octobre 30, 2020

Pas de Printemps Pour Marnie

15134376_1484186901594714_1312856818_n

Titre Original : Marnie

De : Alfred Hitchcock

Avec Tippi Hedren, Sean Connery, Diane Baker, Martin Gabel

Année: 1964

Pays: Etats-Unis

Genre: Thriller

Résumé:

Mark Rutland sait qu’à chaque nouvel emploi Marnie Edgar déleste ses employeurs. Intrigué par son comportement et attiré par sa fascinante beauté, il l’engage tout de même comme secrétaire-comptable dans sa maison d’édition.
Un jour, la jeune femme s’enfuit avec la caisse. Mark s’aperçoit du vol et donne le choix à Marnie entre le mariage ou la dénonciation à la police.

Avis:

Quand Alfred Hitchcock découvre Tippi Hedren en 1961, c’est par le biais d’une publicité. La jeune femme est alors une inconnue. Hitchcock, totalement séduit, lui propose alors un contrat et lui offre son premier rôle au cinéma. Et quel rôle décroche-t-elle ! Elle qui se voyait comme une récurrente dans la célèbre série « Hitchcock présente« , se retrouve premier rôle du culte « Les oiseaux« .

Un an après « Les oiseaux« , Alfred Hitchcock revient avec sa nouvelle muse pour une deuxième et dernière collaboration avec ce « Pas de printemps pour Marnie« . Grande œuvre Hitchcockienne, « Pas de Printemps pour Marnie » s’avère être un film passionnant par le mystère et la folie qui entoure son personnage. Avec ce film, celui qu’on appelle à juste titre « Le Maitre du suspens » nous offre un film psychanalytique, qui ira en détail et avec surprise creuser au fin fond de ses personnages. L’on en ressort alors passionné, captivé et touché à la fois.

15126215_1484186824928055_1251379217_o

Marnie est une jeune femme qui a l’habitude de mener une double vie. Dans cette double vie, elle se débrouille pour se faire embaucher et après quelque temps, arrive toujours à partir avec « la caisse ». Alors que tout c’est toujours bien passé jusqu’ici, son dernier coup va rater. La cause ? Mark Rutland, le directeur qui sait qui est cette femme qu’il vient d’embaucher. Mais à la place de la dénoncer à la police, ce directeur va lui faire une proposition des plus étranges.

« Pas de Printemps pour Marnie » est ce que l’on appelle un classique Hitchcock par excellence. Le réalisateur qui entame sa dernière ligne droite nous offre encore une fois un film à la hauteur de sa réputation.

Si le scénario peut apparaitre comme simple au départ, il ne va pas falloir beaucoup de temps à Sir Hitchcock pour en faire éclater tout son potentiel et emporter son public avec suspens et mystère avec ces dernières scènes prenantes, passionnantes, avec un soupçon de révolte qui bouillonne en nous.

Ce qui est génial avec ce film, c’est qu’Hitchcock mélange bien les genres, arrivant à faire un film « policier » dans ses enquêtes, ou encore dans « la cavale » de Marnie, qu’un drame sensible d’une grande tristesse quand on s’arrête plus sur la psychologie de son personnage principal, et une belle histoire d’amour qui s’installe au fur et à mesure que les personnages se révèlent.

Gérant tout à la scène près, Hitchcock arrivera à créer une grande attention pour son histoire, car il sait garder son mystère et distille petit à petit les pièces de son puzzle, si bien qu’il nous amène même à comprendre la situation, tout en laissant un doute au spectateur. Et c’est génial, car c’est ce doute qui fait qu’on a qu’une envie, aller jusqu’à la dernière seconde afin de savoir comment cette cavale, ce destin, cette liaison et cette histoire d’amour, vont pouvoir résister ou non à la révélation. Et surtout qu’est-ce que cette révélation ? Et quel final ! Car c’est bien ce final, qui dans son intensité, fait passer « pas de Printemps pour Marnie » dans la case des films inoubliables de Sir Hitchcock.

« Pas de Printemps pour Marnie« , c’est aussi une mise en scène gracieuse de la part du réalisateur. C’est un film qui, s’il a vieilli, reste d’une grande élégance. Hitchcock filme avec beaucoup de raffinement cette histoire et c’est un vrai plaisir à regarder autant qu’à suivre. Il reste toutefois quelques moments qui ne sonnent pas toujours justes, ou qui ne sont pas plus utiles que ça à l’intrigue. Je pense notamment avec la folle chevauchée à cheval et sa fin qui ont eu bien du mal à convaincre.

« Pas de Printemps pour Marnie« , c’est bien entendu son casting culte. Un duo d’une élégance et d’un glamour magnifique. Tenu par Tippi Hedren et Sean Connery, « Pas de Printemps pour Marnie« , trouve là encore un argument à son statut de film culte, car les deux acteurs sont aussi intrigants, qu’ils sont touchants au final. Elle est bouleversante de par son jeu, toujours juste, ainsi que par le parcours de son personnage qui prend vraiment tout son sens à la toute fin. Lui est touchant par l’amour qu’il enferme au fond de lui. S’il apparaît comme étrange au début, on se prend très vite d’attachement et d’émotion pour cet homme amoureux. Une belle mention à la belle Diane Baker qui livre un personnage intriguant.

15134224_1484186828261388_1605501056_o

« Pas de Printemps pour Marnie« , de par la sensibilité de ses personnages, de par l’élégance de sa mise en scène et de sa BO, ou encore de par la subtilité de son duo d’acteurs de légende, fait qu’il entre bel et bien dans le panthéon des meilleurs Hitchcock. À placer aux côtés de « Rebecca« , « Psychose« , « Sueurs Froides« , « Fenêtre sur cours« , ou « La mort aux trousses » et « Les 39 Marches » !

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.