Complete Unknown

14349119_1417968518216553_1923325814_n

De : Joshua Marston

Avec Rachel Weisz, Michael Shannon, Kathy Bates, Danny Glover

Année: 2016

Pays: Etats-Unis

Genre: Thriller

Résumé:

Un homme est à l’aube d’une nouvelle vie, alors qu’il s’apprête à déménager avec sa femme dans un nouvel État. C’est alors qu’un ancien amour – une femme aux identités multiples – refait surface, à l’occasion d’un dîner d’anniversaire.

Avis:

Joshua Marston est un réalisateur américain plutôt discret. Son premier film, « Maria pleine de grâce« , sorti en 2004, avait gagné plusieurs prix à travers le monde, dont le Grand Prix du festival de Deauville. Mais malgré l’enthousiasme autour de son film, Joshua Marston a beaucoup œuvré pour le petit écran, réalisant plusieurs épisodes de séries télé. En douze ans, le réalisateur a réalisé des épisodes pour les meilleures séries qu’on pouvait trouver.

Pour revenir au cinéma et à son « Complete Unknown« , qui est son troisième long métrage, Joshua Marston est donc de retour avec un film des plus intéressants dans ce qu’il va nous raconter et aussi dans le temps qu’il a choisi pour nous le raconter, puisque tout le film, dans sa trame principale, se trouve être une seule soirée, et plus précisément une seule nuit. Une nuit à part, poétique et étrange. Une nuit envoutante, mais qui sera aussi trop longue et malgré le fait que son nouveau film soit tout le temps intéressant, on constatera que le film de Joshua Marston a des problèmes de rythme.

14329061_1417968691549869_461914752_n

Tom, la quarantaine bien passée, fête son anniversaire ce soir-là. Pour l’occasion, il donne un dîner chez lui et a réuni plusieurs amis. L’un d’eux vient accompagné d’une très belle femme nommée Alice. Quand Tom voit arriver cette femme, c’est le choc, car il le sait, il en est même sûr, cette femme ne s’appelle pas Alice, mais Jenny, et c’est son grand amour disparu voilà maintenant quinze ans.

Après cinq ans sans avoir fait de film, Joshua Marston nous revient avec un joli drame porté par un casting superbe. Présenté assez discrètement au festival de Deauville au beau milieu d’une sélection dont certains ont fait beaucoup de bruit, « Complete Unknown » est un petit moment de cinéma aussi tendre qu’il est un peu long.

Joshua Marston nous livre un film au scénario ténu. Un scénario qui détient des moments magiques qui sauront autant faire rire qu’ils seront touchants. On est comme happé par ces retrouvailles. Après une ouverture de film qu’on peut facilement qualifier de parfaite, « Complete Unknown » dévoile un goût de mystère. Qui est cette femme ? Pourquoi toutes ces vies ? Pourquoi a-t-on la sensation que tout est calculé ? Pourquoi choisi-t-elle de refaire surface, maintenant ? Et surtout pourquoi est-elle partie, il y a des années de cela ?

Très bien écrit, très bien raconté et tout à fait cohérent, chaque question que l’on pourra se poser, Joshua Marston saura y répondre. Chaque question trouvera sa cohérence. Rien n’est laissé au hasard et quand on ressort de « Complete Unknown« , on a vraiment la sensation que l’on a assisté à un petit bijou de drame et d’intrigue. Surtout que le petit bijou en question est tenu par une Rachel Weisz magnifique et magnétique. L’actrice britannique s’introduit dans la peau de cette femme aux différents visages et nous livre le portrait d’une seule et même femme. Une femme touchante de complexité, de regrets, de remords, mais aussi d’envie et surtout de liberté. Une liberté qui est traitée ici avec une infinie justesse. Une liberté qui est la résultante d’un choix avec toutes ses complexités lui aussi. Une liberté aussi difficile à assumer qu’elle est jouissive. En face d’elle, le réalisateur a choisi d’y opposer un Michael Shannon fragile et déboussolé. L’acteur tient un personnage assez inédit pour lui et le moins que l’on lui puisse dire, c’est qu’il est étonnant d’émotion. On aura rarement vu l’acteur autant en retenu. Les émotions qu’il véhicule apparaissent bien souvent là où on ne les attend pas.

Mais voilà, malheureusement pour nous, « Complete Unknown » est aussi un drame qui est loin d’être aussi beau que décrit plus haut. Malgré l’histoire magnifique, malgré les acteurs incroyables, malgré la beauté évidente des images que le réalisateur nous offre, malgré la sublime beauté de New-York la nuit ou encore l’amour que l’on devine à chaque regard entre ces personnages, « Complete Unknown » est aussi un film qui n’arrive pas à gérer son rythme. Joshua Martson arrive à nous livrer un film toujours intéressant, mais il l’étire sur des scènes souvent trop longues, souvent parcourues de silence. Le réalisateur a tendance à parfois prendre trop son temps et il en résulte un film lent et long. « Complete Unknown » aurai gagné en intensité à être plus court.

14341780_1417968948216510_1443881112_n

Ce constat est bien dommage, car il vient assombrir un film superbe dans ce qu’il nous raconte. Toutefois, « Complete Unknown » reste un film dans lequel on a aimé se perdre. Doté d’une excellente idée, le film apporte une très bonne réflexion sur la liberté et jusqu’où celle-ci va, jusqu’où a-t-on le droit d’aller, tout en assumant les conséquences d’une décision. Joshua Marston parle très bien des regrets, des remords, mais aussi de leurs contraires, joie, désir béatitude… Bref, malgré ces longueurs, « Complete Unknown » est une bonne expérience de cinéma. C’est un joli film sur lequel on devrait s’arrêter, ne serait-ce que pour la qualité de son écriture et de son interprétation.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net