janvier 23, 2021

Mass Effect 2

jaquette-mass-effect-2-xbox-360-cover-avant-g3

Avis :

Depuis quelques temps déjà, l’industrie du jeu vidéo suit assez scrupuleusement ce qui se fait au cinéma. Hormis les adaptations de films en jeux vidéo, on a droit aussi à des remakes en haute définition (Silent Hill ou encore Metal Gear Solid) ou encore à des suites à ne plus savoir qu’en faire (Assassin’s Creed ou bien Gears of War). Sauf que très souvent, les suites sont de bon acabit et possèdent même quelques améliorations par rapport au premier comme des graphismes plus performants, une jouabilité plus poussée ou bien un scénario plus touffu. Mass Effect est une saga de science-fiction qui a commencé en 2007 et qui continue aujourd’hui avec un quatrième épisode en préparation pour les futures consoles de salon. Si le premier était un véritable chef d’œuvre, avec de l’exploration, des gunfights, un système assez poussé mais très simple de jeu de rôle avec augmentation de niveau et aussi avec un scénario fort sympathique à base de grand méchant qui menaçait l’espèce humaine que vaut aujourd’hui le deuxième épisode de cette saga intergalactique ? Le système de jeu a-t-il évolué ? Le scénario est-il plus étoffé ? Allons faire un tour dans la voie lactée et découvrons de nouvelles planètes ainsi que de nouvelles espèces !

mass-effect-2_2

Sam Shepard ou la classe incarnée

Dans le premier épisode, nous avions droit à une histoire assez sympathique avec de méchantes machines, les Moissonneurs, qui menaçaient l’espèce humaine et la paix dans la galaxie. Avec une équipe que l’on devait recruter avec des missions bien précises, on allait découvrir qu’un personnage important était impliqué dans cette affaire. Dans le deuxième opus, on a droit à une cinématique d’introduction fantastique où l’on meurt. Fort heureusement pour nous, la méchante société du premier retrouve notre corps et grâce à la technologie nous ressuscite. On est alors employé par l’Homme Trouble, un personnage énigmatique qui nous apprend que les colonies humaines se font enlevées par une entité extraterrestre que l’on nomme les Récolteurs. On va alors apprendre que ces Récolteurs, qui ressemblent à des sauterelles, travaillent pour les Moissonneurs. On va alors recruter une nouvelle équipe, avec parfois d’anciens partenaires du premier et on va aller dessouder du vilain pas beau. Si le scénario n’est pas forcément très développé, il laisse une grande marge de manœuvre avec énormément de missions secondaires et s’inscrit dans une suite logique par rapport au premier. Autre point important, les découvertes, bien que peu nombreuses, sont vraiment bien mises en scène, comme la découverte de la station des méchants, où l’on se croit vraiment dans un film de Space Opéra. Tout cela donne bien envie d’avancer dans le jeu et on prend un vrai plaisir.

mass-effect-2-xbox-360-143

Les zombies sont une vraie plaie en plus d’en avoir plein la gueule !

Seulement, le milieu du jeu contient un gros moment de vide et beaucoup trop de missions secondaires. Vous allez me dire qu’il n’y a jamais trop de missions secondaires, mais quand elles sont redondantes, cela devient à la longue vraiment pénible, et en approchant de la fin du jeu, on a vraiment pas envie de voir une planète secondaire avec une anomalie. Bien entendu, on n’est pas obligé de les faire, mais si on veut gagner des niveaux et devenir plus performant, c’est plutôt conseillé. Au niveau de la jouabilité, rien ne change par rapport au premier épisode. Le point positif, c’est que l’on peut importer son personnage depuis le premier jeu et c’est vraiment sympa. On a toujours une belle pléiade d’armes et des pouvoirs assez puissants, bien que l’on puisse s’en passer pour réussir le jeu. Les gunfights sont toujours bien nerveux, avec le système de couverture qui permet d’éviter de se faire canarder et de bien ajuster ses tirs. D’ailleurs, le fusil de sniper sera bien plus jouissif que le fusil à pompe, utile contre les zombies qui vous foncent dessus mais ce sera bien tout. On aura toujours droit à la carte intergalactique pour se balader de systèmes en système et on utilisera le scanner pour trouver des missions secondaires souvent très courtes ou des matériaux pour faire avancer les recherches technologiques permettant le développement d’armes. Par contre, il n’y a plus de voyage en voiture sur les planètes, une fois que l’on a trouvé l’emplacement de la mission secondaire avec le scanner, on est directement téléporté vers le lieu.

