Bridget Jones: L’Age de Raison

14996336_1472496912763713_2135753319_n

Titre Original : Bridget Jones : The Edge of Reason

De: Beeban Kidron

Avec Renée Zellweger, Colin Firth, Hugh Grant, Jacinda Barrett

Année: 2004

Pays: Angleterre, Etats-Unis, Irlande, France, Allemagne

Genre : Romance

Résumé :

Bridget Jones a enfin trouvé l’amour. Elle vit une passion idéale avec le séduisant Mark Darcy. Pourtant, l’apparente dévotion de celui-ci ne suffit pas à calmer les angoisses chroniques de la jeune femme.
D’abord, il y a Rebecca, cette bombe abominablement jeune et horriblement séduisante, qui rôde. Et puis, il y a également l’ancien patron de Bridget, Daniel, toujours aussi honteusement irrésistible.
Ajoutez à cela sa carrière de journaliste à mener aux quatre coins du globe sans oublier les conseils douteux de ses proches et vous avez une idée de l’ampleur de la catastrophe qui s’annonce. Pour sauver le bonheur qu’elle n’a même pas encore réussi à se construire, Bridget va devoir affronter le monde entier… en commençant par elle-même !

Avis :

Sorti trois ans plus tôt, « Le journal de Bridget Jones » fut le carton surprise de 2001. Ce premier film était réalisé par Sharon Maguire, mais c’est avec regret qu’on dit « exit » à la réalisatrice pour laisser la place à Beeban Kidron. Réalisatrice anglaise qui a réalisé assez peu, elle est connue pour avoir travesti Patrick Swayze, Wesley Snipes et John Leguizamo dans le tordant « Extravagances« .

« Le journal de Bridget Jones« , en plus d’être une bonne comédie, connut un succès tout à fait mérité, alors comme il se doit avec un succès, une suite s’est mise en place et c’est trois ans après que toute l’équipe du premier film s’est donc retrouvée pour offrir aux fans de nouvelles aventures à la désormais célèbre Bridget Jones.

14964096_1472496922763712_1884349061_o

La vie de Bridget Jones a bien changé, puisque aujourd’hui elle n’est plus une vieille fille célibataire. En fait, Bridget file le parfait amour avec son Marc Darcy. Marc est beau, Marc se décoince peu à peu. Marc fait divinement l’amour. Et surtout Marc est très attentionné. Mais derrière toutes les qualités de Marc, derrière toutes les marques d’affection, Marc n’arrive pas à calmer les angoisses de Bridget et alors qu’elle file le parfait amour, Bridget finit par se demander si elle est bien digne de Marc…

« Le journal de Bridget Jones » fait partie des meilleures comédies anglaises, mais alors qu’il était plaisant de retrouver la plus naturelle des célibataires, ce deuxième film va s’avérer décevant, car loin de la fraîcheur du premier. Faire une suite, c’est bien souvent tout l’un ou tout l’autre. Si la dite suite est faite avec amour et surtout faite avec le temps nécessaire, ça donne d’excellents films devant lesquels on prend du plaisir. Mais quand cette suite est faite pour surfer sur le succès du premier, sans prendre le temps d’écrire un bon film, voulant absolument sortir quelque chose pour ne pas que le film ou le personnage soit « oublié », ça donne des déceptions et cette suite a malheureusement tendance à tirer sur ce deuxième choix.

Si  » … l’âge de raison » n’est pas mauvais, on ne peut pas dire que le film soit bon non plus. En fait, cette suite sera plus quelques bonnes scènes et quelques bons moments au milieu d’un film qui sent le réchauffé et parfois même le grotesque. Non mais quelle idée que ce reportage en Thaïlande ? Alors que le film n’est pas incroyable, ces étirements en longueur en Thaïlande sentent vraiment la pauvreté du scénario qui n’a rien trouvé d’autre. C’est vraiment dommage, surtout qu’en prime, toute l’aventure que va vivre le personnage dans ce pays est prévisible et bien lourdingue. Si le premier « … Bridget Jones » avait toujours su trouver le ton juste pour que le film soit drôle sans pour autant être lourd, celui-ci se vautre dedans à plus d’un moment, ce qui a tendance à agacer. Alors heureusement, comme je le disais plus haut, ce deuxième film arrive à trouver des arguments qui le sauvent du naufrage. On pense notamment aux reportages toujours aussi délirants de Bridget, aux séjours à la montagne, ou encore quelques répliques très bien placées qui font mouche.

Bien sûr, malgré la lourdeur, on ajoutera le fait de retrouver les personnages et de voir leurs histoires s’approfondir pour qu’un film sans plus, comme ce second peut l’être, se transforme en film sympathique dans les grandes lignes. Ces personnages sont d’ailleurs repris par toute l’équipe d’origine et comme pour le premier, leurs rôles leur correspondent à merveille. C’est donc avec plaisir qu’on trouve une Bridget toujours aussi gauche (même si parfois, elle pourra agacer cette fois), un Colin Firth toujours aussi coincé et charmant et un Hugh Grant qui apparaît un peu comme un cheveu sur la soupe, mais qu’on appréciera tout de même, car toujours égal à lui-même. On regrettera cependant que le film ne développe pas vraiment de nouveaux personnages se contentant des anciens.

14964210_1472496919430379_1061301644_o

Si le film se laisse regarder sans souci, amusant parfois, et retrouvant son charme d’autrefois, ce retour est aussi une déception, car ce nouveau  » Bridget Jones … » est loin d’être aussi naturel, frais et attachant que son prédécesseur.

Note : 09/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net