octobre 27, 2020

Les Rois du Patin

Titre Original : Blades of Glory

De : Josh Gordon et Will Speck

Avec Will Ferrell, Jon Heder, Will Arnett, Amy Poehler

Année: 2007

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie

Résumé:

Deux patineurs olympiques, adversaires de toujours mais disqualifiés de toute compétition officielle depuis quelques années après s’être battus en public, ont l’occasion unique de participer de nouveau à un tournoi international. Mais pour cela, ces deux rivaux historiques vont devoir patiner… ensemble !

Avis:

Josh Gordon et Will Speck sont deux potes qui travaillent ensemble depuis près de vingt ans. Les deux potes ont un parcours classique, travaillant sur leurs courts-métrages dans les années 90. Leur deuxième court, appelé « Culture« , décrochera même une nomination aux Oscars. À partir de là, les deux réalisateurs se lancent dans la production et cosignent des épisodes sur différentes séries.

Et c’est en toute logique qu’ils arrivent enfin sur leur premier film, « Les rois du patin« . Les deux réalisateurs vont même frapper un grand coup pour leur premier film, puisqu’ils signent un chef d’œuvre du genre. « Les rois du patin » est une comédie complétement folle et hilarante qui ne recule devant rien et qui à force de conneries, de gags, et autres drôleries et moments tout à fait assumés, devient culte instantanément, une fois découvert. Comble de comédie parmi les comédies, loin de tout vulgaire, « Les rois du patin » est à elle seule un best of inimaginable.

Chazz Michael Michaels et Jimmy McElroy sont deux immenses patineurs aux styles radicalement différents. Rivaux dans la vie comme sur la glace, ils ne se supportent pas, alors le jour où ils sont obligés de partager ensemble une médaille d’or, ils se battent sur le podium.

Le verdict tombe, ils sont interdits à vie de patinage dans cette discipline. Trois ans et demi plus tard, un fan de Jimmy McElroy découvre un vice de forme. S’ils sont interdits de patinage seul, rien ne les empêche de patiner en couple et l’entraineur de McElroy y voit là une fabuleuse occasion de les rabibocher et de gagner ensemble, à nouveau, une médaille d’or.

« Les rois du patin » est un film complètement déjanté qui ne se prend pas du tout au sérieux (la figure finale en est la preuve), et c’est avec cette envie de comédie et de n’importe quoi, que les deux réalisateurs livrent pour leur premier film une comédie de très très haut niveau. Un niveau qui fut atteint par peu de films, tant il est tordant !

Le scénario est vraiment bien trouvé, malgré un petit côté prévisible dans la structure de l’histoire. L’intrigue se joue de tous les clichés possibles aussi bien dans le sport que dans la comédie elle-même, ou des valeurs que prône le film. Ici, c’est génial, car pour les deux réalisateurs, tout est prétexte à faire rire et rien ne se prend au sérieux, hormis la belle morale qui prône les différences des uns et des autres ou encore la compréhension et l’écoute.

Josh Gordon et Will Speck ne tombent jamais dans l’humour vulgaire qu’on trouve trop facilement dans la plupart des comédies américaines. Dans ce film, il y a une vraie écriture qui nous fait rire avec les situations burlesques et caricaturales que rencontrent nos deux pauvres héros qui se détestent autant qu’ils s’aiment et s’admirent en secret. Et c’est à force d’idées que les scénaristes nous prouvent que l’on n’a pas besoin de péter ou roter ou sombrer dans le sacto à tout bout de champ pour faire rire.

« Les rois du patin« , c’est un rythme génial et parfait. Ni trop long, ni trop court, les deux réalisateurs vont à l’essentiel tout en prenant le temps d’offrir un film cohérent et attachant. Les deux réalisateurs nous réservent aussi beaucoup d’humour dans leur mise en scène, offrant des scènes sacrément cultes. D’ailleurs, toutes les scènes et les chorégraphies sur la glace peuvent prétendre au culte, tant on s’éclate devant. Franchement, la grâce de Will Ferrell sur des patins, c’est quelque chose dont je crois ne jamais me remettre et qui me fera rire à vie !

Le duo Jon Heder/Will Ferrell fait des étincelles aussi bien sur la glace qu’à l’écran. On trouve un Will Ferrell magistral, au sommet de ce qu’il peut faire, il n’y a pas d’autre mot. L’acteur trouve son rôle le plus dingue et il l’assume et 1000 %. Comment le décrire sur des patins à glace ? D’une grâce folle, il est aussi à l’aise que si Céline Dion qui chantait en duo avec Marilyn Manson. Franchement, ici Will Ferrell est un chef d’œuvre à lui seul.

Face à lui, on trouve Jon Heder. Il est hilarant, moins que Ferrell et dans un autre genre, mais n’en reste pas moins une belle découverte

Autre grand moment de délire, c’est le personnage de Romany Malco en chorégraphe gay qui doit apprendre à deux hommes qui se détestent profondément de danser ensemble et à communiquer. La tâche est lourde, pas facile, et le personnage aura vraiment de quoi craquer.

Les rivaux sont géniaux aussi, très bien joués par Will Arnett et Amy Poehler. À noter les belles apparitions de William Fichtner et Luke Wilson.

Pour le coup, « Les rois du patin » est une belle surprise. Ce film est un pur bonheur, un grand moment de débilité assumé. C’est un film qu’il est impossible de prendre au sérieux. Et qui n’a aucun autre but que de faire rire le public et franchement, la mission est on ne peut plus réussie.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.