mars 7, 2021

Star Trek Sans Limites – Beastie Boys

462362.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Star Trek Beyond

De : Justin Lin

Avec Chris Pine, Zachary Quinto, Karl Urban, Simon Pegg, Sofia Boutella, John Cho, Anton Yelchin, Idris Elba, Zoë Saldana

Année : 2016

Pays : Etats-Unis

Genre : Science-Fiction

Résumé :

Une aventure toujours plus épique de l’USS Enterprise et de son audacieux équipage. L’équipe explore les confins inexplorés de l’espace, faisant face chacun, comme la Fédération toute entière, à une nouvelle menace.

Avis :

Le cinéma de science-fiction est perclus de petites pépites qui ont eu un grand nom dans le genre. Cependant, il y a deux sagas qui se détachent complètement du lot de par leur longévité et de par le nombre incroyable de suites, et même de spin-off maintenant. Dans l’histoire du cinéma, cela a créé deux clans, les pros Star Wars et les Trekkie, ceux qui sont des fans absolus de Star Trek. Mangeant le box-office tour à tour à chaque sortie de film, ces deux sagas forment le panthéon du cinéma de science-fiction, à un tel point que cela éclipse parfois la concurrence et les films moins grandiloquents. Et si Star Trek continue son existence, c’est grâce à J.J. Abrams, qui réalisa les deux premiers films de la franchise, relançant alors une machine qui commençait à s’essouffler grandement. Rafraîchissement de l’équipe, effets spéciaux impressionnants, Star Trek était alors de retour pour frapper un grand coup et faire concurrence à Star Wars.

STAR TREK BEYOND

Cependant, les films de J.J. Abrams n’étaient pas parfaits. Si le premier était sympathique et instaurer la mise en place d’une nouvelle équipe, le deuxième opus était un peu en deçà, notamment à cause d’une froideur mécanique dans le métrage. Tout était calibré et les rapports entre les personnages n’étaient pas exploités à fond. Délaissant la plume pour Simon Pegg (Shaun of the Dead, Hot Fuzz, Le Dernier Pub Avant la Fin du Monde), ce troisième volet des Star Trek s’annonce plus épique, plus nerveux, mais aussi et surtout plus humain. Et c’est clairement ce qui va permettre au film de se différencier des autres, non pas grâce à son scénario assez simple, mais surtout grâce à une excellente gestion des personnages et de leurs rapports.

Car si l’on se concentre essentiellement sur le scénario, il est vrai qu’il est assez faiblard. Dans les grandes lignes, il s’agit d’un méchant qui s’empare d’une arme et qui va tenter un attentat pour se venger de quelque chose. En fait, le scénario n’est qu’un prétexte pour balancer une action de tous les instants et de fournir de l’eau au moulin sur la force que l’on déploie quand on est ensemble. D’ailleurs, chaque scène où les personnages sont seuls est voué à l’échec, alors qu’à partir du moment où il y a une cohésion d’équipe, les exploits sont exponentiels. Il en résulte alors une intrigue assez maigre mais au service d’un message positif et qui est exploité au maximum dans ce film. Il est vrai que cela peut paraître assez naïf, mais il ne faut pas oublier non plus qu’il s’agit là d’un blockbuster estival et que dans ce sens, il doit satisfaire les familles et il y arrive parfaitement.

Mais le plus intéressant dans ce film, au-delà de l’aspect impressionnant des scènes de combats spatiaux et du rythme savamment dosé, c’est la relation entre les personnages. Si les films de J.J. Abrams peuvent paraître trop clinique, celui de Justin Lin, étrangement, mais Simon Pegg n’est pas loin dans cette raison, est plus humain et se met à la hauteur de ses personnages. Ainsi, les relations sont améliorées et il y a une réelle évolution entre les personnages de l’Enterprise. A titre d’exemple, Scottie (Simon Pegg) va avoir une belle relation avec Jeylha (Sofia Boutella), qu’il considère presque comme sa fille. On pourra aussi voir les relations entre Spock et le médecin s’améliorer, passant d’un stade froid à un amour vache et une réelle complicité. On y verra aussi de l’amour entre Spock et Zoë Saldana, deux personnages qui vont revoir leurs sentiments à la fin d’une aventure qui mettra leur amour à rude épreuve. On verra aussi un capitaine Kirk plus fragile, avec des faiblesses, surtout concernant sa famille et qui va tout faire pour garder celle de son cœur, l’équipe entière de l’Enterprise. Très clairement, ce Star Trek se démarque des autres par un travail de relation qui n’est pas si évident et sur un message humaniste important.

Après, tout n’est pas parfait et Justin Lin accumule parfois les tares de réalisation, notamment lors des combats à mains nues. Favorisant une shaky cam proche des combattants, l’action demeure illisible et l’ensemble bouge beaucoup trop vite pour que l’on puisse réellement voir ce qu’il se passe. Cela est gênant lorsque le passage est important, comme le combat de Jeylah face au meurtrier de ses parents. On remarquera aussi le manque d’exploitation de la nouvelle base, magnifiquement présentée, mais finalement jamais utilisée, sauf sur la fin du film, mais dans une action effrénée. On pourra aussi se plaindre du méchant du film, dont les tenants et les aboutissants sont assez maigres. Idris Elba n’arrive jamais à intimider et il n’est pas assez imposant. Enfin, l’humour présent dans le film, même s’il fonctionne parfois, notamment dans le relationnel entre le docteur et Spock, n’est pas forcément nécessaire même s’il est inhérent à certains personnages, comme Scottie l’ingénieur.

null

Au final, Star Trek Sans Limites se révèle être un bon divertissement. S’il n’est pas le blockbuster estival, il est tout de même le plus honnête et celui qui ne cherche pas à faire du tape à l’œil dans tous les sens. Les hommages faits sont discrets et souvent touchants et le film s’évertue à rendre des personnages plus attachants. Le pari de Simon Pegg est donc réussi, offrant une réelle évolution à la franchise et même si le film est imparfait, il n’en demeure pas moins un blockbuster satisfaisant.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.