mars 7, 2021

Shine a Light

13988875_1389394884407250_875047511_n

De : Martin Scorsese

Avec Mick Jagger, Keith Richards, Ron Wood, Charlie Watts

Année: 2008

Pays: Etats-Unis

Genre: Documentaire

Résumé:

Martin Scorsese réalise son rêve de toujours : filmer les Rolling Stones, le groupe qui incarne le rock’n’roll à lui tout seul. Le gang qui a escorté toute son oeuvre. Cette rencontre cinématographique donne naissance au film musical événement : Shine a Light. De la préparation à la performance, entrecoupé d’images backstage et d’archives, 16 caméras et les plus grands chefs opérateurs internationaux captent l’énergie légendaire de Mick Jagger, Keith Richards, Charlie Watts et Ronnie Wood lors de leurs concerts au Beacon Theatre à New York. Shine a Light : dans l’intimité d’un groupe mythique et du plus rock’n’roll des cinéastes !

Avis:

Martin Scorsese a toujours réalisé des documentaires en parallèle de ses fictions. Mais depuis le début des années 2000, le rythme s’accélère puisque en très peu de temps il va livrer un documentaire sur l’origine du blues, produire pas moins de cinq documentaires sur le Blues, réaliser un documentaire sur Bob Dylan qui fait presque trois heures et demi, puis après « Shine a light« , documentaire sur les Rolling Stone, Martin Scorsese réalisera un film sur l’écrivain Fran Lebowitz. Il a aussi un film sur le réalisateur Elia Kazan et enfin un film sur le chanteur et ex Beatles George Harrison.

13989668_1389396271073778_2118168224_n

Mais bon, revenons à « Shine a Light« , deux concerts que Martin Scorsese a filmés. Il a toujours voulu filmer les Stones, groupe dont on connaît la passion du réalisateur pour avoir mis bon nombre de leurs chansons à travers ses films. Et ce rêve, il va le réaliser en 2006, quand le groupe de rock s’arrête au légendaire Beacon Theater de New-York pour deux dates.

Des coulisses à la scène, des répétitions aux premières notes de guitares, Martin Scorsese nous invite l’espace de deux heures dans l’intimité des Stones.

« Shine a light« , c’est un film des plus intéressants pour plusieurs arguments.

Le premier, c’est de bien sûr pouvoir découvrir les Rolling Stones sur scène lors d’un excellent concert. Martin Scorsese, poids lourd du cinéma, s’est entouré de plusieurs cadreurs et a effectué un bon travail pour rendre au mieux l’ambiance de ces concerts, même si on a l’impression d’en voir qu’un seul, au mieux. Martin Scorsese a très bien capté l’ambiance et l’énergie du groupe sur scène. Il filme de manière assez conventionnelle, c’est vrai, mais malgré tout, on entre dans le jeu et c’est très plaisant de voir ce concert. On appréciera les duos que le groupe a organisés pour l’occasion. Jack White, Christina Aguilera ou encore Buddy Guy sont de la partie.

Le deuxième argument, c’est de découvrir et d’entrer dans l’intimité du groupe. Le film étant construit en deux parties, Martin Scorsese filmera l’avant concert. Il filme les préparatifs, les répétitions, et l’espèce de chaos pourtant parfaitement organisé avec ce concert. On pourra constater que travailler avec les Rolling Stones et surtout Mick Jagger n’est pas de tout repos. Martin Scorsese déploiera une sacrée énergie pour réussir à extorquer des petites informations pourtant si importantes pour que le film soit au mieux. Cette espèce de bataille est même dramatiquement drôle. « Shine a Light« , c’est aussi l’occasion de voir Martin Scorsese en plein travail, car si le film est principalement sur les Stones et ce concert, Martin Scorsese apparaît régulièrement, ce qui nous offre des éléments sur le cinéaste.

Puis enfin, dernier argument et de taille, ce sont les flashbacks que Martin Scorsese a introduit dans son film. Alors que l’on est sur scène avec le groupe, à plusieurs reprises après plusieurs morceaux, Martin Scorsese a eu l’idée géniale d’introduire des images d’archive du groupe répondant à des interviews au début de leur carrière. Des images assez étonnantes, pleines de naïveté qui prêtes à sourire. Quand on demande à Mick Jagger s’il compte faire ça toute sa vie, il répond peut-être encore un an, pas plus. Il y a un côté presque nostalgique qui se dégage entre ces interviews d’époque et le groupe que les Stones sont maintenant.

14018157_1389395007740571_1203913392_n

Après, malgré tous ces bons arguments, « Shine a Light » reste avant tout plus un concert filmé qu’un documentaire, et malgré les idées de Scorsese pour rentrer au mieux ces deux concerts, « Shine a light » s’adresse plus aux fans et autres admirateurs. Donc les personnes qui ne sont pas spécialement fans, ou encore les gens qui s’attendent vraiment à voir un documentaire, risquent ne pas vraiment entrer dedans.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.