Les Neiges du Kilimandjaro

14398012_1423036604376411_1986499413_n

De : Robert Guédiguian

Avec Arianne Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan, Grégoire Leprince-Ringuët

Année : 2011

Pays : France

Genre : Romance, Drame

Résumé :

Bien qu’ayant perdu son travail, Michel vit heureux avec Marie-Claire. Ces deux-là s’aiment depuis trente ans. Leurs enfants et leurs petits-enfants les comblent. Ils ont des amis très proches. Ils sont fiers de leurs combats syndicaux et politiques. Leurs consciences sont aussi transparentes que leurs regards. Ce bonheur va voler en éclats avec leur porte-fenêtre devant deux jeunes hommes armés et masqués qui les frappent, les attachent, leur arrachent leurs alliances, et s’enfuient avec leurs cartes de crédit… Leur désarroi sera d’autant plus violent lorsqu’ils apprennent que cette brutale agression a été organisée par l’un des jeunes ouvriers licenciés avec Michel.

Avis :

Robert Guédiguian, c’est dix-neuf films depuis 1980. Depuis « Dernier été« , son premier long métrage, Robert Guédiguian n’a cessé de construire peu à peu sa famille de cinéma. D’abord avec sa compagne, la plus que talentueuse Ariane Ascaride, dont il lui offre ses plus beaux rôles et qui joue dans tous ses films depuis le début. Il tourne aussi énormément avec Gérard Meylan (18 Films ensembles) tout comme Jean-Pierre Darroussin (15 films ensemble), des acteurs qu’on retrouve évidemment au générique de ces « Neiges du Kilimandjaro« . Regarder un film de Robert Guédiguian, c’est donc un peu comme retourner dans une maison qu’on aime bien. Et pour le coup, ce retour à la maison va être très bon.

« Les Neiges du Kilimandjaro » est un film qui porte un œil tendre et humain sur une société qui va de mal en pis. Avec ce film, Robert Guédiguian livre un métrage magnifique et bouleversant. D’une simplicité et d’une vérité criante, on se laisse prendre totalement par cette histoire et les réflexions de ses personnages. Loin de toute morale et autres clichés auxquels on aurait pu craindre au vu de l’intrigue, Robert Guédiguian nous fait rire, nous fait pleurer et surtout, il nous ouvre les yeux sur les histoires derrière certains actes. Bref, « Les Neiges du Kilimandjaro » est une belle réussite !

14375380_1423037374376334_617138693_o-png

Michel, fervent syndicaliste vient de perdre son travail. Proche de la retraite, Michel prend la vie du bon côté. Peu de temps après cette perte d’emploi, Michel fête ses trente ans de mariage avec sa merveilleuse épouse Marie-Claire, une femme qu’il aime plus que tout. Lors de cet anniversaire, le couple reçoit de leurs amis et enfants, deux billets d’avion pour un sublime voyage en Afrique, au pied du Kilimandjaro. Le cadeau est aussi accompagné d’une belle somme d’argent. Quelques jours après cet anniversaire, la vie de Michel et Marie-Claire bascule quand ils se font braquer un soir chez eux. Un épisode violent et troublant qui va l’être d’autant plus quand Michel découvre que l’un des deux braqueurs n’est autre qu’un jeune homme d’une vingtaine d’années qui venait de se faire virer de la même société que lui. Après avoir porté plainte, Michel est dans le remords et la remise en cause, surtout quand il va découvrir que le jeune homme ne les a braqués que par nécessité.

« Les Neiges du Kilimandjaro » est une très belle bouffée d’air pur que nous offre Robert Guédiguian. Si au départ on aurait pu craindre un film qui pourrait dépeindre les misères du monde ouvrier avec tout le misérabilisme et même le côté glauque que le cinéma français connait, ici, ce sera très loin d’être le cas et ça, malgré les malheurs et les moments durs par lesquels les personnages doivent passer.

« Les Neiges du Kilimandjaro » possède un scénario très bien écrit qui se laisse suivre d’une manière totalement naturelle. Quand on regarde ce film, on a envie de se prendre une avalanche tant ces neiges sont douces. Parfaitement raconté, parfaitement rythmé, le film de Robert Guédiguian convole de surprises en surprises, chaque scène étant une surprise d’émotion. « Les Neiges du Kilimandjaro » est très bon car on va vivre son histoire un peu comme les deux personnages principaux, cherchant à savoir pourquoi, nous remettant en question sur les différentes solutions à suivre ou encore les décisions dures et injustes (ou pas) à prendre. Robert Guédiguian livre ici une histoire aussi complexe que simple à la fois. Une histoire tragique et en même temps pleine d’espoir et de bons sentiments. Des bons sentiments qui sont tout à fait naturels et que le réalisateur nous fait ressentir au plus fort.

Avec ce film, Robert Guédiguian tient un scénario d’une grande richesse. Le film aborde des sujets essentiels de notre société. « Les Neiges du Kilimandjaro » parle des ouvriers, des conditions de travail, des ruptures de contrat, du chômage et des moyens pour survivre. Le film aborde aussi la famille et l’éducation des enfants. Il parle de partage et surtout du pardon. A force de chercher le pourquoi d’un tel acte, quand on en trouve les causes, peut-on le pardonner ? Toutes ces réflexions et ces questions sont alors posées dans une ambiance qui fait du bien. Une ambiance sans jugement, qui ose aborder le propos et se questionne, se remet en question, qui ose faire l’effort de comprendre, et le tout est fait sans tomber dans le côté déprimant ou moraliste que beaucoup de films pourraient avoir. Ici, Robert Guédiguian garde en permanence de la lumière et du soleil sur ses personnages, et un ton libre et encore une fois naturel (oui, ce mot est important, il pourrait même être l’essence du film) ce qui fait qu’on en ressort avec le sourire aux lèvres.

Pour nous donner les sourires et aussi nous toucher, Robert Guédiguian a fait appel à ses comédiens fétiches et leur a offert des rôles qui resteront parmi leur plus beau et particulièrement pour celui d’Ariane Ascaride qui est bouleversante de sincérité. Robert Guédiguian a aussi fait appel à l’une de ses dernières recrues, le jeune Grégoire LePrince Ringuet qui tourne pour la deuxième fois pour le réalisateur. Il lui offre le rôle d’un jeune homme en colère envers le système. Un jeune homme que la vie n’épargne pas et malgré ses méfaits, Grégoire LePrince Ringuet rend ce personnage touchant, car là encore, il est criant de vérité.

14408772_1423036721043066_1102713839_n

« Les Neiges du Kilimandjaro » est donc un très beau film qui fait tout simplement du bien, alors qu’il aborde des sujets durs. Robert Guédiguian livre-là l’un de ses plus beaux films. Un film dont les personnages, dans leur naturel, nous ressemblent. Un film dont les questionnements et raisonnements nous traversent, car ce qui arrive aux personnages pourrait arriver à n’importe qui. Puis enfin, « Les Neiges du Kilimandjaro« , c’est aussi deux acteurs sublimes et émouvants qui sont transcendés de complicité et d’amour.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net