septembre 28, 2020

Frank & Lola

14341771_1417967961549942_1206616399_n

De : Matthew M. Ross

Avec Imogen Poots, Michael Shannon, Rosanna Arquette, Justin Long

Année : 2016

Pays : Etats-Unis

Genre : Thriller

Résumé :

Frank est un Chef réputé de Las Vegas, il met toute son énergie au service de ses créations culinaires. Il fait la rencontre de Lola, une jeune femme énigmatique. Ensemble, ils vont vivre une relation intense. Mais leur belle histoire va commencer à se fissurer lorsque Frank apprend que Lola le trompe. Dans le même temps celui-ci se voit offrir un poste dans un célèbre restaurant parisien.

Avis :

Matthew M. Ross est un réalisateur américain qui s’est lancé très tôt dans la réalisation, puisque cela fait presque vingt ans maintenant que son premier court métrage a été présenté. Et pourtant, malgré cette longévité, « Frank & Lola » n’est que son premier long métrage. Si entre 1997 et 2016, le réalisateur a réalisé six courts-métrages, c’est en tant que journaliste qu’il a gagné sa vie et petit à petit monté ce premier long.

Un premier pour le moins très intéressant et ambitieux. Partant sur une belle histoire d’amour, Matthew M. Ross nous emporte alors dans un film plus dur, plus dramatique et plus complexe que le titre, son synopsis ou encore son affiche ne le laissaient imaginer. « Frank & Lola » est un film qui détient aussi bien les bases d’une comédie romantique que celles du drame pur et dur, que du thriller parfois, notamment dans l’enquête qu’un personnage devra faire et les mensonges et autres « manipulations » desquelles il peut être la victime. On se retrouve donc devant un film très différent de celui auquel on s’attendait et vous savez quoi ? C’est bien mieux comme ça !

Frank est un cuisinier qui commence à sortir du lot à Las Vegas. Il y a quelques semaines ; Frank a rencontré Lola, une jeune femme bien plus jeune que lui. L’entente se passant très bien, petit à petit, ils sont partis pour construire une belle histoire ensemble. Mais un soir, la belle idylle est contrecarrée par l’arrivée en larme de Lola. Très vite, Frank va comprendre que la jeune femme vient de le tromper. Pour s’expliquer, elle va alors livrer les clefs de son passé. Un passé lourd que Frank va devoir accepter. Quand Frank se voit proposer de passer un test pour un possible futur emploi sur Paris, le passé de Lola s’invite malheureusement encore un peu plus dans ses pensées.

« Frank & Lola« , c’est avant tout un couple. Un couple tendre, beau, qui rayonne. « Frank & Lola« , c’est une ouverture de film splendide, érotique, complice. Dès les premières images, « Frank & Lola » apparaît comme un film amoureux qui va nous emporter dans une histoire passionnée. Puis d’un coup, le portrait que tisse le réalisateur s’obscurcit. « Frank & Lola« , tout en gardant toujours son côté passionné et cet amour qui transparaît à chaque plan entre ses personnages, s’assombrit peu à peu pour nous emporter dans une toute autre histoire.

14285162_1417968078216597_1257802836_o

C’est dans une histoire pleine de mensonges, avec un brin de manipulation et une tension toute en subtilité que Matthew M. Ross nous plonge dans un mystère, dans un jeu de facettes. Qui dit la vérité ? Et est-ce que les sentiments que les personnages éprouvent l’un envers l’autre sont aussi vrais qu’on le croyait ? Le réalisateur nous place au même niveau que le personnage joué par Michael Shannon et chaque conversation, chaque rencontre sont autant d’indices qui brouillent ou non les pistes. On est alors encore un peu plus pris à part dans cette histoire qui n’a vraiment pas fini d’être étonnante, et même imprévisible. C’est presque en permanence que Matthew M. Ross éveille chez son spectateur la curiosité pour la suite de son histoire. On a envie de savoir si leur histoire peut y survivre. On a envie de découvrir jusqu’où le réalisateur peu emporter ses personnages. On craint pour eux, particulièrement pour le personnage de Michael Shannon. On espère que tout ceci ne se terminera pas mal. C’est avec beaucoup d’assurance et de maîtrise que Matthew M. Ross emmène son film, action par action, découverte par découverte, conversation par conversation, jusqu’à ce final magnifique. Un final intelligent et bien pensé, dont le dernier plan vous marquera aussi bien par sa beauté visuelle que par le mystère qu’il laisse planer.

Avec « Frank & Lola« , on appréciera beaucoup l’ambiance que Matthew M. Ross nous a concoctée. Une ambiance qui passe de la romance à l’érotique, allant parfois chercher vers le thriller, installant de la tension à plusieurs moments. « Frank & Lola » est particulièrement bien filmé, Matthew M. Ross arrive à tenir la ligne de son film tout en s’adaptant bien aux différentes intrigues ou aux différents lieux. « Frank & Lola » est aussi un film qui a été tourné entre Las Vegas et Paris et si Vegas reste Vegas, on remarquera que le réalisateur a filmé un tout autre Paris moins luxueux que ce qu’on a l’habitude de voir dans tout un tas de films américains.

Michael Shannon est l’un des plus grands acteurs de sa génération, qui n’avait plus rien à prouver. Étonnant dans chacun de ses rôles et celaa même si parfois il en fera trop, on l’a rarement vu dans des rôles plus simples, plus tendres, plus amoureux. Et après nous avoir surpris dans « Complete Unknown« , le voici dans un autre rôle d’amoureux transi et c’est un tout autre acteur que l’on découvre. Ici, il est encore une fois puissant ! Totalement investi, il faut voir comment il regarde Imogen Poots. Shannon saura autant vous toucher que vous inquiéter quand certains secrets lui exploseront à la figure. « Frank & Lola » sera aussi beaucoup d’autres acteurs très intéressants qui changent des rôles dans lesquels on a l’habitude de les voir. Imogen Poots en jeune femme énigmatique interroge. Michael Nyqvist continue à toujours autant inquiéter. Puis on retrouvera aussi une Emmanuelle Devos bluffante en bourgeoise parisienne s’adonnant à l’échangisme.

« Frank & Lola » s’est imposé au fur et à mesure de son intrigue, de sa réalisation, de ses ambitions ou de ses acteurs, comme une belle surprise. Aussi romantique que sombre, aussi touchant qu’il est tendu parfois, pour son premier long métrage, Matthew M. Ross nous livre là une bien belle réussite. Une réussite qui met en lumière un joli regard, celui d’un réalisateur prometteur.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.