ses thèmes son premier film, « Mon idole« .

Avec ce film, Guillaume Canet nous invite à plonger dans son intimité via la comédie. Original, décapent, amusant, « Rock’n roll » est le genre de film qui ne se prend pas au sérieux, alors que dans un même temps, si on lit entre ses lignes, Guillaume Canet offre une comédie qui s’avère très sérieuse et plus complexe qu’elle n’en a l’air. C’est donc avec plaisir que l’on découvre deux films en un.

Le premier film, c’est donc un délire qui va mettre un peu de temps avant de vraiment se lancer. Guillaume Canet nous immerge dans sa vie, dans son métier, dans son couple. Le scénario est très drôle et solide. Guillaume Canet s’aventure loin dans son délire, quitte à déplaire à certains spectateurs, pour tenir son final complétement barge. On rit beaucoup devant « Rock’n Roll » et surtout devant les mésaventures d’un Guillaume Canet qui n’hésite pas se moquer de lui-même ou de son couple, mention plus que spéciale à Marion Cotillard qui nous offre des scènes vouées à devenir culte !

La comédienne se tourne parfaitement à la dérision et se met même dans des états lamentables pour notre plus grand plaisir sadique. Oui sadique, car plus Guillaume est mal et plus l’on sourit et l’on rit de ses misères.

Puis, de manière plus en retrait, dans « Rock’n roll » se cache un deuxième film. Un film plus dramatique, un film plus sombre, plus critique. Un film très riche qui aborde le cinéma, le star système, le regard de l’autre et la confiance en soi de plein fouet. Si « Rock’n roll » est fun et déjanté au premier abord, il est aussi un film dur et triste. On pourra même dire que c’est un film courageux de la part des comédiens qui ont accepté de tourner ici, car le propos tenu est triste, et l’on imagine qu’il est aussi malheureusement juste. Guillaume Canet se livre énormément sur la façon dont le regard ou les paroles d’autrui peuvent influencer une carrière. Le comédien/réalisateur n’hésite pas, pour servir son propos, à se montrer narcissique, arrogant et se tourner au ridicule pour mieux dénoncer certaines choses.

Ces deux sentiments sont appuyés par une mise en scène généreuse, qui elle aussi, n’hésite pas à être tournée à la caricature, puisque Guillaume Canet a décidé de jouer avec les codes traditionnels du drame français, pour les tourner peu à peu à la comédie complétement folle. Ainsi, « Rock’n roll » varie entre des scènes dramatiques de famille comme le cinéma français en pullule et des scènes remplies de folie, de fun, de répliques cinglantes et d’acteurs géniaux.

En parlant d’acteurs, Guillaume Canet et Marion Cotillard sont au top du top, nous offrant des personnages plus vrais et drôles que nature. Canet assume jusqu’au bout son délire, Cotillard le soutient à fond. Ensemble, ils affrontent leurs images, le couple, la crise de la quarantaine, ou encore leur caricature, Marion à fond écolo, possédée par ses rôles, Guillaume Canet gendre parfait et effacé… Bref, c’est vraiment courageux et intelligent.

On notera des seconds rôles pétillants, avec notamment un Johnny Hallyday absolument énorme, ou encore un Yvan Attal hilarant et une jolie révélation en la personne de Camille Rowe.

« Rock’n roll » est donc un film qui est moins « Rock’n roll » que la bande-annonce le laissait penser, tout en l’étant plus dans un autre sens, car Guillaume Canet assume et va jusqu’au bout de sa caricature. Bourré d’autodérision, loin de toute prétention, du genre « – j’ai tout pour être heureux, mais je suis tellement malheureux », Guillaume Canet et Marion Cotillard nous offrent une comédie dramatique vraiment très drôle, qui en prime doit se voir plusieurs fois pour en déguster toutes les subtilités qu’elle détient. Oui, le film est si riche en parodie, autodérision et caricature, qu’il est presque impossible de toutes les saisir à la première vision.

Bref, des comédies comme celle-ci, on adorerait en avoir plus dans le paysage du cinéma français.

Note : 14,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.