octobre 30, 2020

Broken Flowers

15175631_1494417640571640_1384250122_n

De : Jim Jarmusch

Avec Bill Murray, Jeffrey Wright, Sharon Stone, Frances Conroy

Année: 2005

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie

Résumé:

Célibataire endurci, Don Johnston vient d’être quitté par Sherry, sa dernière conquête. Alors qu’il se résigne une nouvelle fois à vivre seul, il reçoit une lettre anonyme dans laquelle une des anciennes petites amies lui apprend qu’il est le père d’un enfant de 19 ans, et que celui-ci est peut-être parti à sa recherche. Sous les conseils de son meilleur ami Winston, détective amateur, il décide de mener l’enquête afin d’éclaircir ce mystère. Malgré son tempérament casanier, le sédentaire Don se lance alors dans un long périple, au cours duquel il retrouve quatre de ses anciennes amours. A travers ces visites-surprises, Don se retrouve confronté à son passé, et, du même coup, à son présent.

Avis:

Réalisateur américain plutôt discret, Jim Jarmusch a su se bâtir une filmographie d’exception avec peu de films, puisque l’on en compte que treize depuis son premier en 1980. Jim Jarmusch est un réalisateur libre qui a son propre style, et alors qu’il évite le star-system, chacun de ses films est un petit évènement que la planète ciné attend avec beaucoup de curiosité.

« Broken Flowers » est le deuxième film que Jim Jarmusch présente dans les années 2000 après le sympathique « Coffee and cigarettes » sorti un an plus tôt. Avec ce film, Jim Jarmusch s’offre un petit aparté plein de poésie. « Broken Flowers » envoute par son charme, par ses rencontres et c’est avec un certain plaisir que l’on suit son héros triste à travers l’Amérique profonde. Une Amérique bien loin de l’image habituelle que le cinéma présente et malgré un côté contemplatif qui parfois ennuie, ce cru 2005 reste un petit mais bon moment de cinéma.

15184048_1494417637238307_1164886634_o

Don Johnston est un homme qui a très bien réussi dans la vie, mais qui s’ennuie profondément. Son ennui et son manque de désir font qu’il finit toujours par se faire quitter et alors qu’il vient encore une fois de se faire plaquer, il reçoit une lettre qui attise la curiosité de son voisin. Cette lettre non-signée apprend à Don qu’il est papa d’un enfant de dix-neuf ans. Son voisin et ami, Winston, l’incite alors à faire le compte des potentielles mères et l’oblige pratiquement à partir à la rencontre de ces femmes afin de découvrir laquelle aurait eu un enfant et ainsi découvrir son fils. Don n’a pas vraiment l’envie d’en savoir plus, mais pourtant, il se prête au jeu et ainsi se lance dans son passé à la poursuite des femmes de sa vie.

« Broken Flowers » est ce que l’on peut appeler un petit cru Jarmuschien et pourtant, malgré le fait qu’il soit petit, il reste toutefois supérieur à bons nombres de films et mérite amplement qu’on s’arrête dans son état.

Ce qui est très beau avec ce film, c’est son héros, ou du moins son anti-héros, incarné avec délice par un Bill Murray magnifique. Ici, Jim Jarmusch filme Bill Murray et son parcours avec beaucoup de poésie, de retenues et de nostalgie. Ce parcours, simple et beau à la fois, résonne comme un road movie étrange et différent de ce que le cinéma nous offre habituellement. Plongé dans les paysages superbes et tous différents des états de New-York et du New Jersey, « Broken Flowers » dégage un charme fou qui envoûte son spectateur, autant que la quête nonchalante de son personnage.

« Broken Flowers« , c’est un joli scénario, simple, comme la vie peut l’être. C’est un scénario qui dégage quelque chose de très amère dans sa réflexion sur le temps qui passe, sur les erreurs du passé ou les regrets, ce qui rend le tout assez touchant.

Jim Jarmusch nous entraîne de rencontre en rencontre et chacune d’entre elles nous permettent d’approfondir et découvrir un peu plus le personnage de Bill Murray. Ces rencontres, toutes plus différentes les unes que les autres, auront le charme de leur actrice. On se régalera devant le naturel poétique d’une Sharon Stone qui trouve son meilleur rôle de la décennie dernière. On aura tendance à sourire devant l’invraisemblance du métier de Jessica Lange. On sera surpris par une Tilda Swinton pleine de colère et on sera touché par la détresse de Frances Conroy. Chacune de ces rencontres apporte au film et à l’intrigue.

On appréciera la beauté de la mise en scène qui dégage quelque chose de très élégant. Jim Jarmusch filme ce voyage avec beauté et retenue, mais cette élégance peut aussi avoir ses faiblesses, car « Broken Flowers » a tendance aussi à trop prendre son temps et le côté contemplatif, voire dépressif, du film peut agacer et ennuyer. « Broken Flowers« , malgré ses belles rencontres, malgré ses personnages ou encore la bo jazzy bien vu qui habille le film tout en beauté, détient des longueurs qui peuvent faire décrocher. Heureusement, le réalisateur arrive toujours à nous rattraper, mais dans l’ensemble, sans qu’on sache vraiment quoi enlever, « Broken Flowers » aurait mérité à être plus court.

15215966_1494417620571642_116872059_o

« Broken Flowers« , c’est Bill Murray comme on l’a rarement vu. Jim Jarmusch continue dans la lignée de Sofia Coppola et réinvente l’acteur. Bill Murray est ici très touchant dans sa façon d’être aussi impliqué dans cette quête qu’il donne l’air de s’en détacher et pour vraiment le comprendre, il faudra patienter jusqu’à la dernière scène, où le film, comme l’acteur, laisse éclater son personnage.

« Broken Flowers » est donc une comédie douce-amère à voir ne serait-ce que pour le parcours nostalgique de son personnage. Si le film peut ennuyer parfois, il n’en reste pas moins touchant sur son tout et très beau aussi bien dans son parcours que dans sa forme. C’est donc un petit Jim Jarmusch à voir, car même petit, il reste beau et intéressant à plus d’une reprise.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.