octobre 26, 2020

La Prophétie

4e7486b50dafc

Titre Original: Ghouls

De : Gary Jones

Avec William Atherton, Erin Gray, James Debello, Kristen Renton

Année: 2008

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur

Résumé:

Une jeune fille est conviée par son père à aller rencontrer sa famille en Roumanie. Une fois sur place, elle s’alliera à un jeune druide défenseur du bien pour faire face à une secte satanique et à des démons…

Avis:

Depuis la nuit des temps, on nous bassine les oreilles avec des prophéties de merde et sur la fin du monde. Le cinéma n’est pas en reste et aime stimuler les croyances, comme auparavant les religions, histoire de se faire un max de thune et de faire peur à un maximum de gens. D’ailleurs, les prophéties s’allient assez bien avec le cinéma de genre et les films d’horreur, car en général, les prophéties sont de celles qui font naître l’antéchrist ou encore qui vont détruire la Terre. Les prophéties s’allient aussi très bien avec le genre catastrophe, comme nous l’a prouvé ce crétin de Roland Emmerich avec son 2012 de merde. Et ça tombe plutôt bien, parce que La Prophétie, le film qui nous préoccupe aujourd’hui, fait dans les deux thèmes. Premièrement, il essaye de faire peur en mettant en avant une fin du monde à cause de la libération des goules et de la reine des enfers. Puis comme le film est une véritable daube, il fait aussi dans la catastrophe. Mais bon, avec les productions Syfy, il faut s’attendre à tout. Mais pourquoi ce film est-il si mauvais ? Allons voir du côté de la Roumanie, là où les goules volantes ont pris la place des vampires !

ghouls-syfy-pic01

Un petit soin bucco-dentaire ne serait pas du luxe…

L’histoire de ce film est d’une débilité affligeante. En effet, on commence en Roumanie, avec une vieille dame qui se coiffe et qui se prépare pour une nuit occulte. Elle s’installe sur un autel et voit des ombres dans le ciel. Par la suite, on va aux Etats-Unis, où un père de famille annonce à sa bombasse de fille que sa grand-mère est décédée en Roumanie et que pour lui dire au revoir, ils devraient aller là-bas. Une fois rendu sur place, des meurtres ont lieu et la famille de l’héroïne se comporte bizarrement avec elle. Elle va ensuite rencontrer un jeune druide armé d’un fusil à pompe (moderne le druide !) qui va lui raconter que sa famille veut faire revenir la reine des goules lors de l’ouverture d’un portail et que c’est elle le réceptacle. Voilà le postulat de base de ce navet qui va accumuler les maladresses scénaristiques, mais aussi les effets spéciaux dégueulasses et les incroyablement mauvais. Le premier truc hallucinatoire va venir de la présentation du druide. On le voit avec son mentor, courir dans une forêt qui ressemble au bois de Boulogne en moins touffue, et tirer sur des ombres incrustées de manière si grotesque que cela pique les yeux. Son mentor meurt et il devient le seul être capable d’arrêter la prophétie. Ce passage est absolument ubuesque, mal foutu, avec des grenades qui explosent en l’air et des plans d’une médiocrité absolue. Il faut le voir pour le croire. D’ailleurs, Gary Jones n’est pas très inspiré par son film, comme le prouve les décors utilisés, à l’image de cette bourgade roumaine totalement déserte, où tout le monde parle anglais et où les vieilles bâtisses côtoient les maisons plutôt moderne avec des volets roulants. On ressent aussi le peu d’intérêt du réalisateur à l’image qu’il a de l’Europe de l’est, avec son personnage secondaire qui déambule en carriole, regard archaïque sur une société qui ne cesse de progresser. On se croirait presque dans Borat ! Bref, tout cela est très mauvais et n’augure rien de bon pour la suite.

Et on ne sera pas déçus ! Le casting est une équipe de bras cassés imbuvables, à commencer par William Atherton, jouant le rôle du père et qui est d’une platitude affligeante. Ne jouant aucune émotion ou alors les surjouant à mort, il devient grotesque et méprisant. Heureusement pour nous, pauvres êtres de sexe masculin que Erin Gray est là. Bon, on ne la regardera pas pour son jeu d’actrice, qui est très mauvais, mais plutôt pour son physique très avenant et ses jolis yeux. A ses côtés, l’acteur jouant le druide est vraiment mauvais. Il faut dire que l’on n’y croit pas une seule seconde à son rôle. Bien en chair, mou du bulbe, il n’incarne pas le héros modèle et on voit à cent mètres qu’il ne sait pas tenir un fusil à pompe. Enfin, tout le reste du casting est très mauvais, du tonton aux cheveux longs qui surjoue comme un malade dès sa première scène à la vieille peau qui ne rigole jamais, on verra une palette d’artistes qui ferait bien d’aller pointer au pôle emploi du coin. Mais finalement, le pire dans tout ça, ce sont les effets spéciaux. Ils sont vraiment dégueulasses ! Si le maquillage des goules demeure pas mal, leur design est vraiment affreux, ressemblant à des clochards plutôt qu’à des monstres de l’enfer. Leurs mouvements, notamment quand elles volent sont vraiment affreux puisque les spécialistes ont utilisé une incrustation très mauvaise et que cela ressemble à des graphismes de Playstation première du nom. Je ne parle même pas de la scène d’introduction, avec le paysage de l’enfer, qui ne ressemble à rien, si ce n’est à un vieux jeu vidéo tout pourri. Du coup, tout cela renforce l’aspect nanar du film et rien ne pourra le sauver. Même la fin est absolument mauvaise, n’ayant ni queue ni tête et montrant un druide aussi doué au combat que Gérard Depardieu.

photo-La-Prophetie-Ghouls-2008-1

Voilà notre druide, on le verrait plutôt dans Top Chef non ?

Au final, La Prophétie (Ghouls en anglais) est un très mauvais film. Doté d’un scénario en bolduc et ne possédant aucune atmosphère, que ce soit dans l’horreur ou dans le fantastique, le film s’enlise dans un rythme amorphe où les apparitions des goules sont d’une platitude totale et où la peur est aux abonnées absentes. Les scènes d’action ne sont pas crédibles pour un sous, montrant le peu d’implication du metteur en scène des acteurs. Bref, un film qu’il ne faut pas voir, sauf si vous travaillez dans le cinéma et que vous voulez voir toutes les erreurs à ne pas faire. Un nanar de plus pour Syfy, un !

Note : 02/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.