avril 16, 2021

Associés Contre le Crime…

Associes_contre_le_crime_affiche

De : Pascal Thomas

Avec Catherine Frot, André Dussolier, Linh-Din Pham, Nicolas Marié

Année : 2012

Pays : France

Genre : Policier/Comédie

Résumé :

Prudence et Bélisaire Beresford ont décidé de prendre un repos bien mérité. Mais une richissime héritière russe disparaît, et Prudence ne résiste pas à l’appel du danger… Bélisaire est bien obligé de suivre sa turbulente épouse. L’enquête va les conduire sur les traces d’un mystérieux savant qui détient le secret de l’éternelle jeunesse…

Avis :

Il y a des écrivains classiques qui inspirent grandement le cinéma français contemporain. J’en veux pour preuve avec Arsène Lupin de Maurice Leblanc ou encore le duo Prudence et Bélisaire Beresford d’Agatha Christie. Initié en 2004 avec Mon Petit Doigt m’a Dit, le couple d’enquêteurs d’Agatha Christie version Pascal Thomas se fait vite un petit nom dans le genre comédie policière. Intéressant et plutôt drôle, le film est un succès. S’ensuit alors Le Crime est notre Affaire, moins bon, mais sympathique quand même. C’est en 2012 que sort le troisième film avec le couple, Associés contre le Crime… et il faut dire la vérité, le film est un véritable navet. Alors vous allez me dire, c’est logique, les sagas périclitent souvent et on n’a rarement une qualité égale tout au long de la saga. C’est vrai, mais pour la couler à ce point-là, il ne faut pas aimer son projet. Alors pourquoi ce film est-il si mauvais ? Qu’est-ce qui fait que le film ne marche pas comme les précédents ? Entrons dans le nanar à gros budget français.

0

Mais enfin Bélisaire, tu dessines une femme à poil ! Tu es vraiment un gros pervers !

Alors que les précédents scénarios étaient plutôt terre à terre et n’offraient de fantastique que l’intrigue et le mystère, celui-ci fait la part belle à un mythe, celui de la jeunesse éternelle. Alors que Prudence s’ennuie à mourir, une occasion s’offre à elle, celui d’ouvrir un cabinet de détectives privés à Genève. Aidée par son mari, elle tombe sur une enquête à propos de la disparition d’une jeune et riche héritière dont le promis est inquiet. En menant l’enquête, ils tombent sur une clinique de chirurgie esthétique un peu spéciale, où certains clients disparaissent dans d’étranges conditions. Leur investigation va les mener vers un professeur décédé qui aurait découvert le secret de la jeunesse éternelle. Alors que l’on pense bien évidemment à une esbroufe donnant lieu à des meurtres sordides, on va rester sur notre cul en voyant la simplicité et la débilité profonde du scénario. En effet, l’histoire met 45 minutes pour démarrer avec l’enquête, puis elle se résout en 30 minutes chrono avec tous les poncifs du genre où la femme en danger embrasse le héros pour lui glisser un objet dans la poche et enfin, on aura une conclusion qui s’étirera sur 30 minutes, qui ne servent à rien et qui laisse le spectateur pantois. Du coup, on voit que le scénario n’est pas travaillé et qu’il est réservé aux vieux amateurs de films français n’ayant pas une culture très développée dans le domaine du fantastique et de la comédie. Mais l’autre point noir essentiel, c’est le montage. Les découpages sont dégueulasses, la photographie est d’une banalité affligeante et certaines coupures sont vraiment flagrantes. On se demande encore comment on a pu laisser passer un film comme ça au cinéma. On dirait une esquisse, un projet. Et le résultat est sans appel, le spectateur s’ennuie, tout comme les acteurs.

Parce que si les deux principaux acteurs sont d’habitude excellents, ils sont ici comme deux amibes rampantes à même un sol sec et acide. Catherine Frot, d’habitude si fraîche et si joyeuse, semble s’emmerder dans ce film, où elle voit rapidement le vide abyssal du scénario. Il suffit de la voir vers la fin ou encore quand elle va voir son père, dirigeant d’un cirque (elle sa belle doublure qui descend à la corde). A ses côtés, André Dussolier, là aussi acteur confirmé, demeure d’une médiocrité affligeante. Essayant désespérément de faire rire le spectateur avec des gags visuels médiocres ou encore sur le questionnement de son sex appeal, il va s’enliser dans un surjeu affreux. On le préfère dans des rôles dramatiques et sérieux. Et les seconds rôles sont vraiment dégueulasses. Le gendre de la famille, s’occupant des jumeaux est indigne de faire du cinéma tellement il est grotesque, Linh-Din Pham joue comme une patate, n’étant pas crédible un seul instant, tout comme Nicolas Marié en méchant purement superficiel et imbécile. Mais le pire dans tout ça, c’est l’aspect fantastique et burlesque qui est balancé comme ça, dans la gueule du spectateur, sans aucune explication et dont on doit se débrouiller avec. C’est mauvais, déjà vu et n’apporte absolument rien au métrage. Pire, cela le dessert, ne sachant jamais sur quel pied danser. La fin est d’une bêtise sans nom, prenant le spectateur pour un con. Alors c’est bien beau de vouloir dénoncer la lutte contre la vieillesse, l’imbécilité de ces vieilles femmes qui se font refaire la gueule à coup de botox, mais il faut savoir le faire avec finesse et drôlerie et pas en affublant Dussolier de trois coups de stylo Bic sur la tronche.

associes-contre-le-crime-1-490x326

C’est de moi qu’on parle ?

Au final, Associés contre le Crime… porte bien ses trois petits points finaux, parce que c’est tout ce que l’on retiendra. Mou, inintéressant, poussif et vraiment pas drôle, le dernier film de Pascal Thomas est d’une beauferie sans nom. Heureusement pour nous, il n’y en aura pas d’autres, Catherine Frot demandant trop cher pour reprendre le rôle. Je pense qu’elle a plutôt vu la qualité du film et qu’elle ne veut plus jamais faire partie de l’aventure. Bref, à éviter !

Note : 01/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.