Dieu Seul le Sait

199701.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Heaven Knows, Mr. Allison

De: John Huston

Avec Robert Mitchum, Deborah Kerr

Année: 1957

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame, Action

Résumé :

Seul rescapé d’un torpillage survenu pendant la guerre du Pacifique, le caporal Allison débarque sur une île qu’il croit déserte. À son grand étonnement, il y découvre sœur Angela, l’unique survivante d’une mission catholique détruite par les bombardements japonais. Parmi les problèmes que les deux «robinsons» doivent affronter, ceux que pose leur étrange cohabitation ne sont pas les moindres. Les Japonais, en s’installant à leur tour dans l’île, les obligent à se cacher ensemble et à s’apprivoiser ainsi l’un l’autre. C’est le début d’une solide amitié et d’une fragile histoire d’amour…

Avis :

John Huston est un réalisateur américain à qui l’on doit de belles pépites et plusieurs chefs d’œuvre du cinéma US. Avec « Dieu seul le sait« , John Huston réalise une petite perle de tendresse et d’humour. « Dieu seul le sait« , c’est la rencontre improbable entre un marine et une nonne perdus sur une île désertique, en plein océan pacifique pendant la Seconde Guerre Mondiale. Doté de beaux moments, de séduction tout en retenu et d’un duo d’acteurs magnifiques, « Dieu seul le sait« , c’est presque deux heures d’un très beau cinéma.

203669.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le Caporal Allison est le seul rescapé d’un bombardement japonais. Son navire et l’équipage sombre et lui est à la dérive à bord d’un bateau gonflable. Le Caporal Allison échoue alors sur une île. Après une inspection, il y découvre la présence d’une sœur, Sœur Angela. Elle aussi est la seule survivante de son groupe. Ces deux respectés vont alors devoir survivre sur cette île dans l’attente d’être secourus. Mais alors que la situation paraissait déjà compliquée, elle va s’endurcir quand le Capral Allison et la Sœur Angela voient arriver sur les plages de l’île un régiment japonais.

Profitant d’une ressortie sur les écrans, je suis allé découvrir « Dieu seul le sait » dans de belles conditions et le moins que je puisse dire, c’est que je n’ai vraiment pas boudé mon plaisir. « Comédie » dramatique sur fond de Seconde Guerre Mondiale, « Dieu seul le sait » est un véritable petit plaisir dans chacun de ses aspects. Doté d’un excellent scénario, John Huston en profite et s’amuse avec ces deux personnages ô combien beaux et attachants.

« Dieu seul le sait« , c’est deux heures de séduction, de retenu, de réflexions, mais aussi de drame et d’aventure. Alors que nos deux personnages sont perdus sur une île déserte, le scénario que tient John Huston ne va pas les laisser tranquille, inventant et trouvant toujours un petit quelque chose pour les embêter, les maintenir sous tension, ou encore les faire se désirer. D’ailleurs, c’est bien sûr sur ce point que le film est le plus intéressant. Si l’intrigue est bien tenue, si le film est bien imaginé et raconté, si les différentes péripéties sont autant de missions ultimes pour sauver et protéger la tendre Sœur Angela, c’est bien dans ces retenus que le film touche et passionne. John Huston tient deux personnages radicalement opposés et c’est de manière très subtile, pleine de drôleries mais aussi tendresse, qu’il les fait s’affronter et se séduire à la fois. Le réalisateur oppose ainsi la religion et la foi à quelqu’un qui ne croit en rien. Il fait s’opposer le calme à la tempête. La virilité à la sensualité. L’extérieur à l’intérieur. Bref, la relation que décrit le film est complexe, superbe et touche le spectateur, car à bien des regards, à bien des silences, elle est d’une justesse et d’une passion étouffée folle.

Pour planter et filmer ce duo/duel, John Huston a choisi un décor de paradis, qui va être plus d’une fois ravagé par la folie de l’homme. Un décor qui dans un sens ressemble à ses deux personnages. Un décor calme et silencieux qui se laisse envahir malgré lui par la tempête.

« Dieu seul le sait« , au niveau de ses idées et de sa mise en scène, est là aussi d’une jolie qualité. Bien rythmé, bien filmé, surtout les scènes de nuit, il reste toutefois assez classique. Le réalisateur livre un film qui trouve quelques longueurs par-ci par-là, mais qui s’avère puissant et fascinant quand ce dernier s’enferme dans cette grotte où trouvent refuge nos deux personnages.

Principalement tenu par un duo magnifique incarné par Robert Mitchum et Deborah Kerr, les deux acteurs vont nous offrir un très beau spectacle. Mitchum, séducteur et brute de décoffrage et Deborah Kerr pure, virginale (comme aime la décrire son réalisateur) et séduisante, même cachée derrière ses habits de nonne.

18833996.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

« Dieu seul le sait » est donc un superbe huis-clos. C’est un film tendre et amoureux qui devrait vous faire autant sourire, qu’il devrait vous dépayser et vous toucher. Ces deux acteurs forment un très beau couple de cinéma. L’un de ces couples qui fascinent et qui touchent dès qu’on les aperçoit.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net