octobre 27, 2020

Hard Day

13989451_1388348317845240_865738873_n

Titre Original : Kkeut-Kka-Ji-Gan-Da

De : Kim Seong-Hun

Avec Lee Seon-Gyoon, Jin-Woong Cho, Shin Jung-Keun, Jeong Man-Sik

Année: 2014

Pays: Corée du Sud

Genre: Policier

Résumé:

En route pour assister aux funérailles de sa mère, et tandis qu’il est visé par une enquête pour corruption, le commissaire KO Gun-su renverse accidentellement un homme. Pour se couvrir, il décide de cacher le corps dans le cercueil de sa mère.
Lorsque l’affaire est découverte, on nomme son partenaire pour mener l’enquête. Et quand l’unique témoin de l’accident l’appelle pour le faire chanter, Gun-su comprend qu’il n’est pas au bout de ses peines…

Avis:

Les coréens sont très forts et secouent les codes et nos habitudes de cinéma. Et « Hard Day« , le premier film de Kim Seong-hun, dont The Strangers est sorti récemment, en est un exemple parfait.

Avec son pitch étrange et original à la fois, avec sa bande-annonce qui envoyait du lourd et les attentes presque immenses qu’apporte le cinéma coréen, « Hard Day » était le genre de film qui faisait plein de promesses. Peut-être même trop et c’est avec plaisir que ce thriller policier sous très haute tension va faire bien plus que tenir ses promesses. Avec son premier long-métrage, Kim Seong-hun livre un film impeccable qui ne va pas nous lâcher jusqu’à sa dernière scène.

13989422_1388348491178556_794112606_n

Le commissaire Ko Gun-su est en route pour assister aux obsèques de sa mère. En chemin, il reçoit un coup de fil de la part de ses collègues qui lui apprennent que la police des polices est actuellement en train de fouiller son bureau, parce qu’il est soupçonné de corruption. Un coup de téléphone très déstabilisant et une faute d’inattention au volant et le commissaire va alors renverser et tuer un homme. Dans la panique, ayant la police des polices qui le soupçonne, Gun-su décide de ne rien dire et pire encore, il décide de se débarrasser du corps en le mettant dans le cercueil de sa mère. Pensant que l’affaire sera vite oubliée, l’homme va déchanter, car le pire s’est produit, il y a un témoin de son acte. Et très vite ce témoin va se transformer en maitre chanteur.

Pour son premier film, on peut dire que Kim Seong-hun ne fait pas les choses à moitié. Offrant une histoire prenante et originale, qui navigue entre plusieurs genres, le réalisateur nous emporte dans un film sous tension, qui en plus de tenir une histoire qui tient la route, va augmenter de manière incroyable la pression sur son film à un point qui sera à la limite de l’agacement tant il sera réussi.

Jouissant d’un scénario magique qui n’arrête pas une seule seconde, « Hard Day » nous tient parfaitement et sans effort en haleine. Son scénario n’est qu’un rebondissement à lui seul. Sombre et drôle à la fois, il navigue entre le film policier, le film de ripoux, le thriller, s’engage dans le drame et dans la comédie très noire. Ce qui est terrible avec cette histoire, c’est que chacun des rebondissements qui va se produire est intelligent, bien amené et apporte beaucoup au film. C’est assez déconcertant de voir un film aussi incroyable pour un premier long. Kim Seong-hun assure sur tous les fronts, sans jamais s’égarer, tenant en permanence son spectateur. Son film s’avère imprévisible et les deux heures que le film dure passent bien trop vite. Oui, c’est un peu le problème avec de tels films, on ne les voit pas passer et on regretterait presque de l’avoir découvert, car la surprise de cette intrigue et surtout la tension de ses scènes ne seront peut-être plus aussi agaçantes et jouissantes que la première fois où Kim Seong-hun a joué avec nous. Car on peut dire que le réalisateur a joué avec nos nerfs de manière magistrale ! « Hard Day » nous envoie sur certaines pistes qui sont fausses, tient sa tension sur certaines scènes jusqu’à la limite du soutenable, faisant traîner encore et encore cette tension jusqu’à ce que l’on finisse par remuer sur notre canapé, tant on craint pour le personnage principal. Le montage d’ailleurs est une véritable perle, un bijou rare qui contribue énormément à la jubilation que l’on peut éprouver devant le film.

La tension ressentie dans le film est due aussi à la mise en scène impeccable, généreuse, novatrice et pleine de caractère, de violence, d’ardeur, d’énergie, ou encore de puissance. Kim Seong-hun étonne, bluffe, prend et marque. Cela fait du bien de voir un tel film !

« Hard Day » est tenu principalement par deux acteurs. Même si les seconds rôles sont bons et prenants, au final, on retiendra surtout ce duel impitoyable que vont se livrer ces deux acteurs. Lee Seon-gyoon est bluffant, car il a un rôle assez complexe. Un rôle qui garde tout au fond de lui (sentiment, culpabilité, panique, double jeu…) et l’on peut dire que l’acteur assure à chacun instant. Prenant et touchant, on craint pour lui en permanence, même dans les moments où il est drôle involontairement. Oui, il y a parfois de vraies scènes comiques, alors qu’elles ne devraient clairement pas l’être. C’est génial, car parfois, on aura même honte de rire. En face de lui, pour le faire chanter, on trouvera Jin-Woong Cho qui sera glaçant. Personnage terriblement classe, ô combien agaçant, il imposera un malaise autant qu’une fascination quand il apparaît.

13989697_1388348374511901_891599729_n

« Hard Day » s’inscrit donc dans la belle lignée de ce que le cinéma Coréen fait de mieux. C’est un film que l’on place sans aucun souci aux côtés de films tels que « Old Boy« , « The Chaser« , « Sea Fog » et autres « J’ai rencontré le diable » ou encore « Memories of murder« .

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.