septembre 28, 2020

War on Everyone

14248913_1414841698529235_10594946_n

De : John Michael McDonagh

Avec Alexander Skarsgard, Michael Pena, Theo James, Tessa Thompson

Année: 2016

Pays: Angleterre

Genre : Comédie, Action, Thriller

Résumé :

Deux flics corrompus de l’Alabama font vivre un enfer à la communauté qu’ils sont censés protéger…jusqu’à ce qu’ils rencontrent un bandit pire qu’eux.

Avis :

Voilà deux ans maintenant, John Michael McDonagh nous avait agréablement surpris avec un petit film qui oscillait entre le drame et le thriller. Ce film, c’était « Calvary« . Emporté par un Brendan Gleeson charismatique, malgré une certaine lenteur, le réalisateur avait tout de même réussi à envoûter son public.

Pour son troisième long, John Michael McDonagh nous revient cette année avec un film pour le moins surprenant. Un film qui s’annonçait déjanté au possible. Tourné aux Etats-Unis après l’abandon du projet en Angleterre, « War On Everyone« , rebaptisé normalement chez nous « Au-dessus des lois« , avait sur le papier de très bons arguments pour convaincre et nous faire passer un bon moment de comédie. Si seulement cela n’avait pu être ne serait-ce qu’un quart de ce que le film promettait, cela aurait été déjà très bien, car le film est un beau ratage pile dans les règles de l’art !

14249070_1414841978529207_1950624417_n

Bob Bolaño et Terry Monroe sont deux flics corrompus à leur manière, qui font vivre un enfer à tous les citoyens qu’ils interrogent. Leur ville, si on ne les bridait pas un peu, serait en état de siège. Ces deux flics sont imprévisibles, mais leur dernière arrestation pose un sérieux problème. Leur chef leur apprend alors qu’il ne leur laisse plus le droit à l’erreur. Mais le problème, c’est que des erreurs, ils vont encore en faire pas mal, car sur leur chemin va se dresser un méchant bien plus méchant qu’eux…

Le film avec pour personnage principal un duo de flics n’est pas une nouveauté en soit. Quand on pense à ce genre de comédie, de suite viennent en tête des films tels que « L’arme fatale« , « Les ripoux« , « Hot Fuzz« , « Bad Boys » ou encore « Rush Hour« . Bref, rien de bien neuf. Mais là où ce duo de flics avait de quoi éveiller les intérêts, ce qu’ils sont tous les deux incontrôlables. Le réalisateur tenait là de quoi renouveler et pourquoi pas même dépoussiérer le genre. On se voyait déjà catastrophé et tordu de rire devant cette comédie policière très incorrecte. Mais comme je l’ai dit plus haut, le résultat est loin d’être aussi convaincant.

La faute à plusieurs éléments, qui mis bout à bout offrent un film laborieux et surtout très loin d’être drôle. En fait, à force de vouloir faire un film fun, différent dans ses propositions et surtout dans le coup, John Michael McDonagh passe complétement à côté de sa comédie. Trop de fun tue le fun et apporte bien souvent du n’importe quoi qui apparaît totalement gratuit. « Au-dessus des lois » ressemble plus à un ensemble de scènes qui se veulent être drôles qu’à un véritable film doté d’une bonne intrigue. Et oui, c’est n’est pas parce que c’est « fun » que c’est bon, ce n’est pas parce qu’un film dépasse les limites ou devient imprévisible qu’il va susciter l’intérêt chez son spectateur. Puis, en plus d’être lourd et complétement à part, « Au-dessus des lois » oublie surtout de nous raconter une intrigue qui tienne la route et le coup. Le scénario est laborieux, on a bien du mal à tirer une trame. C’est très souvent brouillon, c’est totalement en roue libre, ça part dans tous les sens et ça apporte avec lui des incohérences, et même des moments et des actions qu’on ne comprend pas.

Autre incohérence du film qu’on ne comprend, c’est la volonté d’offrir un film rétro, type années 70 ou 80 dans ses costumes, les bagnoles que conduisent les personnages ou encore certains décors, alors que l’intrigue se passe de nos jours. Pourquoi faire s’entrechoquer ces deux époques, surtout que ça n’apporte rien à l’histoire, si ce n’est des interrogations.

Enfin, dernier point qui déçoit, c’est malheureusement son casting. Avec des acteurs comme Michael Peña, Alexander Skarsgård ou Caleb Landry Jones, on s’attendait à de la belle prestation (particulièrement venant de la part de Michael Peña), mais là encore, ce n’est pas bon et le tout déçoit. Entre des acteurs qui sont les caricatures des flics corrompus et alcooliques et d’autres qui en font clairement trop, c’est agaçant et décevant. Michael Peña et Alexander Skarsgård essaient tant bien que mal d’essayer d’être fun, mais ça ne marche pas. Caleb Landry Jones en fait tellement trop pour être convaincant que pour le coup, il agace. Tessa Thompson est relayée au rang de potiche, puis pour conclure, histoire de d’ajouter une touche de « on n’y croit pas », il y a l’inexpression habituelle de Théo James

14269309_1414841841862554_698946308_n

Bref, hormis le fait qu’ »Au-dessus des lois » soit bien filmé, qu’il ait deux ou trois bonnes idées et quelques scènes drôles, on peut sans exagérer dire que le film est un magnifique ratage. A force de vouloir être fun, c’est tout le contraire qui se produit. Comme quoi il ne suffit pas que ce soit drôle pour faire un bon film, mettre des moments qui se veulent fun sans tenir compte d’une cohérence dans l’intrigue, ça ne fonctionne pas. On est donc déçu et l’on ressort de la salle frustré, surtout venant de la part d’un réalisateur aussi intéressant que John Michael McDonagh. On espère toutefois que son prochain film ne sera pas dans ce goût-là.

Note : 05/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.