octobre 28, 2020

Felicity Atcock – Tome 5: Les Anges Battent la Campagne – Sophie Jomain

Auteur : Sophie Jomain

Editeur : Rebelles/J’ai Lu

Genre : Fantastique

Résumé :

La plupart des gens ont une famille bien comme il faut. Moi, non. Mon fils a des super pouvoirs, ma tante est un vampire, et mon père est gardé prisonnier en enfer. Si j’avais eu le caractère de ma mère, je serais restée bien tranquille chez moi, mais manque de bol, je suis le portrait craché de mon géniteur. C’est pourquoi je vais aller le chercher au sous-sol, serrer la pince à Satan et lui faire faux bond dans la foulée. Avec un peu de chance, je m’en sortirai indemne. Enfin… presque.

Avis :

Sophie Jomain, auteure française, adore les romans fantastiques et en a déjà écrit beaucoup. Sa série Les étoiles de Noss Head, comptant 5 tomes, et écrite pour de jeunes adultes, a été un véritable succès. On y retrouve des créatures magiques, de belles histoires d’amour, des liens fraternels et familiaux puissants, dans un monde où tout semble possible. Pour sa série intitulée Felicity Atcock, l’auteure enchaîne sur une série pour adultes, alignant les expressions crues, les mots salaces, des scènes de sexe torrides et excitantes, des créatures bien plus sombres que les vampires ou loups-garous, des histoires d’amour fantasques et des personnages charismatiques, vicieux, infâmes et monstrueux à souhait. Les anges battent la campagne est le cinquième tome de cette série qui se terminera en beauté le tome prochain. La sortie du tome 6, les anges voient rouge, est prévue le 24 mars prochain. On a hâte !

Ce roman écrit à la première personne, nous permet de plonger plus profondément dans les pensées de Felicity et ce, avec grand plaisir. Sa vie est mouvementée, entre les anges, les démons, les vampires, les entre-deux et tous ceux qui lui cherchent des noises, et la jeune femme, mère depuis peu, n’a pas une minute à perdre. Effectivement, son fils développe de grands pouvoirs qu’il ne maîtrise pas et qui semblent foncièrement mauvais si on n’y prend pas garde. Sa tante Margaret, une magnifique vampire, lui propose son aide afin d’aider le petit rejeton à mieux se dominer, histoire qu’il ne tue personne. La tension entre ces deux personnages est toujours aussi présente au fil des tomes et devient carrément explosive, donnant des dialogues et des situations alléchantes, allant des rires aux larmes. Le fils de Felicity, Adam, semble rapprocher les deux femmes d’une manière inattendue.

On retrouve également d’autres personnages emblématiques de la série : Stan, l’entre-deux, toujours aussi politiquement incorrect, craquant, irascible et machiavélique, Terrence, l’ange un peu perdu, outrageusement bon et affectueux, Daphné, la meilleure amie humaine de Felicity qui s’inquiète constamment pour elle et qui sort avec un vampire un peu dingue et accro au sexe, Phil, le loup-garou généreux, adorable mais qui est quand même capable de vous exterminer en moins de deux sous sa forme bestiale, et Stéphanie, la supérieure de Terrence, complètement imprévisible, vulgaire et terre à terre. Dans ce tome, chaque personnage évolue au point de dévoiler des faits cachés et méconnus jusque-là.

L’intrigue de ce tome est simple mais efficace : Felicity veut retrouver son père, bloqué aux Enfers entre les mains de Satan. On assiste ainsi à la descente de la jeune femme dans un univers pas très joli à voir ni à sentir. On y découvre de drôles de créatures, des conditions de vie particulièrement horribles et des comportements abusifs au possible. Felicity parviendra-t-elle à sauver son père ? Le mystère est finalement vite résolu, tant la lecture est fluide et rapide et tant on veut absolument savoir ce qui va se passer.

La fin du livre est rocambolesque. Outre la fin de l’intrigue principale, plusieurs autres éléments stupéfiants font leur apparition. Le lecteur s’en voit totalement chamboulé. Batailles, meurtres, surprises et révélations nous cueillent à un niveau d’excitation telle que l’on ne veut pas lâcher le morceau aussi vite.

Les livres de Sophie Jomain sont finalement courts mais remplis d’actions, d’humour et d’amour. On est servis en retournements et révélations mais la fin arrive toujours trop vite et on en veut toujours plus ! Ce tome 5 ne déroge pas à la règle et nous fait rêver davantage pour la suite. L’humour salace fait du bien même s’il n’est pas à donner à tout le monde. Les plus jeunes devront peut-être s’abstenir, étant donné toutes les références et le langage employé. Pour les autres, les réparties des personnages sont vraiment drôles et le côté politiquement incorrect rend les héros aussi réels que possible.

Pour les nouveaux lecteurs, les précédentes aventures de Felicity sont rapidement mentionnées en début de roman, ce qui permet de se remettre en mémoire pas mal de choses, notamment l‘enlèvement d’Adam orchestré par des fées pas si féériques que ça, dans le tome 4, les anges sont sans merci. Il n’y a donc plus aucune excuse possible pour se lancer dans cette lecture rafraîchissante !

Voici un petit extrait qui devrait vous montrer la couleur du ton de la saga :

« – Qu’est-ce que je vous sers ? ai-je demandé d’une voix neutre.

C’est Stan qui s’est manifesté le premier.

– La queue, mais pas trop fort.

Je me suis étranglée, je n’ai pas pu faire autrement. Stephenie, elle, a éclaté de rire.

– Toujours aussi fin, à ce que je vois, ai-je marmonné. »

Note : 18/20

Par Lildrille

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.