octobre 24, 2020

Les 3 Royaumes

15032563_1475601832453221_108760244_n

Titre Original : Chi Bi

De : John Woo

Avec Tony Leung Chiu Wai, Takeshi Kaneshiro, Zhang Fengyi, Chang Chen

Année: 2009

Pays: Chine

Genre: Action, Historique

Résumé :

En 208 après J.-C., l’empereur Han Xiandi règne sur la Chine pourtant divisée en trois royaumes rivaux. L’ambitieux Premier ministre Cao Cao rêve de s’installer sur le trône d’un empire unifié, et se sert de Han Xiandi pour mener une guerre sans merci contre Shu, le royaume du sud-ouest dirigé par l’oncle de l’empereur, Liu Bei. Liu Bei dépêche Zhuge Liang, son conseiller militaire, comme émissaire au royaume de Wu pour tenter de convaincre le roi Sun Quan d’unir ses forces aux siennes. A Wu, Zhuge Liang rencontre le vice-roi Zhou Yu. Très vite, les deux hommes deviennent amis et concluent un pacte d’alliance.
Furieux d’apprendre que les deux royaumes se sont alliés, Cao Cao envoie une force de 800 000 soldats et 2 000 bateaux pour les écraser. L’armée campe dans la Forêt du Corbeau, de l’autre côté du fleuve Yangtze qui borde la Falaise Rouge où sont installés les alliés. Face à l’écrasante supériorité logistique de Cao Cao, le combat semble joué d’avance, mais Zhou Yu et Zhuge Liang ne sont pas décidés à se laisser faire…
Dans un déluge de puissance et de génie tactique, la bataille de la Falaise Rouge va rester comme la plus célèbre de l’Histoire et changer le destin de la Chine pour toujours.

Avis :

John Woo est un réalisateur chinois à la carrière tout simplement phénoménale. Ses premiers films sont presque tous entrés au rang de culte. Puis au cours des années 90, le réalisateur s’est exporté aux États-Unis. Une exportation qui lui a valu bien des succès « Broken arrow » et « Volte-Face » en témoignent, mais aussi bien des déconvenues. « Mission Impossible 2 » et « Paycheck » auront raison de sa carrière américaine. Depuis l’échec cuisant de « Paycheck« , John Woo a quitté le pays de l’Oncle Sam afin de se remettre chez lui.

Il aura alors fallu attendre cinq ans avant de revoir un film du réalisateur. Cinq années durant lesquelles le réalisateur a préparé son retour épique.

« Les 3 royaumes« , c’est une immense fresque que John Woo porte à l’écran avec beaucoup de maîtrise. Alors que le film existe dans une version qui avoisine les cinq heures, « Les 3 royaumes » est sorti chez nous sur une durée de deux heures vingt et le moins que l’on puisse dire à la découverte de cette très courte, trop courte version, c’est qu’elle est une belle réussite, qui ne peux laisser qu’imaginer la réussite incroyable que doit d’être sa version longue !

14958055_1475601859119885_7743572_o

Coa Coa est Premier ministre de la Chine. C’est un homme avide de pouvoir qui convoite la place ultime. Pour cela, il met l’Empereur sous son emprise et fait de lui une marionnette. Peu à peu, à force de guerre, il a réduit une grande partie de la Chine à son autorité. Seul la Chine du Sud reste insoumise. Coa Coa manipule alors l’Empereur Han pour qu’il déclare la guerre au royaume de Shu. Sur les conseils de Liu Bei, le Seigneur Shu fait une alliance a avec le Seigneur Sun Quan du Royaume de Wu. Ensemble et avec peu d’hommes, ils vont livrer bataille à la falaise rouge contre l’immense armée de Coa Coa.

John Woo a donc quitté Hollywood et ce retour en Chine se fait de façon grandiose en nous racontant l’une des batailles les plus légendaires de son pays.

Film démesuré et spectaculaire, fresque épique et historique, cette version courte s’avère être aussi intéressante culturellement parlant que très efficace en terme de plaisir à suivre, d’action et d’émotion.

John Woo nous plonge pendant plus de deux heures dans un film aux jeux de pouvoir, un film d’ambition, de manipulations, de trahisons, de respect aussi et surtout de stratégies. C’est même l’aspect du film qui est le plus intéressant, en plus du fait qu’il nous raconte une bataille et une histoire en partie vraie. Comment gagner une bataille et quels sont les manœuvres et autres stratèges pour arriver à l’emporter ? « Les 3 Royaumes » joue beaucoup dans son scénario sur ces éléments et c’est passionnant. Ce qu’il y a de bien avec le film de John Woo, c’est qu’il respire le détail. On sent que le réalisateur a travaillé en amont sur son film(en même temps, ça faisait vingt ans que le réalisateur voulait adapter cette histoire, mais il n’en avait les moyens).

Dans « Les 3 Royaumes« , tout est crédible, tout fonctionne bien et chaque tactique s’avère être aussi astucieuse que surprenante. John Woo filme avec passion et respect l’art de la guerre et il arrive à nous tenir en haleine tout le temps. Toutefois, devant la qualité de cette version courte, on pourra aussi être frustré de ne pas découvrir la version longue, qui contient pas moins de deux heures vingt de film en plus.

Le scénario fonctionne aussi très bien avec les différents destins des personnages. John Woo s’en sort parfaitement, arrivant à faire exister une bonne dizaine de personnages sans pour autant que l’un dépasse plus l’autre. Le film abordera aussi l’amitié, la loyauté, la liberté, l’art du thé et l’amour. Bref, tous les ingrédients sont ici réunis pour nous raconter cette histoire de légende.

Après avoir perdu de sa superbe dans ces derniers films, John Woo nous revient avec un film visuellement incroyable. Le réalisateur s’est donné les moyens de sa célèbre bataille. Scènes intenses, grandioses, à la mise en scène à couper le souffle, John Woo reproduit ces grandes batailles avec rage et fureur.

Visuellement, « Les 3 Royaumes » est magnifique. Des plans majestueux, des ralentis qui marquent très bien les actions, une BO de Tarô Iwashiro superbe, des costumes, des décors et des lieux sublimes. Seul ombre parfois, les effets spéciaux qui ont déjà commencé à prendre un petit coup. Mais rien de bien méchant, et même si on le remarque, ça ne nous empêche pas de prendre beaucoup de plaisir devant ce film.

Pour incarner toute cette rage et cette fureur, John Woo s’est offert un casting tout ce qu’il a de plus prestigieux, puisqu’il a réuni devant sa caméra la crème des acteurs asiatiques. Tony Leung, Takeshi Kaneshiro, Zhang Fengyi, Chang Chen, Wei Zhao, Hu Jun… Bref, que du beau monde qui trouve parfaitement sa place dans cette fresque spectaculaire.

15044709_1475601839119887_2002146348_o

Le dernier film que John Woo a tourné en Chine datait de 1992. Le réalisateur s’était évadé pendant une longue période et ce retour attendu dans ses contrées s’avère payant. John Woo retrouve sa beauté et son ambition et il nous livre un film à très grand spectacle. Un spectacle qui est, de plus, intelligent et instructif. Et finalement, le seul réel point noir qui vient obscurcir le décor, c’est que les distributeurs ne l’aient pas proposé en version longue chez nous, car un tel spectacle dans nos salles, ça ne se rate pas.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Une réflexion sur « Les 3 Royaumes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.