novembre 30, 2020

Edwenn T.01 – Le Monde des Faës – Charline Rose

edwenn-le-monde-des-faes

Auteur : Charline Rose

Editeur : France Loisirs

Genre : Fantasy

Résumé :

Depuis d’ancestrales querelles, les humains et les Faës vivent séparés par une frontière invisible, le Voile. Intrépide et courageuse, la jeune Edwenn ne supporte pas la vie à laquelle sa société condamne les femmes, et rêve dans sa quête d’aventures de pouvoir explorer cet autre monde mystérieux.
Mêlée à son insu au conflit qui oppose le prince faë Kadvael au Seigneur des Chimères, la voilà projetée sur les terres des Faës. Mais il ne fait pas bon être humaine dans cet univers peuplé d’êtres magiques. Menacée par les Chimères qui réclament justice, Edwenn doit lutter pour sa survie. Elle rencontre Jezekael, prince des Faës et frère de Kadvael, et tombe sous le charme de cet homme lumineux et bienveillant. Mais entre humains et Faës, l’amour est le plus grand des interdits…

Avis :

Edwenn – Le monde des Faës de Charline Rose est l’heureux gagnant du prix de l’Imaginaire 2016 ! A ne pas confondre avec le Grand Prix de l’Imaginaire, ce concours est dirigé par les éditions Nouvelles Plumes en collaboration avec les enseignes France Loisirs. Il a été créé pour permettre aux auteurs français de percer sur le marché et de se faire connaître du grand public. Le jury est composé de personnes toutes aussi ordinaires que vous ou moi, indéniablement attirées par les voyages dans des contrées mystérieuses ou magiques. Les deux dernières lauréates de ce prix ont déjà vendu plusieurs milliers d’exemplaires et sont reconnues comme étant des auteures de talent. L’auteure du prix de l’Imaginaire 2014 est d’ailleurs déjà dans la réalisation de son troisième tome (la série s’appelle Les Ailes d’Emeraude et est écrite par Alexiane De Lys). Enfin bref. Revenons à nos moutons, ou, plutôt, à nos Faës.

Dans Edwenn – Le monde des Faës, l’imaginaire prend le visage de la fantaisie, ce genre littéraire où les lecteurs débarquent dans un univers créé de toutes pièces, mêlant fantastique et merveilleux. Ce monde est divisé en deux entités : le monde des humains, dit Terre d’Hommes et Féérie, le monde des Faës, des elfes, des sirènes, et toutes autres créatures que l’on a l’habitude de voir dans la mythologie ou les contes. Ces deux sociétés sont séparées par un voile, « fine étole de magie allant du ciel, au-delà des étoiles, jusqu’aux tréfonds de la terre » (Edwenn – Le monde des Faës, chapitre 1). Cette description peut rappeler le Voile tant chéri par Terry Goodkind dans son Epée de Vérité, mais il n’en est rien. Ce Voile peut être très facilement traversé par les humains comme les êtres magiques, sans aucune douleur.

Le monde des Hommes n’est pas beaucoup décrit par l’auteure. Nous pouvons seulement y entrevoir Edwenn, chassant près de son petit village, là où vit également son frère Lazerian. La jeune fille a du caractère et apparaît comme une rebelle aux yeux de ses compatriotes : ne désirant pas se marier et ayant déjà refusé deux demandes, elle préfère apprendre à se battre à l’épée. Elle ne sait pas lire, ne se préoccupe pas de tenir sa maisonnée et aime l’indépendance que la bonté de son frère lui permet d’acquérir. Bien qu’étant son allié, Lazerian s’inquiète pour sa sœur, une personne rêveuse qui ne cesse de penser au monde des Faës et à la douce vie que l’on doit y mener.

Au contraire des autres habitants, Edwenn n’est pas effrayée par la nature magique des Faës. Elle se plaît à regarder les images de ces êtres dans les livres qu’elle peut piocher. La beauté glaciale des Faës, leur sournoiserie et leur intelligence effraient les humains depuis longtemps. L’histoire commune de ces deux mondes remonte à une époque bien sombre où les guerres faisaient rage. Edwenn apparaît ainsi comme une personnalité intéressante qui se méfie des ragots et qui est prête à partir à l’aventure pour se faire ses propres idées.

Alors que la jeune fille se balade dans la forêt, un drame se produit. Kadvael, un Faë, traverse le Voile pour fuir ses ennemis. Edwenn l’aperçoit et ne peut s’empêcher de lui venir en aide. Son désir d’ailleurs est l’élément déclencheur qui aura tout fait basculer.

La particularité de ce livre est qu’Edwenn n’apparaît pas toujours comme étant la figure principale de ce roman. D’autres personnages font progressivement leur apparition pour devenir de véritables acteurs de l’intrigue. Parmi eux, nous pouvons citer deux Faës : Jezekael, roi de la cité d’Alwena, frère de Kadvael et Luner, prince du royaume de Nuit, son cousin. Ces deux Faës sont attachants, chacun à leur manière, et vont aider Edwenn dans sa quête.

Comme le laissait supposer le titre du livre, le monde des Faës est quant à lui bien décrit, chaque royaume ayant ses particularités, ses paysages, sa culture et son mode de vie. Le lecteur se plaît à découvrir les manigances des uns, les amours des autres, les charmes des dryades, des nymphes, le chant des sirènes, la sagesse des elfes ou la forêt d’Eibhlean, le domaine des Sages. Féérie n’est pourtant pas seulement habitée par des êtres charmeurs. D’autres espèces plus noires, plus volages et subtiles y vivent aussi, pour le plus grand malheur de nos héros.

Ce livre est agréable tant par la légèreté de l’écriture que par la simplicité de l’histoire. L’auteure écrit bien et ses descriptions sonnent comme des poésies à nos oreilles. Son talent lyrique n’est pas à contester.

Même si l’intrigue laisse entrevoir des fins probables et que le scénario n’est pas vraiment original pour une aventure de fantaisie, ce qui fait la différence sont les personnages, leurs forces et leurs faiblesses qui les rendent si authentiques. Le lecteur est vite embarqué dans ce monde magique au côté d’Edwenn et de ses nouveaux amis que Charline Rose sait introduire avec finesse et beauté. Le caractère d’Edwenn peut néanmoins énerver par moment, même exaspérer : sa curiosité maladive, son entêtement, sa naïveté et sa jovialité font d’elle une personne imparfaite dans un monde féérique où tout semble l’être. N’était-elle finalement pas comme nous ?

Cette dualité entre le monde des Faës et Terre d’Hommes fascine et est réussie. La fin du livre est sans équivoque : une suite est à venir. Espérons alors que les aventures d’Edwenn seront aussi rafraichissantes que celles décrites dans ce premier tome plein de promesses. N’hésitez pas : vous passerez un agréable moment de lecture.

Note : 14/20

Par Lildrille

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.