Bridget Jones Baby

14962916_1472497989430272_1073187045_n

Titre Original: Bridget Jones’s Baby

De : Sharon Maguire

Avec Renée Zellweger, Colin Firth, Patrick Dempsey, Jim Broadbent

Année: 2016

Pays: Angleterre, Etats-Unis, Irlande, France

Genre : Romance

Résumé :

Après avoir rompu avec Mark Darcy, Bridget se retrouve de nouveau célibataire, 40 ans passés, plus concentrée sur sa carrière et ses amis que sur sa vie amoureuse. Pour une fois, tout est sous contrôle ! Jusqu’à ce que Bridget fasse la rencontre de Jack… Puis retrouve Darcy… Puis découvre qu’elle est enceinte… Mais de qui ???

Avis :

Il y a quinze ans de cela, Sharon Maguire débarquait avec surprise avec son premier long métrage « Le journal de Bridget Jones« . Comédie romantique par excellence, « Le journal de Bridget Jones« , en plus de révéler Renée Zellweger, a pratiquement été déclaré instantanément culte et le personnage naturellement gauche de Bridget Jones est devenu l’un des personnages les plus connus du cinéma des années 2000.

Après un deuxième épisode en dents de scie sorti en 2004, cela faisait maintenant douze ans que l’on n’avait plus de nouvelles de « Bridget Jones ». D’ailleurs, en attendait-on vraiment ? Pas sûr et l’idée d’un troisième film s’annonçait mitigée, malgré le retour de Sharon Maguire derrière la caméra. Mais avec ce film, on retrouve le charme qu’on avait tant aimé dans le premier et sans essayer de surpasser le premier film, Sharon Maguire nous offre une excellente comédie romantique tout à fait so british !

14958236_1472497969430274_1424782857_o

Après avoir essayé l’amour avec son Marc Darcy, le couple a fini par se quitter voilà quelques années maintenant. Bridget est, aujourd’hui à quarante-trois ans, une vieille, pas mariée et sans enfant qui n’a qu’une passion dans la vie, son travail. Mais cette nouvelle année va totalement changer le cours de sa vie et lui apporter bien des émotions. Car ce que n’avait pas prévu Bridget, c’est qu’elle coucherait avec un parfait inconnu dans un festival et que la semaine d’après, le jour du baptême de sa filleule, elle coucherait avec son Marc Darcy fraîchement divorcé. Et ce que Bridget avait encore moins prévu, c’est qu’elle tomberait enceinte… Et ne parlons même pas de qui est le père… Bref, une année encore compliquée.

« Bridget Jones Baby » ou la belle surprise de cette fin octobre. Alors qu’un troisième opus pouvait faire peur, à la découverte de ces nouvelles aventures, les craintes qu’on pouvait avoir ont fini par s’envoler agréablement. Sans tomber dans le copier/coller, et même s’il est loin d’être parfait, « Bridget Jones Baby » s’avère être l’une des meilleures comédies romantiques sorties ces derniers temps et surtout, il a le mérite d’être un film qui existe pour lui-même.

Les années ont passé depuis notre première avec Bridget Jones trentenaire, et il fallait trouver de nouvelles idées pour s’adapter à la Bridget Jones quadra et l’on peut dire que les scénaristes ont réussi leur coup.

Comme son titre l’indique, Bridget va devenir maman et le scénario qui tient la route a eu la piquante idée de lui proposer deux pères. Certes, l’idée est peut-être facile, mais elle a le mérite d’être aussi très efficace, car le scénario s’amuse avec les spectateurs, offrant deux pères potentiels très attachants et Sharon Maguire s’amuse à nous faire changer d’avis toutes les dix minutes sur le possible père. Ce qui fait la belle force de ce troisième film, c’est avant tout l’écriture des personnages qui sont très attachants, même avec leur défaut. On sent que ce film et surtout ces pères existent par amour pour Bridget et non pas pour relancer la carrière au point mort de la pétillante Renée Zellweger.

Le scénario que nous offre là Sharon Maguire est plaisant. Les gags ne tombent jamais à l’eau, l’ambiance est joyeuse comme on pouvait la trouver dans le film sorti en 2001. Les péripéties et autres guéguerres que se livrent les deux mâles pour Bridget amusent, font sourire et finalement, on passe un très bon moment devant ce film. Bien sûr, le scénario a ses faiblesses, et parfois s’égare, comme tout ce qui est fait autour du personnage de la mère de Bridget, qui n’était pas utile. On peut même dire que c’est de trop et dans son esprit de tolérance, le message est même grossier, tant il manque de finesse.

Mais bon, mis à part ça, le reste est très sympathique. Ce nouveau film aborde des sujets intéressants et il en parle bien. Ainsi entre la peur de devenir parent ou le choc des nouvelles générations, des nouvelles technologies et par conséquent le temps qui passe et la peur de vieillir, ces thèmes sont abordés de manière très sympathique.

Du côté de la mise en scène, Sharon Maguire fait mouche puisque son film est pile comme on avait envie de le trouver. Entre romance, comédie anglaise, elle démontre qu’on peut faire encore rire sans tomber dans le scabreux, le crade ou le buzz. La réalisatrice arrive ici à faire dans le mesuré, sans tomber dans le cucul tout en assumant un petit côté niais, mais adulte. Bref, une mise en scène simple et naturelle qui finalement correspond tout à fait à l’image de son héroïne.

Pour le casting, c’est avec plaisir qu’on retrouve tous les acteurs, ou presque, des deux autres films et c’est avec d’autant plus de plaisir qu’on doit s’avouer qu’ils nous manquaient un peu. Renée Zellweger est toujours aussi extra dans le rôle de Bridget Jones et elle est bien loin des bourdes plus grossières qu’on trouvait dans le deuxième.

Colin Firth après s’être décoincé dans les films précédents retrouve le Marc Darcy droit dans ses bottes, coincé du cul et cravate serrée, et l’acteur, tout en étant très simple, presque inexpressif, compose un personnage vraiment drôle et touchant en même temps.

Exit Hugh Grant pour ce nouveau film, on trouve le docteur Mamour, c’est-à-dire Patrick Dempsey, dans un rôle taillé pour lui. Drôle, sexy et charmeur, il est le rival rêvé de Marc Darcy.

Ce nouveau film voit arriver l’excellente Emma Thompson en médecin. Une petite mention pour Sarah Solemani excellente en pote de Bridget qui lui fait faire n’importe quoi. Mention bis à Kate O’Flynn insupportablement charmante dans le rôle de la nouvelle boss qu’on adore détester.

14971081_1472498002763604_1813820386_o-png

Bien meilleur que le second film, certes pas parfait non plus, ce retour de la célèbre anglaise est donc en belle forme alors qu’ on pouvait craindre le pire et c’est avec surprise que ces nouvelles aventures amoureuses sont une belle réussite. Et avec Sharon Maguire aux commandes, on ne serait pas contre un quatrième d’ici quelques années afin de voir comment Bridget s’en sort.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net