novembre 26, 2020

Cars 2

cars_2,3

De : Brad Lewis et John Lasseter

Année : 2011

Pays : Etats-Unis

Genre : Animation

Résumé :

Dans Cars 2, Flash McQueen, la star des circuits automobiles, et son fidèle compagnon Martin la dépanneuse reprennent la route pour de nouvelles aventures. Les voilà partis pour courir le tout premier Grand Prix Mondial, qui sacrera la voiture la plus rapide du monde ! Mais la route du championnat est pleine d’imprévus, de déviations et de surprises hilarantes, surtout lorsque Martin se retrouve entraîné dans une histoire comme il n’en arrive qu’à lui : une affaire d’espionnage international ! Ecartelé entre son désir d’assister Flash McQueen dans cette course particulièrement difficile et celui de mener à bien une mission d’espionnage top secrète, Martin se lance dans un voyage bourré d’action et une course-poursuite explosive sur les routes du Japon et de l’Europe, suivi par ses amis et regardé par le monde entier. Sur la route, Flash et Martin trouveront de l’action, de l’humour effréné et de tout nouveaux personnages – agents secrets, redoutables méchants et adversaires décidés sur les circuits automobiles…

Avis :

Il est assez difficile de quantifier l’impact incroyable qu’à eu le premier Cars sur toute une palanquée de petits jeunes qui ne jurent que par Flash McQueen ou encore par Martin la remorqueuse débile. Même mon fils de 17 mois en est raide dingue et sourit à chaque fois qu’une image de la voiture rouge lui passe devant les yeux. Mais le pire étant tout le marketing autour de ce film, entre les cartables, les trousses, les fringues et même les réveils ou horloges, on voit du Cars de partout et cela depuis 2006. Devant une affaire aussi juteuse, il était logique que Disney demande une suite et c’est John Lasseter, le papa du premier opus qui récidive. La question que l’on peut alors se poser, c’est : est-ce aussi bon que le premier film ? Le succès est-il toujours au rendez-vous ? Que peut-on faire de neuf avec des voitures ou des véhicules de locomotion comme héros ? Si ça vous tente, on va faire un tour de voitures pour voir ça de plus près.

Cars-2

Les voitures ont chaud aux fesses !

Le scénario de la suite des aventures de Flash McQueen et consorts est totalement différent du premier opus et ne concerne pas réellement la voiture rouge et rutilante. En effet, l’histoire va très s’axer autour de Martin, le copain débile du héros. Alors que Flash se repose dans sa ville et retrouve sa chérie, il est provoqué par un certain Francesco pour faire une compétition autour de trois courses, sponsorisée par un carburant biologique. Martin, gaffeur dans l’âme va provoquer à son tour Francesco la formule 1 et Flash, pour ne pas se démonter, va faire cette compétition, en prenant pour équipe toute la ville. En même temps, un complot horrible se trame au milieu de ces courses. Une vieille voiture mafieuse et ses acolytes décident, en créant un laser faisant exploser les moteurs de se venger des belles voitures rapides. C’est alors que l’histoire prend un vrai tournant, puisqu’un dessin animé racontant les méfaits, mais aussi les bienfaits de la compétition et de l’esprit à inculquer aux enfants, comme gagner c’est bien, mais on apprend surtout en perdant ou encore, il faut penser à ses amis avant de les perdre, ici, on aura une ambiance plus violentes et un film qui flirte avec les James Bond. Alors, l’idée n’est pas mauvaise, car hormis les films de course, il n’y a guère que James Bond pour montrer de belles bagnoles. Seulement, on s’éloigne rapidement de l’esprit du premier et le message est beaucoup moins fort. Privilégiant l’action et les courses improbables, le film tient un bon rythme et possède toujours ses atouts humoristiques, mais on ressent aussi une certaine facilité dans l’histoire et le message passe au second plan.

Parce qu’ici, il n’est plus question de compétition, mais réellement d’amitié. Seulement, le fait d’accepter une personne telle qu’elle est, est un joli message, encore faut-il qu’il soit fort et bien mis en avant. Ici, le portrait est à peine esquissé sur deux saynètes, privilégiant les explosions, les tirs de missiles et les courses-poursuites. La violence absente, du premier épisode, est ici prégnante, avec des voitures qui meurent, une torture en bonne et due forme ainsi qu’un presque sacrifice qui fait froid dans le dos. Alors bien évidemment, cela se destine à un public enfantin, et donc on n’aura pas quelque chose de vraiment trop bourrin, mais il s’avère que tout cela devient de plus en plus rapide et de plus en plus violent et donc de plus en plus banalisé. Bien sûr la fin demeure heureuse et il n’y a pas d’effusion de sang, mais on remarque un grand changement avec le premier opus. Et c’est dommage de ne pas avoir plus fait quelque chose de plus profond, avec un message plus fort, qui parle aux gosses. On a l’impression d’être devant un spectacle décérébré, comme un vulgaire film d’action quelconque. L’animation est bien entendu très bien rendue et tout cela est très beau, surtout le passage en Italie qui demeure visuellement sublime. Les références sont aussi très nombreuses, avec James Bond, mais aussi Mission Impossible ou encore des films de karaté (parce que les voitures font du karaté dans le film), mais cela s’adresse presque exclusivement à un public adulte et les enfants sont un peu mis à l’écart.

Cars 2 Fin McMissile

Finn McMissile porte bien son nom

Au final, on peut dire que Cars 2 n’est pas un mauvais film, bien au contraire. Dynamique, distrayant, bien foutu et beau, il possède de nombreuses qualités. Seulement, le film s’adresse résolument à un public plus adulte que pour le premier car le message est moins important et la violence du film, bien qu’imagée, demeure bien présente. Bref, un film en demi-teinte qui ne réserve pas spécialement de surprises mais qui a le mérite de ne pas ennuyer. Les enfants adorent sans aucun doute.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

316356_10201093379436910_1464413393_nNote de Trasher: 11/20 Quand James Bond rencontre Fast and Furious. Le charme du 1er opus a complétement disparu!

ServalNote de Serval: 15/20

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.