octobre 26, 2020

Percy Jackson – La Mer des Monstres

13933365_1382919905054748_2065263593_n

Titre Original : Percy Jackson : Sea of Monsters

De: Thor Freudenthal

Avec Logan Lerman, Brandon T. Jackson, Alexandra Daddario, Jake Abel

Année : 2013

Pays : Etats-Unis

Genre : Fantastique

Résumé :

Percy Jackson ne sent pas vraiment l’âme d’un héros. Même s’il a déjà sauvé le monde, ce demi-dieu se demande si ce n’était pas tout simplement un coup de bol extraordinaire. Lorsqu’il découvre que son demi-frère est un monstre, il commence même à penser qu’être le fils de Poséidon est peut-être une malédiction. Mais il ne va pas avoir le temps de méditer sur le sujet car la barrière de protection divine qui protège le Camp des Sang-Mêlé est attaqué par une horde de monstres mythologiques, menaçant de détruire le sanctuaire des demi-dieux. Pour sauver leur seul refuge, Percy et sa bande doivent se lancer à la recherche de la légendaire Toison d’Or.
Leur périple va les conduire dans une odyssée à hauts risques sur les eaux inexplorées et mortelles de la Mer des Monstres, plus connue des humains sous le nom de Triangle des Bermudes. Ils devront faire face à d’incroyables créatures fantastiques : d’un taureau mécanique cracheur de feu, à des créatures des mers terrifiantes, en passant par des cyclopes géants. Et même d’autres demi-dieux à la loyauté douteuse… Les enjeux sont plus importants que jamais : si Percy échoue, le Camp des Sang-Mêlé disparaîtra à jamais et l’Olympe s’effondrera.

Avis :

Thor Freudenthal est un réalisateur allemand naturalisé américain. S’il a commencé dans le drame avec « Zéro deux« , très vite il s’est dirigé vers la comédie « de bas étage » avec « Palace pour chiens » ou encore « Journal d’un dégonflé » (qui relevait un peu le niveau, on va dire). Donc, après ses trois premiers essais, plutôt moyens, les studios ont alors fait appel à ses services afin de réaliser le deuxième épisode des aventures de « Percy Jackson » suite au départ de Chris Columbus.

Après un premier opus plus que mitigé mais qui a trouvé son succès, « Percy Jackson » se voit alors lancer dans une deuxième adaptation. Voulant emprunter le chemin de la saga « Harry Potter » (dans celui-ci, c’est encore plus flagrant que dans le précédent), « Percy Jackson » et ses potes sont de retour et partent à la recherche de la légendaire toison d’or et cette fois-ci, ils vont devoir affronter ni plus ni moins que Cronos, le père de tous les dieux.

13900553_1382919995054739_1381565698_n

Voilà quelques temps maintenant que Percy habite le camp des sangs mêlés. Ce camp est protégé par une barrière invisible. Mais un matin, celle-ci est partiellement détruite par un taureau mécanique élevé par Luc, le fils d’Hermès. Pour réparer la clôture, Percy et ses potes doivent trouver la toison d’or. Mais ils ne sont pas les seuls à sa recherche, car Luc la convoite lui aussi afin de réveiller Cronos, le père de tous les dieux et enfin se venger de l’égoïsme de son père. Percy se voit donc lancé dans une nouvelle quête et il aura cette fois-ci pour compagnon son demi-frère, un cyclope, et Clarisse La Rue, une jeune fille avec qui il a de gros problèmes relationnels.

Faire mieux que Chris Columbus était une mission plutôt simple tant le précédent film était édulcoré. Pourtant, « Percy Jackson, la mer des monstres » reprend tout ce qui avait été installé dans le premier, mais en moins bien. Le principe d’une suite, c’est bien souvent de faire plus que dans l’épisode précédent et c’est ainsi que « Percy Jackson » commence très fort avec une bataille contre un taureau mécanique. Mais aussi fort commence-t-il, le film se met des bâtons dans les roues d’emblée, offrant des effets numériques hideux. Les studios souhaitent faire plus spectaculaire, et ils vont se planter en beauté. Ces nouvelles aventures de « Percy Jackson » sont assez difficiles à regarder, tant le rendu est moche et laisse penser à un téléfilm de luxe qui n’a pas su trouver les fonds pour finir ses effets spéciaux.

Le scénario, comme pour le premier, enchaîne les aventures (et le vide) et donc les rencontres et malgré des aventures qui auraient pu être appréciables, car ce deuxième « Percy Jackson » s’inspire beaucoup de « Jason et la toison d’or », le film est affreux à suivre et va encore une fois trop vite, ne prenant le temps de rien pour installer son univers et sa mythologie. À grands coups de scènes d’action et d’aventure qui partent dans tous les sens, on ne pourra s’empêcher de rester figer devant ces effets visuels qui sont totalement bâclés et donnent un rendu qui a une bonne dizaine d’années de retard. On veut offrir du spectaculaire, mais ça ne fonctionne pas et bien souvent les idées, visuellement, sombrent dans le ridicule. Entre les scènes en taxi qui rappelle un « Harry Potter » du pauvre, Percy qui surfe sur une vague ou encore l’hippocampe et Cronos, tout n’a pas l’air d’être fini et l’on reste étonné d’un rendu aussi pauvre pour un blockbuster jouissant d’un budget aussi conséquent. Bons nombres de films n’ont pas quatre-vingts dix millions de dollars et offrent pourtant un résultat nettement mieux.

Ce nouvel épisode nous présente une intrigue qui prête à sourire. Encore une fois, ces teenagers qui tiennent le film ont vraiment du mal à convaincre. Particulièrement le personnage de Luc, qui est dans le cliché du méchant. Le film essaie toujours d’installer la mythologie grecque en Amérique et ça ne fonctionne toujours pas. Et enfin, histoire d’être dans le coup, cette suite garde et exagère cette fois-ci l’humour lourdingue qu’on avait trouvé dans le premier film.

Comme pour le premier, les acteurs ont bien du mal à nous convaincre. Ayant repris le casting du premier film, le constat sera le même et seul Logan Lerman arrive à s’en sortir. On appréciera toutefois le peu de scènes avec Nathan Fillion qui assume totalement son décalage et son humour.

13950544_1382920165054722_329721604_o

C’est donc une petite chronique pour un film raté. Si le premier arrivait à trouver de bons moments, ce deuxième métrage est vraiment un beau ratage dans les règles de l’art. D’ailleurs, le premier film avait réussi à trouver son public, celui-là non et finalement, il a même réussi à enterrer la carrière de « Percy Jackson » sur grand écran puisque le troisième fut annulé. Et ce film a aussi achevé la carrière de son réalisateur, qui est depuis relayé à la réalisation d’épisodes de séries…

Note : 05/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.