Au niveau des graphismes, le jeu demeure assez inégal. En effet, si certaines cinématiques sont justes sublimes avec des effets de lumière dantesques, certaines phases en gros plans durant le jeu accusent le coup. Si on doit compter les bugs de collision, de sous titrage, de voix ou encore de disparition et réapparition des personnages, on n’achèterait pas le jeu ! Alors bien évidemment, cela ne nuit pas au jeu en lui-même, mais c’est vrai que de nos jours, voir cela fait un peu moyen. D’autant plus que parfois, les bugs de collision sont tels dans le jeu, qu’il faut recharger car on se retrouve immobiliser tout en haut d’une colonne (si, si, ça m’est arrivé !). Au niveau du design, tout est parfait par contre, on aura des paysages sublimes comme des endroits très froids et sobres ou encore des lieux organiques, comme dans le vaisseau des Récolteurs. Tout cela est varié et on voit qu’il y a de l’idée et de la recherche dans la tête des créateurs et des designers. On regrettera peut-être le peu de choix dans les costumes des personnages ou l’absence totale d’enquête au sein de la Citadelle.

mass-effect-2-xbox-360-screenshot-4b_656x369

La technologie ne peut rien face à un fusil à pompe !

Au final, Mass Effect 2 est un très bon jeu, vraiment prenant et assez long. Néanmoins, certaines missions se ressemblent un peu trop et les ennemis sont souvent les mêmes entre les mékas, les mercenaires de l’éclipse bleue ou les récolteurs et les zombies. Mais le système de jeu est très efficace, rendant les gunfights nerveux et la fin est vraiment énorme, donnant envie de se replonger dans le troisième opus.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

3 réflexions sur « Mass Effect 2 »

  1. Euh… Pas mal l’article mais Silent Hill a d’abord été un jeu vidéo avant d’être adapté au cinéma… Idem pour Assassin’s Creed ! On ne peut, par conséquent, pas l’inclure dans « l’industrie du jeu vidéo suit assez scrupuleusement ce qui se fait au cinéma »… Là, c’est plutôt l’inverse : le cinéma suit scrupuleusement ce qui se fait dans l’industrie du jeu vidéo. J’ajoute d’ailleurs que Mass Effect prépare son film cinéma, comme Assassin’s Creed en passant. Le fait qu’un jeu soit porté sur grand écran est à la fois une démarche promotionnelle visant à faire découvrir l’univers du jeu à ceux qui ne le connaissent pas, et à la fois une consécration.

    1. Oui, je sais tout ça^^ Ce que j’ai voulu dire, c’est que maintenant, le jeu vidéo utilise de plus en plus des procédés que l’on voit au cinéma, comme une pléthore de suites ou des remakes (en HD pour les jeux vidéo)^^ Personnellement, je pense que le fait d’adapter une jeu vidéo en film tient plus de l’effet mercantile en espérant faire des thunes plutôt que d’une consécration (suffit de voir Silent Hill ou Resident Evil). On peut aussi dire que sur certains plans et cinématiques, le jeu vidéo se calque sur des effets spéciaux digne du cinéma hollywoodien.^^ En espérant t’avoir éclairé^^

  2. … en revanche, il est certain et indéniable que certains développeurs de jeux vidéo, comme Quantic Dream se calquent sur les productions classiques hollywoodienne.

    Ce n’est pas le cas de Mass Effect, qui utilise certains plans cinématographiques mais rien de plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.