Interview – Régis Brochier Co-Fondateur de Nanarland

Le 9ème festival des Maudits Films a commencé ce soir, et même si on ne peut pas y être présent cette année, on va tout de même vous parler de cette excellente manifestation grenobloise, car ça fait plusieurs années qu’on y va, et on en a même rapporté quelques images.

Le Festival des Maudits Films existe donc depuis 2009, et se concentre comme le dit son affiche sur « le cinéma Bis de B à Z ». À l’instar de son collègue Extrême Cinéma de Toulouse (où nous étions en Novembre dernier et avec qui entretient des liens étroits, la preuve cette année encore le Professeur Thibaut, programmateur à Toulouse, y sera présent), les Maudits Films diffuse surtout (voire uniquement, jusqu’en 2013) des films cultes ou au contraire un peu oubliés, des rétrospectives du bis et autres pépites sorties de derrière les fagots, en même temps que quelques inédits qu’on verra difficilement ailleurs, fleurons du cinéma indépendant ou documentaires confidentiels.

Depuis 2013, le festival accueille aussi une compétition de longs-métrages, mais là aussi, ne vous attendez pas à découvrir du blockbuster quelques semaines avant la sortie nationale (l’année dernière on avait par exemple pu découvrir Made in France sur grand écran).

Bref, que du bon, des films fous, et des rencontres ô combien intéressantes, pêle-mêle entre 2012 et 2016 François Gaillard le montpelliérain, Stéphane Bouyer du Chat qui fume, Eric Peretti le cinéphile acharné, Maxime Lachaud le spécialiste des rednecks ou encore l’équipe de Nanarland.

C’est d’ailleurs avec ces derniers que nous allons commencer notre semaine, puisqu’on avait pu y être, caméra à la main, en 2012 et en 2015, et on va tacher de vous faire découvrir le festival des Maudits Films à travers diverses images et interviews glanées lors de ces deux années (si je ne décède pas avant d’une overdose de montage).

Voilà donc une longue interview de Régis Brochier, co-fondateur de Nanarland, qui nous parle des mauvais films qu’on adore, des projets de Nanarland, et du film qu’il présentait cette année là, Les Charlots au bout du Phil, un documentaire sur les Charlots, et plus particulièrement Gérard Filippetti.

(Interview réalisée en Janvier 2012)

Image de prévisualisation YouTube

Corvis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net