Brice de Nice

14997037_1473468242666580_1188521455_n

De : James Huth

Avec Jean Dujardin, Bruno Salomone, Clovis Cornillac, Elodie Bouchez

Année : 2005

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Eternel ado de presque trente ans, délaissé par son père affairiste et une mère absente, Brice s’est réfugié dans une posture, un « style » avec lesquels il exprime son être essentiel, son véritable vécu intrinsèque. Il est devenu un surfeur, winner, ascendant snowboarder.
Comme Bodhi, le personnage de Patrick Swayze dans Point break, Brice attend la vague, SA vague… à Nice !
Personne pourtant ne se risque à se moquer de Brice : redoutable bretteur du langage, Brice s’est fait une spécialité de « casser » tout et tout le monde par le truchement de ses réparties verbales. Car Brice de Nice le surfeur est également un grand casseur.
Il fallait bien qu’un jour Brice soit rattrapé par la réalité…

Avis :

Réalisateur à l’univers déjanté et farfelu, James Huth se préparait au départ à être dentiste, comme son père. Mais après deux courts-métrages, en 1998, James Huth va mettre en scène son premier long métrage, « Serial Lover« , comédie absurde tenue par Michelle Laroque et Albert Dupontel. S’en suivront des années de post production pour un film qui n’existera finalement jamais, « La Marque jaune« . Le projet sera abandonné et James Huth se lancera alors dans un autre jaune pour son second film, puisque ce sera « Brice de Nice« .

Personnage complètement débile créé par Jean Dujardin, quand « Brice de Nice« , surfeur frimeur, débile et imbu de sa personne débarque sur les grands écrans, le personnage a déjà une sacrée communauté de fans, puisqu’il a même fini par échapper à Jean Dujardin. Brice est repris et parodié sur de nombreux sites et l’on sent qu’il y a une véritable fascination pour ce personnage, alors quand ce dernier arrive sur grand écran, Brice n’est donc pas un personnage anonyme et le résultat va être là, car malgré des critiques mitigées, « Brice de Nice » va faire un véritable carton.

Mais ce délire tient-il vraiment le coup ? Ce film qui est pour l’instant le meilleur de James Huth en termes de rentabilité valait-il le succès ? La réponse se trouve quelque part entre le oui et non, car si ce premier « Brice de Nice » amuse beaucoup, il a aussi tendance à s’essouffler en cours de diffusion.

14954535_1473468222666582_1838829226_o

Brice Agostini mène une vie de rêve. Fils d’un homme richissime, fan de « Point Break« , glandeur inqualifiable qui n’a aucune idée de ce qu’est le travail, la vie de Brice se résume à attendre une vague en Méditerranée pour la surfer et entrer dans la légende et organiser les « Yellow » (« – Ça veut dire jaune … ») les plus prisés de la côte d’Azur. Bref, la vie de Brice n’est qu’insouciance, jusqu’au jour où son père se fait arrêter et tous ses biens sont saisis. Brice se retrouve donc à la rue. Et après un hold-up foiré, Brice se retrouve donc à fuir. Sur sa route, il rencontre Marius Lacaille, un marginal qui va devenir son meilleur ami.

Une histoire bien conne, des répliques devenues cultes, des personnages qu’on aime malgré le fait qu’ils ne fonctionnent pas jusqu’au bout, une scène de comédie musicale hilarante, puis des gags qui fonctionnent souvent et d’autres fois qui tombent complétement à l’eau… Bref en adaptant ce héros mégalo, Jean Dujardin et James Huth ont fait quelque chose d’osé, car si le personnage fonctionne à merveille dans les sketchs de « Nous Ç Nous « , pas sûr que le personnage fonctionne aussi bien sur un long-métrage.

Comédie complétement barrée, on peut aisément dire que « Brice de Nice » fonctionne plutôt bien malgré la tonne de défauts que le film peut avoir. Ce qui fait le charme de ce « Brice de Nice« , c’est l’honnêteté et l’amour avec lequel le film a été conçu. On sent que Jean Dujardin et ses compères s’éclatent à faire ce film. Situations rocambolesques, vannes faciles qui tuent, « Brice de Nice » est à fond dans son délire et s’assume totalement. Le film offre des moments tordus, du grand n’importe quoi, qui ne peuvent que faire rire. D’ailleurs, le début du film est un véritable festival qui détient un rythme effréné. On aura droit à une vanne ou un gag à la minute. C’est con, mais c’est bon.

Mais malheureusement, « Brice de Nice » ne tient pas la distance et après une quarantaine de minutes, après la nouveauté, après ces vannes si bien écrites, après l’engouement, « Brice de Nice » finit par tourner en rond et devenir lourd, la faute à un cruel manque d’intrigue. Si Dujardin et Huth qui sont derrière le scénario ont beaucoup planché sur les vannes, ils ont malheureusement oublié de peaufiner une intrigue et « Brice de Nice » va finalement de gags en vannes sans vraiment de consistance derrière. Alors bien entendu, avec un tel délire, on ne s’attendait pas à une intrigue digne des plus grands scénarios, mais on pouvait aussi s’attendre à quelque chose de plus soutenu que ce qui nous est présenté là. Car peut-être qu’avec une véritable intrigue et une évolution de ses personnages, « Brice de Nice » aurait fonctionné jusqu’au bout et aurait été une réussite.

14958233_1473468229333248_1709275242_o

Après, on passe un moment sympa devant ce premier film. « Brice de Nice« , c’est léger, on sourit devant, on rigole parfois, on prend plaisir à suivre Jean Dujardin qui est à fond dans son personnage, comme tous les autres comédiens. Petite mention à Clovis Cornillac qui n’a vraiment pas peur du ridicule. On retiendra plusieurs répliques. On retiendra un look sans faille. C’est parfois lourd, d’autres fois incohérent. Oui, le film manque de fond, d’intrigue, et même d’émotion, mais malgré tous ces défauts, on retiendra ce « Brice de Nice » pour ce qu’il est, c’est-à-dire une petite comédie délirante et barrée qui ne se prend pas au sérieux et qui aurait pu être bien pire. Amusant, culte, mais vraiment pas essentiel non plus…

Note : 11/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net