octobre 27, 2020

Le Syndicat du Crime 2

Titre Original : Yinghung Bunsik II

De : John Woo

Avec Chow Yun-Fat, Leslie Cheung, Emily Chu, Ti Lung

Année : 1987

Pays : Hong-Kong

Genre : Policier

Résumé :

On promet au gangster Sung Tse Ho de le sortir de prison s’il accepte d’assister son frère policier, Sung Tse Kit dans une mission périlleuse qui consiste à s’infiltrer au sein d’un gang.

Avis :

Continuons notre exploration de la trilogie de John Woo et Tsui Hark. Le premier film fut une grande surprise, car il s’est avéré très bon et toujours autant d’actualité. Et c’est donc avec plaisir et attention que l’on se tourne vers cette suite, toujours signée de Maitre Woo.

Suite directe du premier « Le syndicat du crime« , sorti un an plus tôt, le métrage fut une déception. Et même si le film a des séquences extraordinaires, même si le film détient des idées géniales, il fait aussi le choix de la facilité scénaristique et devient même lourd et grotesque dans sa première partie, allant même jusqu’à être flou à certains moments.

Nous ressortons donc très partagés, entre la déception d’une histoire lourde qui détient un beau final, et la jouissance de retrouver cette action virtuose, car là, encore John Woo, malgré les facilités et les défauts, nous offre un sacré spectacle qui a de la gueule !

Sung Tse est désormais en prison. Son frère vient d’être promu et devient un flic infiltré. Ceux qu’il est en charge de surveiller sont d’anciens associés de Sung Tse. Le chef de la police propose alors à Sung Tse de jouer les indics et ainsi, il pourrait sortir de prison, et même négocier une remise de peine. Si Sung Tse refuse au départ, certains évènements vont l’obliger à changer d’avis et ainsi retourner près de ses anciens amis.

« Le syndicat du crime 2 » est donc un film qui partage. Partagé entre cette mise en forme toujours aussi exceptionnelle et cette histoire parfois bien lourde et peu convaincante que nous raconte John Woo ici.

La mise scène est d’une jubilation extrême enchaînant avec grâce et maîtrise les scènes d’action à la perfection. John Woo nous réserve encore une fois les gunfights et les ralentis dont il a le secret. Visuellement parlant, « Le syndicat du crime 2 » est une bombe qui nous offre tout ce que l’on est venu chercher. Puis que dire de plus sur le final qui est un requiem de la vengeance, de la mort. Entre chorégraphies parfaites, montage rythmé et percutant et scènes spectaculaires, on ne peut que remercier Maitre Woo pour le show qu’il nous offre. Décidément, John Woo n’a pas son pareil pour faire de l’action et des fusillades de malade.

Mais voilà, si le visuel vaut à lui seul le déplacement, nous restons plus en retrait sur plusieurs éléments de son histoire.

Alors que le scénario du premier était cohérent et nous entraînait dans son intrigue, ici, John Woo a du mal à nous convaincre et son histoire a tendance à partir en vrille et l’on ne sait trop pourquoi.

Ces difficultés, on les trouve principalement dans la première partie du film qui hésite sur la direction à prendre. Le réalisateur met en avant certains personnages comme un ancien pote de Sung Tse qui perd la boule à New-York et on ne comprend pas bien pourquoi. John Woo aura même tendance à faire traîner ses scènes en longueur ce qui est dommage. Le réalisateur insiste beaucoup sur ce personnage et sur ce qui lui arrive, mais il n’arrive malheureusement pas à nous concerner par ce qui va lui arriver.

De plus, le film pourra prêter à sourire quand on découvre la facilité absurde et presque grotesque que les scénaristes ont eue pour faire revenir l’un des acteurs fétiches du premier, le grand Chow Yun-Fat. Mark est décédé dans le premier, on va lui inventer un frère jumeau alors, qu’on va transformer peu à peu en ce personnage si marquant. Cette révélation est mal ficelée, mal amenée et elle ne fonctionne pas, malgré le fait qu’on soit ravi de retrouver l’acteur qui reste, encore et toujours, aussi bon.

C’est donc une petite chronique pour un film sympathique, parfois génial, mais dont l’histoire qu’il nous raconte a bien du mal à prendre. Nous ressortons donc déçu et en même temps visuellement conquis. Si le scénario n’est pas terrible, le réalisateur arrive cependant à nous rattraper avec l’action et ce final magique et jouissif !

Cet opus deux, même s’il est loin d’égaler le premier, reste un film sympathique à découvrir.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.