octobre 26, 2020

Paula

14556003_1447298291950242_1820536995_n

Titre Original : Paula – Mein Leben Soll ein Fest Sein

De : Christian Schwochow

Avec Carla Juri, Albrecht Abraham Schuch, Roxane Duran, Joel Basman

Année : 2017

Pays : Allemagne, France

Genre : Biopic

Résumé :

Worpswede, 1900, au nord de l’Allemagne. Dès leur rencontre, Paula Becker et Otto Modersohn sentent que quelque chose les lie. Leur passion pour la peinture se transforme en amour, mais la vie qu’ils mènent après leur mariage est bien loin des conventions de l’époque. C’est une relation faite de couleurs vives et de traits épais, exactement comme la peinture de cette femme qui sait saisir la vie. Contre tous, elle va se rendre à Paris pour donner vie à sa vision de l’art.

Avis :

Christian Schwochow a commencé à travailler pour la télévision allemande et la radio avant de se diriger vers des études de cinéma à l’académie du cinéma de Bade-Wurtemberg, dont il en ressortira diplômé. Il commence à tourner ses propres films au milieu des années 2000. Tout d’abord en passant par le court-métrage, puis pour la télévision et enfin, c’est en 2008 qu’il trouve le chemin des salles obscures avec « Novemberkind« . Pour voir un film de Christian Schwochow dans nos salles, il aura fallu attendre 2014 quand il nous a présentés « De l’autre côté du mur« , un film qui trouva alors un bel écho chez nous.

« Paula » est donc le nouveau film de Christian Schwochow qui sortira chez nous début 2017. Pour son nouveau film, le réalisateur allemand a décidé de s’arrêter sur le destin de Paula Becker, la première femme peintre qui fut reconnue en tant qu’artiste. Se lançant dans l’exercice du biopic, Christian Schwochow livre un très beau film qui nous présente avec passion, pudeur et humour, une artiste passionnée et passionnante et surtout emportée par une actrice incroyable, Carla Juri, qui s’avère être une belle révélation.

14625760_1447299161950155_666404307_o

Brême, en 1900, la peinture du point de vue artistique est réservée strictement aux hommes. Si une femme peint, c’est considéré comme un passe-temps et toute évocation artistique est considérée comme nulle. Paula Becker est une femme exubérante qui se retrouve pleinement devant une toile. Ne considérant pas les railleries, Paula Becker fait les mauvais jours de son « professeur » de peinture. Quand Paula rencontre Otto Modersohn, il se passe alors quelque chose. Otto voit en Paula une peintre plus qu’une artiste et surtout, il tombe sous le charme de cette femme libre et un peu folle. Ils se marient très vite, mais après cinq années de mariage, Paula a envie de plus. Elle abandonne son mari pour se rendre à Paris. Elle va alors mener la vie de bohème et d’artiste dont elle rêvait.

Avec ce film, Christian Schwochow nous présente un portrait vif d’une artiste passionnante. Profondément féministe, « Paula » nous racontera le combat d’une femme pour s’imposer dans un monde d’homme envers et contre tous les jugements possibles.

À la fois drôle et envoutant, on se laisse totalement séduire par l’énergie de la mise en scène. Des campagnes de Brême au Paris follement reconstitué des années 1900, « Paula » est un assortiment de couleurs, d’espièglerie, de prise de position, d’égoïsme parfois et d’autres fois de drame et les deux heures que durent le film de Christian Schwochow vont alors passer bien vite. Ce qui est très beau avec « Paula« , en plus du combat de cette femme, c’est la couleur de la photographie et les plans qu’a choisi Christian Schwochow pour parcourir son film. « Paula » est à l’image de l’artiste qu’il présente. La photographie est particulière, singulière et se remarque dès les premiers plans du film. Peut-être est-ce parce que Christian Schwochow nous raconte la vie d’une artiste, mais dès les premiers instants, on a la sensation de plonger dans un tableau en mouvement. Les couleurs choisies et les plans incroyablement construits transpirent le travail fait en amont pour livrer un film à l’esthétisme poussé. Ils nous envoutent et l’on pourrait bien faire un tableau à chaque arrêt sur image tant chaque instant est esthétiquement beau.

« Paula » est aussi un film passionnant et touchant dans ce qu’il nous raconte. Le scénario est riche, ne manquant pas de détails. La vie de Paula Becker est saisissante et on est plus d’une fois pris par l’émotion. Christian Schwochow prend bien le temps de nous présenter l’époque dans laquelle évolue son artiste. Une époque dure, pleine de jugements et de condescendances. On pourra même être révolté parfois, devant certains discours tenus. Christian Schwochow prend aussi tout le temps qu’il faut pour nous présenter son artiste sous toutes ses formes. Tour à tour passionnée, fragile ou anxieuse, Christian Schwochow n’oublie rien et dresse un portrait saisissant d’émotion. Comme je le disais, « Paula » est un film profondément féministe et il respire cet engagement à chaque instant. Les combats que livre Paula, le regard des hommes, mais aussi des femmes sur son travail. Paula est une femme libre et se fout de ce que l’on peut penser d’elle, mais en même temps, le réalisateur n’oubliera pas la complexité d’être raccroché du point de vue financier à un homme, car avec l’époque, si Paula veut vivre pour son art, il lui faudra toutefois des soutiens et Christian Schwochow a très bien su raconter la complexité et le paradoxe entre liberté et dépendance.

« Paula » est un film qui est littéralement transcendé par une actrice superbe qui est de tous les plans ou presque. Âgée de trente et un an, Carla Juri est une sacrée révélation. L’actrice porte le film sur ses épaules avec talent et conviction. Totalement transcendée par la peau de cette femme, elle saura autant nous faire rire que pleurer. C’est donc un nom à retenir et dont on devrait entendre parler. À noter que la demoiselle a rejoint le casting du très attendu « Blade Runner 2049« … Pour soutenir notre actrice, on pourra compter sur Albrecht Abraham Schuch qui incarne son mari. L’acteur trouve là un rôle touchant et beau, qui ne manque pas, là non plus, de complicité. Se passant une grande partie à Paris, on pourra aussi compter sur les présences des français Roxane Duran et Stanley Weber.

14741086_1447299065283498_1384424962_n

De par ce qu’il raconte, de par l’artiste qu’il nous présente, ou encore pour son côté instructif, « Paula » est un film magnifique, bouleversant et intéressant à tout instant. On est transporté dans ce Paris de la belle époque, on est charmé par l’espièglerie de cette femme et le talent ô combien remarquable de son actrice. Surprise totale et réussite totale, une fois sortie de la salle, on a qu’une envie, c’est de se glisser de nouveau entre les coups de pinceau de cette toile en mouvement.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.