The Boyfriend – Pourquoi Lui? – Cranston à Cran

Titre Original : Why Him ?

De : John Hamburg

Avec James Franco, Bryan Cranston, Megan Mullally, Zoey Deutch

Année : 2017

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie

Résumé :

Un père de famille emmène sa famille visiter sa fille à Noël et se retrouve en compétition avec le petit-ami de celle-ci, un jeune devenu milliardaire grâce à internet.

Avis :

Réalisateur, acteur, producteur et scénariste, John Hamburg est particulièrement connu pour son travail en tant que scénariste. S’il nous présente son quatrième long-métrage, après des films comme « Casse en tous genres », « Polly et moi » et « I love man » (que je vous conseille fortement par ailleurs), c’est bien plus ses écrits et ses participations à des films cultes comme « Zoolander » ou la franchise « Mon beau-père et moi« , qui ressort le plus de la filmographie du réalisateur/scénariste.

Aujourd’hui, c’est en tant que réalisateur (et scénariste aussi) que l’on va s’intéresser à John Hamburg avec « The Boyfriend, pourquoi lui ?« , une comédie typiquement américaine portée par un Bryan Cranston plutôt tordant.

« The Boyfriend, pourquoi lui ? » est le genre de petite comédie amusante, mais aussi très oubliable malheureusement, car si le film divertit quelque peu et arrive même à amuser, notamment grâce à Cranston, il ne sort jamais des clous et offre une histoire courue d’avance. Une histoire particulièrement prévisible, qui fait qu’aucune surprise n’est alors à prévoir et c’est bien dommage, car le film avait de l’idée.

Ned Flemming est un père de famille aimant qui n’a pas vu le temps passer. Lors d’une soirée d’anniversaire, alors que sa fille aînée vient de quitter le foyer familial quelques mois plus tôt pour aller étudier à l’université, il apprend que cette dernière a un petit ami et qu’elle est loin d’être innocente avec lui.

Sa fille Stéphanie, pour crever l’abcès, décide alors d’inviter sa famille à venir passer les fêtes de noël chez son boyfriend. Ned, n’étant pas si fermé que ça, va très vite déchanter quand il rencontre Laird, un jeune milliardaire, excentrique et de dix ans plus vieux que sa fille chérie. Dès lors, les fêtes de Noël vont être sous le signe de l’incompréhension.

Pour son nouveau passage derrière la caméra, John Hambourg, aidé de Jonah Hill et Ian Helfer au scénario, a décidé de nous faire rire avec un choc de génération et des cultures. Pour cela, il a donc engagé Bryan Cranston pour le rôle d’un bon père de famille, un brin coincé et très traditionnel, et James Franco en petit ami sans aucun filtre, vulgaire et familier. Et c’est avec ces deux extrêmes que John Hamburg va construire sa comédie qui se veut fun et déjantée. Mais le souci, c’est qu’elle est bien loin de l’être. Si l’on s’amuse de certains gags, on ne peut nier que le tout est totalement déjà vu. « The Boyfriend, pourquoi lui ?« , c’est le genre de film qui n’apporte rien de neuf et surfe trop sur la vague inépuisable de la comédie américaine qui ressemble à toutes les autres.

L’intrigue est très linéaire et ne bouscule rien du tout. Dès le début, on sait très bien comment le film va se finir. Dès les premiers instants, le nouveau film de John Hamburg ne laisse pas de place à la surprise. D’emblée, on sait que les gags pipi/caca qu’on retrouve dans bons nombres de comédies américaines vont être présent et l’on n’y échappera pas. D’emblée aussi, on devine que la morale du film sera bien sur l’acceptation des différences et sur le jugement, Bryan Cranston jugeant trop hâtivement le boyfriend de sa fille. Et bien entendu, le film abordera le temps qui passe et le fait de couper le cordon ombilical.

Très vite aussi, on comprendra que « The Boyfriend … » sera une comédie dite « pépère » dans sa réalisation. Là encore tout est convenu, John Hamburg n’en fait ni trop ni pas assez. En fait, quand on regarde le film, on a la sensation que le réalisateur veut plaire à tous et essaie avec quelques blagues scatos de sortir un peu des rangs. Le problème, c’est qu’on a déjà vu et revu ce genre de gags, et même si certains vont faire sourire, ce sera bien parce que Bryan Cranston y met beaucoup plus que la situation en elle-même.

Dans un autre sens, on va avoir un peu de mal avec James franco, qui encore une fois en fait des caisses. Bien sûr, c’est son personnage qui veut ça, mais l’acteur est tout en grimace et il finit par agacer, car le personnage en lui-même est déjà si exubérant, qu’il n’avait pas besoin de cette touche made in Franco qui commence à être récurrente dans ses comédies.

On remarquera aussi que beaucoup de personnages du film sont assez clichés, comme la mère, la fille, le petit frère ou toute la bande de geeks qui peuplent le film.

Donc une fois qu’on a accepté ça, qu’est-ce qui nous reste ? Et bien pas grand-chose. On appréciera le rythme bien fichu du film qui essaie toujours de divertir. On appréciera quelques gags comme dit plus haut. On appréciera Bryan Cranston qui tire un peu le film vers le haut. On appréciera le final avec un groupe de rock. On appréciera aussi le personnage de Gustav, tenu par l’exubérant Keegan-Michael Key.

On ressort donc amusé et diverti, mais aussi quelque peu déçu, devant une comédie qui n’a finalement pas de caractère. Et en fin de compte, alors qu’il sera vite oubliable, on se dit qu’heureusement qu’il y a Bryan Cranston pour rehausser le niveau, car sinon, l’oubli arriverait bien plus vite que ça.

Foncièrement, ce n’est pas un mauvais moment, il y avait même quelques idées, mais il vrai qu’un film réunissant Cranston vs Franco, avec Jonah Hill à l’écriture et John Hamburg à la réal, on attendait mieux.

Note : 10/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net