La Vallée de Gwangi

La_vallee_de_Gwangi

Titre Original: The Valley of Gwangi

Effets Spéciaux : Ray Harryhausen

De : Jim O’Connolly

Avec : James Franciscus, Gila Golan, Laurence Naismith, Richard Carlson, Freda Jackson

Genre : Western, Fantastique

Pays : Etats-Unis

Année : 1969

Résumé :

Dans le Far West, un homme revient à moitié mort d’un endroit inconnu. Dans son sac se trouve un cheval miniature, un eohippus ; petit cheval provenant tout droit de la préhistoire. Stupéfait par cette découverte révolutionnaire, le Professeur Bromley et quelques cow-boys se rendent à l’endroit supposé de cette découverte. Mais ce qu’ils vont y découvrir va dépasser leur entendement. Mais était-ce vraiment une bonne idée ?

Avis :

Vous l’aurez remarqué, la fiche technique ci-dessus ne commence pas comme d’habitude par le réalisateur mais par le concepteur des effets spéciaux. La raison est toute simple, La vallée de Gwangi fait partie de ces films dont le succès était dû au fait qu’ils étaient estampillés « Ray Harryhausen ». En effet, la gloire de films comme « Jason et les Argonautes », « Un million d’année avant J-C », « Le choc des titans » ou encore la trilogie « Sinbad » sont du fait de ce maître de la stop-motion (d’ailleurs, en général, on dit, « c’est un film d’Harryhausen », on cite rarement le réalisateur, d’ailleurs on ne se souvient même pas de leur nom).

Mr Harryhausen nous a quitté ce mercredi 7 mai 2013 et, pour l’occasion, revenons sur un de ces films, « La vallée de Gwangi ». Mais pourquoi choisir ce film méconnu alors que tant d’autres sont passé à la postérité ? La raison est simple, ce film est celui que j’ai le plus vu dans sa filmographie étant petit et j’aimerai vous le faire (re)découvrir. Suite à la sortie de Jurassic Park, j’ai développé une véritable passion pour les dinosaures et mes parents m’enregistraient tous les films qui traitaient de ces « lézards terribles ». Parmi ceux-ci de très bons films (Quand les dinosaures dominaient le monde) mais aussi de très mauvais (Le dernier dinosaure)

le-nanar-de-tonton-welshman-part-18-2533-600x280

La vallée de Gwangi est un western somme toute assez banal, à la musique entraînante. L’originalité de ce film étant la présence de dinosaures. Et point de vue dinos, on est servi, allosaures, ptérodactyles, styracosaures, ou un ornithomimus … La technique de Ray s’est nettement améliorée et les dinosaures sont très crédibles. On passera les incohérences (le tyrannosaure a trois doigts et est, par conséquent, un allosaure) car le but de ce film n’est pas de nous faire un cours sur la préhistoire, mais de divertir le public de façon honnête, avec une stop-motion de qualité.

L’histoire fait directement penser à des films piliers du genre comme King Kong et Le Monde Perdu dont les effets visuels sont signés Willis O’Brien. Justement, Willis O’Brien fut le génie qui mit le pied à l’étrier de Mr Harryhausen (sur le tournage de Monsieur Joe, 1949). Le film surfe sur la vague du succès de westerns tels que « Il était une fois dans l’ouest » et profite de la renommée mondiale de Ray Harryhausen.

Les  effets sont vraiment admirables pour l’époque (à l’exception de l’éléphant qui est, contrairement au reste du bestiaire de Harryhausen, un peu foireux) et n’ont absolument rien perdu de leur charme à l’heure actuelle. Ils sont parfois bien plus crédibles que certains effets en images de synthèse qui abondent dans les grosses productions actuelles (le remake du « Choc des Titans » dont les effets visuels du film original sont d’ailleurs du fait de Mr Harryhausen)

Le scénar est quant à lui très classique et hyper prévisible. Le film suit ici la même trame que ses illustres modèles et, l’évasion du tyrannosaure ne surprend personne, le film ne valant la peine d’être vu que pour les effets visuels. Mais rassurez-vous, le film n’est pas mauvais pour autant, on assiste ici à un honnête film d’aventure qui comblera n’importe quel enfant. Et puis, que demander de plus quand on est gosse ? Des cow-boys, des dinosaures, de l’action…

vallee-de-gwangi 2

En résumé, pas grand-chose à dire en fin de compte, un film de Ray Harryhausen  parmi les autres, aux effets visuels maîtrisés et impeccables et qui ravira les nostalgiques des films d’actions et de SF des années 50-60. Le film ne fut pas le succès escompté, il faut dire qu’à cette époque, le public s’habitue tout doucement à d’autres techniques plus impressionnantes avec des films comme 2001 L’odyssée de l’Espace ou La planète des singes. Ce film reste un très beau vestige des effets visuels d’antan

Je terminerai en vous disant à vous, Monsieur Harryhausen, un immense merci de m’avoir tant fait rêver quand j’étais gosse avec vos créatures fantastiques et magnifiquement animées

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Trasher

ServalNote de Serval: 12/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net