Mal de Pierres – Amour Plombant

14813607_1456219227724815_1654147028_n

De : Nicole Garcia

Avec Marion Cotillard, Louis Garrel, Alex Brendemühl, Brigitte Roüan

Année : 2016

Pays : France, Belgique

Genre : Drame

Résumé :

Gabrielle a grandi dans la petite bourgeoisie agricole où son rêve d’une passion absolue fait scandale. A une époque où l’on destine d’abord les femmes au mariage, elle dérange, on la croit folle. Ses parents la donnent à José, un ouvrier saisonnier, chargé de faire d’elle une femme respectable. Gabrielle dit ne pas l’aimer, se voit enterrée vivante.
Lorsqu’on l’envoie en cure thermale pour soigner ses calculs rénaux, son mal de pierres, un lieutenant blessé dans la guerre d’Indochine, André Sauvage, fait renaître en elle cette urgence d’aimer. Ils fuiront ensemble, elle se le jure, et il semble répondre à son désir. Cette fois on ne lui prendra pas ce qu’elle nomme « la chose principale ». Gabrielle veut aller au bout de son rêve.

Avis :

Grande scénariste, Nicole Garcia est aussi une très bonne réalisatrice qui à soixante-dix ans maintenant continue régulièrement à nous entraîner dans ses histoires. Deux ans après « Un beau Dimanche » qui avait peu convaincu les spectateurs comme la presse, Nicole Garcia nous revient avec un beau film, « Mal de Pierres« .

Porté par une Marion Cotillard superbe, Nicole Garcia nous entraîne dans un film malade et lourd qui saura autant surprendre par sa fin qu’il aura du mal à démarrer. « Mal de Pierres » est un beau film. Un film touchant et plein de tendresse, mais c’est aussi un film inégal, qui a son lot de défauts, notamment la difficulté au départ à croire en l’histoire entre Marion Cotillard et Louis Garrel ou encore le rythme plutôt lent de l’œuvre qui pourrait sur le départ en décourager certains. Mais la réalisatrice, à force de conviction, finit toutefois par nous emporter dans son intrigue et l’on en ressort conquis et c’est là le principal.

14796109_1456219211058150_2110851288_o

Gabrielle est une femme passionnée, peut-être un peu trop à une époque où une femme est avant toute destinée au mariage. Alors que ses parents la croient folle, ils l’offrent à José, l’un de leur employé. Gabrielle prévient José, jamais elle ne l’aimera et cela tombe très bien puisque José n’en a pas vraiment l’intention. Après une fausse-couche, Gabrielle est alors envoyée dans une cure pour soigner ce que l’on appelait la maladie de la pierre. Alors qu’elle ne voulait pas aller dans ce lieu, Gabrielle va faire la connaissance d’André Sauvage, un homme qui revient blessé de la guerre d’Indochine. Gabrielle est intriguée par cet homme qui semble différent de tous ceux qu’elle a connus jusqu’à maintenant et peu à peu, cette intrigue se transforme en une passion déchirante.

« Mal de pierres« , c’est une histoire un peu folle dans tous les sens du terme.

Folle, car derrière la retenue de ses sentiments, elle cache en fait plusieurs histoires d’amour totalement ubuesques. Folle, car le personnage incarné par Marion Cotillard détient une part de folie furieuse qui joue énormément avec l’ambiguïté. Puis enfin, folle car l’histoire que nous raconte Nicole Garcia, de par ses surprises et son twist final, est surprenante.

« Mal de pierres« , comme je le disais plus haut, est un film qui est inégal. C’est un film qui s’avère autant intéressant et touchant d’un côté, qu’il s’avère aussi ennuyant de par le flou et le temps qu’il va prendre pour poser son intrigue. D’ailleurs, c’est là le principal défaut du film. Nicole Garcia, pour être sûre de bien planter le décor, met bien trop de temps pour poser ce dernier. D’entrée de jeu, « Mal de pierres » est bavard et flou. On ne comprend pas très bien où la réalisatrice veut en venir. Le film a beaucoup de charme, mais pourtant, il va nous falloir un vrai temps avant d’être pris dans son intrigue. Le scénario apparaît comme décousu au départ, mais une fois que l’intrigue trouve son rythme et sa verve, on se laisse bercer et surtout surprendre par cette magnifique histoire d’amour.

Si on aura un peu de mal à croire en l’histoire d’amour entre Marion Cotillard et Louis Garrel au départ, Nicole Garcia arrivera là encore à ses fins et nous emporte dans cet amour que l’on devine impossible.

Le scénario que tient entre les mains Nicole Garcia est beau, et malgré les défauts que son film peut comporter, la réalisatrice arrive à tenir son scénario, son intrigue et son film. « Mal de pierres », une fois la rencontre faite à la cure, devient alors un film qui captive. Il y a quelque chose de presque irréel qui se dégage des situations et finalement Nicole Garcia arrive à nous tenir en suspens avec pas grand-chose. Comment va se passer l’après cure ? Pourquoi ne répond-il jamais à ses lettres ? Est-ce que leur histoire peut fonctionner ? Et surtout, comment va évoluer l’histoire entre José et Gabrielle ? Oui, on sait qu’ils seront ensemble à la fin du film, puisque Nicole Garcia a décidé d’ouvrir son film sur la fin et de le penser comme un gros flashback de souvenir qui vient hanter le personnage joué par Marion Cotillard.

« Mal de pierres« , hormis son rythme bien trop lent parfois, est un film qui est très beau à regarder. C’est un film qui dépayse de par la chaleur que Nicole Garcia a su capter, tout comme sa froideur. La réalisatrice fait s’entrechoquer le sud de la France et les montagnes dans lesquelles cette cure se passe. Elle arrive aussi à jouer avec les ambiances de ces paysages. Alors que sa vie dans le sud dégage quelque chose de mélancolique, il y a quelque chose d’inquiétant et de malade, presque fou, qui se dégage du lieu de cette cure.

Ce qui fait la belle force de « Mal de pierres« , c’est bien entendu Marion Cotillard qui trouve là un personnage merveilleux qu’elle emporte, qu’elle tient et retient avec perte et fracas jusqu’au bout de lui-même. Elle est inspirée et surtout émouvante, particulièrement dans la dernière partie du film.

Plus haut, je disais qu’on avait un peu de mal à croire en l’histoire entre Cotillard et Garrel, et ce petit hic vient principalement de Louis Garrel qui n’est pas toujours juste et aux côtés de Marion Cotillard, il a du mal à s’affirmer. Heureusement, on ne pourra pas dire quand, mais le comédien finit par se rattraper et ainsi, on peut voir naître une belle romance entre ces personnages. « Mal de pierres », c’est aussi un Alex Brendemühl qui crève l’écran de par son regard et son charisme ou encore l’excellente Brigitte Roüan, toujours aussi talentueuse et remarquable, même quand elle tient un petit rôle.

14808751_1456219207724817_467565320_o

« Mal de pierres » malgré ses défauts, sa lenteur et son acteur pas toujours juste, trouve toutefois un bel écho. Certes, il est long à démarrer, certes, il est bavard et peut être confus, mais une fois lancé, on ne peut qu’être ému et surpris. « Mal de pierres » vaut bien la peine de passé cette première demi-heure longuette, pour trouver un drame prenant. Un drame qui est porté par une Marion Cotillard magnifique !

Note : 13,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net