janvier 19, 2021

Le Journal de Bridget Jones

14958270_1472496412763763_1125028788_n

Titre Original : Bridget Jone’s Diary

De : Sharon Maguire

Avec Renée Zellweger, Gemma Jones, Shirley Henderson, Hugh Grant

Année: 2001

Pays: Angleterre, Etats-Unis

Genre: Romance

Résumé:

A l’aube de sa trente-deuxième année, Bridget Jones, employée dans une agence publicitaire à Londres, décide de reprendre sa vie en main. Pour ce faire, elle dresse une liste de bonnes résolutions :
– La première : tenir un journal intime.
– La deuxième : trouver un petit ami, voire même l’homme idéal. Pourquoi ne pas s’habiller sexy pour se faire remarquer par Daniel Cleaver, son patron ? Et pas question de sortir avec l’insupportable Mark Darcy, un ami d’enfance ! Celui-ci est l’incarnation de tout ce que Bridget déteste chez un homme. En plus, il fréquente une peste mondaine répondant au doux nom de Natasha.
– La troisième : perdre du poids.
– Et la quatrième : arrêter de fumer.

Avis:

Sharon Maguire est une réalisatrice anglaise qui a connu le succès assez tard, même si ce dernier est arrivé avec le premier long métrage de fiction que la réalisatrice a fait. Après des études de journalisme, elle réalise dans les années 90 plusieurs documentaires. Et c’est après sept documentaires que Sharon Maguire se lance dans son premier film, le célèbre « Le journal de Bridget Jones« .

Avec ce premier film, Sharon Maguire réunit tous les ingrédients pour faire le succès qu’on lui connaît. « Le journal de Bridget Jones« , c’est un peu la comédie So British calibrée pour faire un carton. Doté d’un casting alléchant proposant « une nouvelle tête » d’affiche, écrit entre autres par Richard Curtis, l’un des papes de la comédie anglaise (« Quatre mariages et un enterrement« , « Coup de foudre à Nothing Hill« ) et proposant une héroïne plus simple que nature, « Le journal de Bridget Jones » a trouvé son public presque immédiatement et quinze ans plus tard, alors que le troisième film de l’héroïne sort en salle, c’est avec plaisir qu’on trouve un film toujours aussi charmant et plein d’entrain.

14924003_1472496422763762_1105443977_o

Bridget Jones est une jeune femme de trente-deux ans qui s’apprête à commencer une nouvelle année comme elle termine la précédente, c’est-à-dire, seule, fumant comme un pompier et quelque peu disgracieuse. Se rendant à la soirée de réveillon organisée par sa mère, elle voit cette dernière lui présenter un célibataire avec qui elle a décidé de caler sa fille. Après cette soirée calamiteuse, Bridget décide alors de se prendre en main. Elle va perdre des kilos, elle va arrêter de fumer, et elle est bien décidée à trouver l’amour.

Envie d’une bonne comédie anglaise par excellence, alors ne cherchez plus et laissez-vous entraîner par les mésaventures de la célèbre Bridget Jones qui continue de nous faire rire autant qu’elle est capable de nous toucher grâce à son naturel et sa bonne humeur.

Bouffée d’air frais, pleine de rafraîchissement, assumant totalement ce côté comédie romantique, ce premier et meilleur « … Bridget Jones » s’impose toujours au fil des années comme une excellente comédie. Et pourtant, quand on regarde le scénario, dans ses grandes lignes, le film n’a rien d’incroyable ou de révolutionnaire, puisqu’il s’agit avant tout d’un triangle amoureux comme le cinéma en connaît des masses et le pire dans cette intrigue, c’est qu’il ne faut pas avoir inventé le fil à couper le beurre pour savoir vers quel homme notre Bridget va se tourner à la fin.

Mais alors si le film reste prévisible, pourquoi tant de succès ? Et bien premièrement pour le naturel de ses personnages ou des situations qu’ils vont rencontrer. Ces personnages sont très attachants, même dans les rôles les plus pourris et finalement, ils nous ressemblent. On est touché par certaines des situations qui peuvent rappeler certaines choses. Puis l’écriture de Richard Curtis est divine dans le sens où il arrive à toujours rendre intéressant et simple des évènements qu’on devine. Il assume aussi pleinement le côté romantique de son film et offre quelque chose de niais, de cucul, sans pour autant en faire des masses et de vomir de la guimauve. Avec « … Bridget Jones« , il arrive toujours à jouer avec la frontière et c’est pour cela que le film de Sharon Maguire, qui appuie sa mise en scène dans ce sens, fonctionne si bien et surtout fonctionne encore aujourd’hui.

« … Bridget Jones« , c’est aussi un humour très bien venu. Un humour absurde parfois, comme les Anglais savent si bien en faire. Avec « … Bridget Jones« , on s’amuse, on rit, et l’on reste accroché aussi pour savoir quelle autre connerie Bridget va dire ou faire pour se mettre encore dans des situations rocambolesques ou pour savoir où et comment elle va finir pour accrocher son boy.

Puis deuxièmement, c’est bien entendu ce casting absolument parfait que nous a choisi là Sharon Maguire. Avec « … Bridget Jones« , on a l’impression que chaque personnage a été écrit pour les comédiens en questions. Renée Zellweger est Bridget Jones à chaque instant. L’actrice se donne totalement au personnage sans peur du ridicule ou des clichés. Elle est si bien dans la peau du personnage qu’il est impossible d’imaginer quelqu’un d’autre dans la peau du personnage. Et ce constat, il s’exporte aussi aux autres personnages. Hugh Grant est génial en enfoiré de service qu’on adore aimer et détester. Colin Firth est magnifique en mec parfait, coincé et quelque peu ringard, mais pas tant que ça. Puis il y a toutes les potes de Bridget, ses parents ou ses collègues qui là encore sont au top.

14957960_1472496419430429_1786649095_o-png

« Le journal de Bridget Jones » fête cette année ses quinze ans et c’est comme s’il était sorti aujourd’hui. Comédie indémodable, « … Bridget Jones« , sa bonne humeur, ses histoires d’amour, ses histoires de cul, ses dialogues géniaux, ou encore sa BO entraînante et puis ses acteurs terribles font que le film n’a pas fini de convertir encore et encore. Bref, « Le journal de Bridget Jones » est bel et bien l’un des meilleures comédies britanniques sorties dans les années 2000.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.