septembre 28, 2020

Dernier Train Pour Busan – SNCF of the Dead

14055575_1395845183762220_999778225_n

Titre Original: Busanhaeng

De: Sang-Ho Yeon

Avec Gong Yoo, Kim Soo-Ahn, Yu-Mi Jeong, Dong-Seok Ma

Année: 2016

Pays: Corée du Sud

Genre: Action, Fantastique

Résumé :

Un virus inconnu se répand en Corée du Sud, l’état d’urgence est décrété. Les passagers du train KTX se livrent à une lutte sans merci afin de survivre jusqu’à Busan, l’unique ville où ils seront en sécurité…

Avis :

Si le nom de Sang-Ho Yeon ne nous dit rien, c’est tout à fait normal, puisque le « Dernier train pour Busan » est le premier film du réalisateur qui arrive jusqu’à chez nous. « Dernier pour Busan » est aussi son premier film en images réelles, puisque Sang-Ho Yeon nous vient du cinéma d’animation, que ce soit dans ses courts-métrages ou ses premiers longs.

L’été 2016 fut assez phénoménal du point de vue du cinéma Coréen, car au milieu des blockbusters estivaux qui furent pour la plupart décevants, le cinéma Coréen surprend et nous offre trois bombes en l’espace d’à peine un mois. Début Juillet, il y a eu « The Strangers » que l’on vous conseille d’urgence, puis on a eu « Man On High Heels » qui fut l’une des expériences les plus déboussolantes de l’année, et enfin, l’été se conclut avec ce « Dernier train pour Busan » qui pour le coup bénéficie d’une visibilité bien plus large que ses deux confrères. Et c’est presque sans surprise que ce « Dernier train pour Busan » vient bousculer fortement ce mois d’Août et devient l’une des expériences les plus marquantes et déchirantes de l’année !

14087349_1395845640428841_1264610631_o

Seok-woo travaille dans la bourse. C’est un homme débordé qui ne prend le temps de rien. Père de famille, il vit avec sa fille et sa mère. Le jour de l’anniversaire de sa fille, la petite lui demande qu’il l’emmène à Busan, au sud du pays, voir sa mère. Après avoir négocié, Seok-woo finit par accepter. Le lendemain matin très tôt, il prend donc avec le train pour Busan. Dans la nuit, un virus s’est répandu. Un virus violent qui fait revenir les morts à la vie avec un appétit vorace. Peu à peu, le pays tombe et quelques secondes avant le départ, un infecté est monté dans ce train qui sera le dernier à aller à Busan.

Sensationnel, comment qualifier ce film autrement tant il est encore plus surprenant que ce à quoi on s’attendait. Si l’on croyait trouver un film de zombies coréens simple et efficace, on se trompait lourdement, car ce « Dernier Train pour Busan » est bien plus qu’un simple film de zombies. Non, ce film est une sacrée expérience qui va marquer de manière définitive tous ceux qui vont se laisser emporter sur les rails.

Doté d’un scénario incroyable, Sang-Ho Yeon nous offre un film aussi sauvage qu’il est une magnifique leçon d’humanisme. L’intrigue est d’une richesse folle et une fois commencé, il sera bien impossible de ne pas vouloir aller jusqu’au bout de ce film, tant le réalisateur a su trouver la manière juste, entre tension et émotion, pour nous amener à Busan. Dans son fil rouge, « Dernier Train pour Busan » est un redoutable film d’action qui n’arrête pas une seconde. Piégé dans ce train, le réalisateur nous place comme passager et nous surprend, et presque nous terrifie, autant que ceux dans les wagons. Très bien ficelé, parfaitement tenu, Sang-Ho Yeon saura parfaitement comment faire évoluer son film. Les rebondissements sont imprévisibles, le script déborde d’idées toutes plus terribles les unes que les autres. On est gêné, on est passionné, on est tendu, et parfois même, on a le souffle coupé face à des scènes d’action impressionnantes qui réinventent totalement le film de zombies comme nous le connaissions jusque-là.

Puis là où le « Dernier Train pour Busan » prend toute sa dimension et passe du simple film de zombies à l’œuvre puissante et déchirante, c’est dans la relation que le film construit entre tous les personnages du train. « Dernier Train pour Busan » est un film qui parle excessivement bien de la solidarité, de l’individualisme, de la peur, de la terreur même et des amalgames qui viennent forcément avec. « Dernier Train pour Busan » parle de l’instinct de survie, puis de l’amour. Il en parle même de manière déchirante, offrant à plusieurs reprises des scènes de grandes émotions. Bref, c’est un film qui aborde et parle de l’homme dans tout ce qu’il a de plus complexe, de plus dur et de plus beau aussi. C’est un film qui reflète à merveille la société humaine. Ce sont des choix qui sont compréhensibles, même dans les plus durs, les absurdes ou agaçants. C’est incroyablement bien écrit, et tous les personnages, absolument tous, sont d’une justesse rare, même ceux que l’on va détester comme rarement on aura détesté des personnages.

De plus, Sang-Ho Yeon s’est offert un casting phénoménal. Un casting parfait en tout point. Emporté par un Gong Yoo déchirant, on sera pris et ému par la destinée de plusieurs d’entre eux. La petite Kim Soo-Ahn est incroyable. Le couple formé par Dong-seok Ma et Yu-mi Jeong est aussi drôle que touchant. Puis il y a Eui-Sung Kim, qui incarne un personnage dur, aussi énervant qu’on peut le comprendre jusqu’à un certain point. Bref, les acteurs sont justes. Les figurants qui incarnent les zombies sont tous possédés. Sang-Ho Yeon, pour une première expérience à l’image réelle, a su diriger tous ses comédiens d’une main de maître.

Enfin, si l’on évoque le « Dernier Train pour Busan« , il est impossible de ne pas parler de sa mise en scène. Pour nous raconter cette journée en enfer que vont vivre tous les personnages et le pays entier, Sang-Ho Yeon fait des choix incroyables ! Décors apocalyptiques, scènes nerveuses et puissantes, peu d’effets spéciaux, mais tous très marquants. Des scènes de combat ou d’invasion de zombies spectaculaires. Puis il réinvente le zombie, offrant autre chose. Quelque chose de terrifiant et répugnant à souhait. On remarquera un très beau travail sur le son, au moment des transformations. Franchement le film en colle plus d’une fois la chair de poule.

14089342_1395845743762164_2136871321_n

Bouleversant, le « Dernier Train pour Busan » est donc une véritable claque que l’on reçoit avec une émotion immense. On ressort du film de Sang-Ho Yeon ému et essoufflé en même temps. Ce « Dernier Train pour Busan« , qui fait ses deux heures, nous laisse une impression presque frustrante que le film fut bien trop court, tant son réalisateur et ses acteurs ont su nous emporter et nous faire vivre ce chaos et tout ce qu’il a fallu faire pour essayer d’en survivre. Bref, s’il y a bien un film à ne surtout pas manquer sur grand écran en cette fin d’été, c’est bien le « Dernier Train pour Busan » !

Note: 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Une réflexion sur « Dernier Train Pour Busan – SNCF of the Dead »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.