Vaiana, La Légende du Bout du Monde – La Reine des Mers

148002-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Moana

De : John Musker et Ron Clements

Avec les Voix de Cerise Caliste, Anthony Kavanagh, Mareva Galanter, Dwayne Johnson

Année : 2016

Pays : Etats-Unis

Genre : Animation

Résumé :

Il y a 3 000 ans, les plus grands marins du monde voyagèrent dans le vaste océan Pacifique, à la découverte des innombrables îles de l’Océanie. Mais pendant le millénaire qui suivit, ils cessèrent de voyager. Et personne ne sait pourquoi…
Vaiana, la légende du bout du monde raconte l’aventure d’une jeune fille téméraire qui se lance dans un voyage audacieux pour accomplir la quête inachevée de ses ancêtres et sauver son peuple. Au cours de sa traversée du vaste océan, Vaiana va rencontrer Maui, un demi-dieu. Ensemble, ils vont accomplir un voyage épique riche d’action, de rencontres et d’épreuves… En accomplissant la quête inaboutie de ses ancêtres, Vaiana va découvrir la seule chose qu’elle a toujours cherchée : elle-même.

Avis :

Disney, c’est un peu comme la chasse en automne, à chaque hiver, à l’approche de Noël, on a droit à notre nouveau dessin animé. Et quasiment à chaque fois, c’est une nouvelle polémique qui démarre. Accusée plusieurs fois de racisme à cause d’héroïnes de couleur qui tombe amoureuse d’un homme blond ou se transforme en grenouille, la firme aux grandes oreilles n’arrêtent pas de faire parler d’elle dès qu’il s’agit de sortir un film qui sort un peu des sentiers battus et aborde une nouvelle légende étrangère. Vaiana ne fait pas exception à la règle, puisque dès les premières bandes-annonces, le film va subir les foudres du peuple polynésien. La raison ? La représentation qui est faite du demi-dieu Maui est trompeuse et honteuse. En effet, certains polynésiens le trouvent trop gros et avec un faciès porcin. De là à dire que les gens voient le mal partout il n’y a qu’un pas et fort heureusement, cette polémique a été tué dans l’œuf par d’autres polynésiens moins traditionalistes. Pour autant, cela aurait-il fait du préjudice au nouveau film de Disney ? Non, et c’est tant mieux.

MOANA

Car Vaiana est vraiment une exception dans le domaine de l’animation Disney avec des petites choses qui changent complètement et surtout un message porteur très complexe pour nos chères têtes blondes. S’ancrant dans une vraie légende polynésienne, Vaiana va changer tous les codes du dessin animé lambda que l’on peut craindre avec la firme aux grandes oreilles. En premier lieu, cela peut paraitre anodin, mais cette nouvelle princesse possède ses deux parents, évitant ainsi de jouer sur la corde sensible de la famille monoparentale où l’enfant est le bien le plus cher. Bien entendu, ses deux parents aiment profondément Vaiana et il y a de la bienveillance dans chaque plan où les trois personnages sont réunis, mais le film va plus jouer sur la relation grand-mère/petite fille. Une relation forte qui montre à quel point les liens avec les ancêtres sont importants pour la passation du savoir et une autre ouverture d’esprit. Là-dessus, le film demeure assez simple, tout en y apportant une note de poésie, lorsque la grand-mère parle de réincarnation et revient donc dans une séquence d’une beauté frappante, jouant perpétuellement sur les contrastes couleur/assombrissement. Ainsi, la grand-mère apparait donc comme la lumière qui guide dans la pénombre.

Mais ce n’est pas tout. Vaiana prend des airs de film de princesse (ce qu’il est fondamentalement) pour apporter une toute autre vision de la petite fille modèle. Déterminée, drôle, obstinée et obtus, Vaiana va faire chavirer le cœur d’un demi-dieu, égoïste au départ, mais qui va se prendre d’affection pour ce bout de jeune fille au caractère bien trempé. Si on retrouve tous les atours d’une princesse Disney voulant à tout prix terminer sa quête, on a tout de même quelque chose de moins gnangnan et de plus engageant, mettant en avant une forte personnalité féminine, plaçant Vaiana comme leader face à un être surnaturel. C’est non seulement très intelligent, mais cela replace la femme dans un contexte réjouissant et important.

Pour appuyer le côté héroïque, le duo de réalisateurs n’hésite pas à proposer du lourd, et Vaiana s’impose comme une claque graphique incroyable. Au niveau des graphismes, le film est juste somptueux avec un profond respect pour la nature polynésienne. L’océan a rarement été aussi beau et la faune et la flore des différentes îles est incroyable. Certaines séquences rappelleront d’ailleurs L’Odyssée de Pi d’Ang Lee. Mais le plus intéressant dans ce film, c’est que parfois, on ressent la patte d’un certain George Miller et d’un Mad Max Fury Road. On sait que Disney s’inspire beaucoup du cinéma pour adultes (non, pas le porno !), et il y a une séquence d’une intensité folle dans le film qui n’est pas sans rappeler la course-poursuite infernale de Mad Max dans le dernier né de la licence. Encore une fois, dans son rythme, le film envoie du lourd et confine le dessin animé comme un art à part entière, s’appuyant sur le cinéma live pour livrer des scènes d’action monumentales.

Enfin, difficile de parler de Vaiana sans évoquer les différents messages que souhaitent faire passer les deux réalisateurs. En premier lieu, on y verra bien entendu une ode au voyage et à l’aventure. S’inspirant d’une véritable légende, les réalisateurs prônent le dépassement de soi pour réussir là où d’autres ont échoué. Si le message parait simpliste, il entraine d’autres valeurs toutes aussi symboliques comme l’égoïsme, l’altruisme ou encore la dure vérité que sans les autres, on n’existe pas. Des messages porteurs et sains, mais qui sont parfois très difficile d’accès pour les plus petits. En ce sens, Vaiana ne s’adresse pas au moins de six ans et si le rythme enjoué va plaire aux plus petits, le fond même du métrage peut paraître complexe. Un fond qui s’explique en chansons, comme d’habitude avec Disney, et pour une fois, les titres sont plutôt agréables. Certes, on aura toujours droit au morceau bankable, mais globalement, c’est très bien fait et on prend plaisir à écouter ces titres voués à une reprise par toutes les petites filles du monde.

MOANA - (Pictured) Pua and Hei Hei ©2016 Disney. All Rights Reserved.

Au final, Vaiana la Légende du Bout du Monde est une excellente surprise. Sortant de sa zone de confort et du carcan que s’impose depuis des années Disney avec ses films de princesses, la firme innove et prouve qu’il est possible de faire du neuf avec une princesse plus dans l’air du temps et qui s’affirme même face à un demi-dieu, finalement faire-valoir de la petite fille. Un joli film sur tous les plans qui pêche un poil sur ses thématiques difficilement accessibles aux plus jeunes. Rien de bien méchant donc et Vaiana s’impose donc comme l’un des meilleurs dessins animés de l’année, si ce n’est le meilleur.

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net