avril 16, 2021

The Tower

Titre Original : Ta-Weo

De : Ji-Hoon Kim

Avec Sul Kyung-Gu, Ye-Jin Son, Kim Sang-Kyung

Année : 2012

Pays : Corée du Sud

Genre : Action, Drame

Résumé :

Alors qu’une fête de Noël se tient dans un immeuble de luxe, un incendie se déclare. De nombreux pompiers sont alors envoyés sur place pour sauver les invités.

Avis :

Kim Ji-Hoon est un réalisateur sud-coréen qui n’est pas vraiment connu par chez nous puisqu’il n’a fait que quatre films et que sur ces quatre films, seuls deux sont sorties directement en DVD chez nous début 2016.

De ces deux sorties DVD, « The Tower« , dont la bande-annonce laissait entrevoir un bon film catastrophe, offre un bon spectacle, entre émotions et suspens. Très inspiré du culte, « La tour infernale » de John Guillermin, « The Tower« , c’est deux heures de film lancé à un rythme effréné. Deux heures de film soutenues par des effets spéciaux impeccables et des moments d’émotions et de bravoures bien vus. Bref, un bon spectacle qui démontre encore une fois l’immensité du cinéma coréen et de leurs réalisateurs qui font avec trois fois moins de budget qu’à Hollywood des films tout aussi palpitant.

C’est le soir de Noël et dans l’une des plus belles tours de Séoul qui vient d’être inaugurée, la soirée s’annonce des plus radieuses. Voulant offrir une soirée dont les résidents vont longtemps se souvenir, l’homme qui se trouve derrière la construction de la tour commande de la fausse neige que des hélicoptères lâcheront au-dessus de la tour et de la fête. Mais alors que la magie de noël opère, de violents coups de vent font perdre le contrôle de son hélicoptère au pilote. L’appareil s’écrase alors en plein milieu de la tour déclarant un incendie incontrôlable et piégeant toutes les personnes qui se trouvent dans les étages au-dessus de l’appareil. Tout est alors mis en œuvre pour sauver le plus de personnes possible, mais le temps joue contre les sauveteurs…

Le cinéma coréen regorge de pépites et ce n’est pas encore ce film qui va dire le contraire. Le scénario est très simple et donne dans l’efficace. Si dans une grande partie le film nous renvoie à « La tour infernale » de Guillermin, notamment dans certains de ses rebondissements, « The Tower » se suit avec beaucoup d’intérêt et de suspens.

On pourra même être surpris par l’avancée de l’histoire, qui ne s’aventure pas là où l’on l’aurait pensée. Le film prend son temps dans son ouverture. Le réalisateur présente certains de ses personnages, et en réserve d’autres pour la suite, mais le plus passionnant, c’est qu’il « infiltre » les défauts de la tour petit à petit, un peu comme si cette soirée de noël ne pouvait pas finir autrement. Et si cet accident est le fruit de la nature, la catastrophe qui va suivre sera le fruit de tout un tas de malversations, d’égoïsme ou encore de très mauvaises décisions. D’ailleurs, dans un sous-texte, le film posera une bonne petite réflexion sur la protection, mais je n’en dirais pas plus.

Comme je le disais plus haut, le film fait dans l’efficace et va droit au but. Si le début prend son temps, une fois lancé, « The Tower » ne s’arrêtera plus et il détient d’excellentes idées qu’on n’avait pas encore vue ailleurs.

Le rythme est effréné jusqu’à la dernière scène, les rebondissements se suivent et ne s’arrêtent pas. Le film rebondit en permanence, instaurant toujours plus d’étapes et de problèmes entre la sortie et nos héros. Parfois même, le film offrira plusieurs rebondissements à la fois, en suivant les destins de plusieurs personnages coincés à plusieurs étages différents. Bref, ce « The Tower« , en plus d’être un bon film catastrophe, est aussi un bon film d’aventure et un bon film de survie.

« The Tower« , c’est aussi un film qui claque visuellement parlant. Ce qui est génial avec le cinéma coréen, c’est qu’il a trois fois moins de budget qu’un film typique hollywoodien et il arrive à faire tout autant, si ce n’est pas plus. Ici, le spectacle est impeccable et les effets spéciaux sont beaux et crédibles. Les décors sont déments et démesurés, et le réalisateur n’a pas hésité à pousser son film et son histoire assez loin. C’est vraiment un spectacle plaisant, qui en prime nous tient tout le temps.

Reste toutefois un petit hic. Si les acteurs pour la plupart tiennent de bons personnages et qu’ils sont attachants, « The Tower » réserve pour certains d’entre eux des rôles assez lourds et certains comédiens en feront beaucoup trop, ce qui en plus de dénaturer une scène, a tendance à agacer quelque peu. Le cinéma asiatique a souvent tendance à faire surjouer ses acteurs et bien souvent, pour ne pas dire presque tout le temps, ça passe très bien, car ça fait partie du cinéma asiatique, mais ici, ils passent un cran au-dessus et c’est bien dommage, car c’est le seul élément qui vient nous sortir de l’intrigue.

Mise à part ce détail, « The Tower » est un excellent film catastrophe. Bien mené, haletant, rude, efficace, qui tient le coup visuellement, en offrant un très bon et très beau spectacle. Donc si jamais vous tombez dessus, n’hésitez pas, car le spectacle, l’émotion et les frissons sont au rendez-vous.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.