mars 3, 2021

Star Wars V L’Empire Contre-Attaque

star-wars-eacutepisode-v-lempire-contre-attaque

Titre Original: Star Wars – Episode V – The Empire Strikes Back

De : Irvin Kershner

Avec : Mark Hamill, Harrison Ford, Carrie Fisher, Anthony Daniels, David Prowse, Frank Oz, …

Année : 1980

Pays : Etats-Unis

Genre : Science-Fiction

Scénario : Leigh Brackett, Lawrence Kasdan et George Lucas

Résumé :

Suite à la destruction de l’Etoile de la Mort, les rebelles se cachent sur la  planète de glace Hoth. Les troupes de l’Empire, menées par Dark Vador ne mettent pas longtemps à les retrouver ; il est temps pour la rébellion d’évacuer. Luke part de son côté suivre l’enseignement d’un ancien maître Jedi sur Dagobah, tandis que ses amis, Han, Leia, Chewbacca, R2D2 et C3PO sont pris en chasse par l’Empire…

Avis :

Il est amusant de constater que parmi les 6 films de la saga imaginée par George Lucas, les meilleurs épisodes sont ceux qui n’ont pas été réalisés par lui (L’empire contre-attaque et Le retour du Jedi). Tous les fans de Star Wars qui se respectent vous diront la même chose : cet épisode V est le meilleur de toute la saga et ce, pour de multiples raisons.

La première de ces raisons est, selon moi, l’absence à la réalisation de George Lucas. En effet, éreinté par le stress occasionné par le tournage de l’Episode IV, Lucas a donné les rennes de cette suite à un professeur de cinéma, Irvin Kershner. Il faut bien l’avouer, si George Lucas a une imagination fertile à souhait, c’est par contre un bien piètre conteur d’histoire.

40175e-image-de-Star-Wars-Episode-V-L-Empire-contre-attaque-1607

Bien évidemment, la seconde raison du succès sont les effets spéciaux, encore plus révolutionnaires que l’épisode précédent. Les snowspeeder volant en rase-motte entre les jambes des AT-AT, la poursuite dans le champ d’astéroïdes, … Les techniques sont les mêmes, mais sont améliorées. Le budget revu à la hausse n’y est bien sûr, pas étranger

Avec l’Empire contre-attaque, l’univers de Star Wars prend une dimension supplémentaire. Plus qu’un simple divertissement, la saga devient mythologie : Le concept de la Force devient concret, Yoda est parfait en sage mystérieux et mystique, philosophant sur tous les actes de Luke (« Fais-le ! Ou ne le fait pas, mais il n’y a pas d’essai »). Le concept de côté obscur devient plus précis et bien plus inquiétant, Dark Vador n’est pas le vrai méchant, mais bien l’Empereur.

Le scénario nous offre également l’un des twists les plus célèbres du 7è art : Je suis ton père (je pense n’avoir spolié personne, je crois que tout le monde le savait). A ce sujet, il est intéressant de savoir qu’afin d’éviter les fuites, Lucas fit dire à David Prowse (Dark Vador) « c’est Obi-Wan qui a tué ton père », la phrase fut changée en post-prod avec le doubleur VO de Vador, James Earl Jones, qui introduit cette phrase devenue instantanément culte. Culte à un tel point que je m’interroge sur l’intérêt de la fameuse prélogie sortie il y a quelques années. En effet, les enfants qui ont découvert la saga avec les épisodes I, II et III n’auront pas droit à ce magistral coup de théâtre car tout y est déjà expliqué.

Les thèmes de John Williams pour ce film sont impressionnants. Outre le thème du générique déjà mondialement connu, il nous propose ici une « Marche Impériale » monumentale, tout comme son fameux « Asteroïd Fields » lors de la fuite du Faucon Millenium. John Williams est indissociable de la saga Star Wars et on espère tous que J.J. Abrams aura le bon gout de l’inclure dans son équipe pour son très attendu Episode VII

L’histoire aussi est un facteur important de ce film. Loin de la trame ô combien classique du premier opus, L’empire Contre-attaque se veut ici bien plus ambitieux. Ambitieux, poignant et bien plus sombre ; ici pas question de bataille finale explosive avec les gentils qui triomphent comme toujours des méchants. Au contraire ; Luke perd contre Dark Vador tandis que Han se fait congeler dans la carbonite. La fin de cet épisode n’en est pas vraiment une, il est vrai, on sent qu’un troisième opus doit seulement arriver pour nous conter la fin de cette magistrale machine à rêve.

mark-hamill-frank-oz

Le film fut ressorti en 1997, nous gratifiant de quelques scènes jusqu’alors inédites, comme Le wampa dévorant le Tauntaun. Lucas n’a cependant pas perdu son énervante manie de retoucher à ses films, remplaçant des matte-painting par des plans numériques (sur la Cité des Nuages par exemple), poussant le vice dans la sortie dvd de 2004 à carrément changer des dialogues.

Note : 19/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Trasher

Note de Mickey: 18/20

cobra-original-1-290x290Note de Casey Slyback: 18/20 Le plus sombre et le meilleur de la première trilogie

ServalNote de Serval: 18/20

DogrinNote de Dogrin: 19/20 Le « Noooooooooon » le plus mythique du cinéma.

panNote de AqME: 17/20

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Une réflexion sur « Star Wars V L’Empire Contre-Attaque »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.