octobre 24, 2020

Fusion

Titre Original : The Core

De : Jon Amiel

Avec Aaron Eckhart, Hilary Swank, Tchéky Karyo, DJ Qualls

Année: 2003

Pays: Etats-Unis, Canada, Allemagne

Genre : Science-Fiction

Résumé :

Pour des raisons inconnues, le noyau interne de la Terre a cessé de tourner sur lui-même. Le champ magnétique de la planète s’effondre, provoquant sous les latitudes les plus diverses une dramatique et spectaculaire série d’accidents.
Face à cette catastrophe sans précédent, le gouvernement américain convoque le géophysicien Josh Keyes, une poignée de savants de réputation internationale et un tandem de spationautes, la Major Rebecca Childs et le Commandant Iverson. Leur objectif : lancer dans les profondeurs du manteau terrestre une capsule habitée et provoquer des explosions nucléaires en chaîne pour réactiver le noyau et ainsi sauver le monde d’une destruction imminente.

Avis :

Jon Amiel est un réalisateur britannique qui connut de jolis succès dans les années 90 avec des films comme « Sommersby » ou bien « Haute voltige« , film culte avec Sean Connery et Catherine Zeta-Jones. Depuis le début des années 2000, le réalisateur a quelque peu disparu des grands écrans. On le retrouve aujourd’hui à la réalisation de séries comme « Once Upon A Time« , « The Borgias » ou bien « Aquarius » et « Outsiders« .

Mais revenons à « Fusion« , l’avant-dernier film de Jon Amiel et surement celui qui est en grande partie la cause de sa disparition des grands écrans.

« Fusion« , c’est un blockbuster des années 2000 qui n’était déjà pas glorieux à sa sortie en salles et qui a assez mal vieilli. Film catastrophe qui part sur une idée intéressante, le film de Jon Amiel est malheureusement un beau petit raté. Si l’idée de départ était intéressante, malheureusement le film ne jouit de pas grand-chose pour lui. Entre des effets spéciaux hideux et déjà dépassés pour l’époque, un scénario bien trop linéaire et qui arrive peu à captiver et une réalisation impersonnelle qui ressemble à n’importe quel autre blockbuster pas terrible, on regrette le temps où Jon Amiel nous emportait dans son braquage avec la plus que sexy Catherine Zeta-Jones.

La planète Terre court à sa perte et d’ici une année, toute vie sur la Terre aura disparu. La raison ? Le noyau terrestre a cessé de tourner sur lui-même, ce qui détraque le champ magnétique naturel qui protégeait la Terre des rayons du soleil.

Alors que tous les espoirs semblent perdus, un homme a inventé une machine qui pourrait creuser assez rapidement afin d’aller au centre de la Terre pour y larguer plusieurs bombes atomiques afin de faire redémarrer le noyau. Cette mission va alors être mise en travaux en l’espace de trois mois. Cette mission de sauvetage sera supervisée par cinq personnes à bord de la machine.

Envie d’un film catastrophe qui sorte un peu des sentiers battus ? Et bien malgré une histoire pour le moins originale, ce n’est pas sur celui-là qu’il faudra compter. Si le film de Jon Amiel assure un petit divertissement qui pourrait presque être touchant tant le film accumule les mauvais points, ce n’est malheureusement pas un film qu’on va retenir.

« Fusion« , c’est un scénario tiré par les cheveux, qui pourtant part d’une bonne idée générale. Cette idée aurait pu donner une sorte de « Voyage au centre de la Terre » 2.0, qui aurait invité autant à l’aventure qu’au suspens de ce sauvetage terrestre de l’extrême. Malheureusement, hormis une scène dans une galerie pleine de cristaux et l’idée de parsemer les bombes, on n’aura pas grand-chose à se mettre sous la dent. Le scénario a bien du mal à prendre, car tout est très vite expédié, et bien trop facile et prévisible. Le film passe d’une étape à l’autre en deux temps trois mouvements et ne laisse finalement aucune place à une dimension dramatique. On regrettera le manque cruel de suspens ou même de tension. Jon Amiel tient son film sans aucune ambition, sans aucun effet, et sans même essayer de faire quelque chose qui sorte de l’ordinaire ou qui accroche le public. Ici, tout est lisse, tout est à sa place, mais rien ne prend jamais vraiment.

On ajoutera à cela une réalisation qui manque d’ambition et se contente de faire dans le réchauffé pour les scènes de destruction, et manque cruellement d’ambiance et de rythme dans ses scènes d’action. « Fusion« , c’est aussi un film qui abuse des effets spéciaux et ces derniers sont vraiment hideux. Le film a certes vieilli et en mal, mais ce résultat à l’image donne l’impression qu’à l’époque même de sa sortie, le film était déjà dépassé, tant le spectacle offert n’a pas l’air fini.

Avec un sujet pareil, on aurait pu compter sur une BO plutôt chouette qui enverrait de l’épique afin d’accompagner certaines actions et leur donner plus de dimension, mais là encore, le film tombe à l’eau. Christopher Young n’arrive pas à donner la dimension recherchée à son film et l’on se retrouve avec une BO plate.

Reste alors le capital sympathie des acteurs, en même temps Jon Amiel se paye un sacré casting, Hilary Swank, Aaron Eckhart, Stanley Tucci, Tchéky Karyo, Delroy Lindo, DJ Qualls, Bruce Greenwood, Alfre Woodard, Richard Jenkins, que du beau monde qu’on aime bien. Et même si certains en font bien trop, on sent qu’ils y croient, on les sent impliqués, même dans les rôles caricaturaux et c’est peut-être ce qui sauve le film de la catastrophe totale dans laquelle ils plongent, car finalement, grâce à eux, on passe un petit moment divertissant et finalement « Fusion » passe le temps.

« Fusion » est donc un film raté, bourré de défauts, dont le scénario, qui partait sur une bonne idée, n’a pas su l’exploiter comme il se devait. Sans tension, sans ambiance, il réunit beaucoup d’éléments à lui seul pour que le film nous fasse passer un moment exécrable de nullité et pourtant, malgré tous les mauvais points cumulés, sans être bien, finalement, on passe un petit moment divertissant devant, grâce à ses acteurs qui dégagent un capital sympathie qui force à l’appréciation et heureusement qu’ils sont là, car c’est bien eux qui relèvent d’un tout petit cran le film de Jon Amiel.

Note : 08/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.