Bring Me The Horizon – Sempiternal

bringmethehorizon_sempiternal_cover_lg

Avis :

Quand on sait d’où vient le nom du groupe, on est à mille de deviner la musique que joue ce groupe. En effet, c’est en regardant Pirates des Caraïbes et la phrase que prononce Jack Sparrow, Bring Me That Horizon, que le groupe a eu l’idée de se nommer Bring Me The Horizon. Mais il faut savoir que le groupe joue du métal pur et dur, et que cela fait maintenant presque 10 ans que le groupe tourne. Sempiternal est leur dernier album et il est sorti le 01 avril 2013. Il s’agit là de leur quatrième album studio. D’origine anglaise, ayant vu le jour à Sheffield dans le Yorkshire, le groupe connait de bons débuts en faisant les premières parties de groupes réputés comme Lostprophets, Killswitch Engage, The Haunted. Le groupe propose un métal bruyant et violent, avec une pointe d’électro, mais qui est très légère. On voit au fur et à mesure des albums que le groupe s’assagi un peu, mais possède surtout une volonté d’introduire à chaque fois quelque chose de nouveau et d’intéressant. Alors ce quatrième, aux sonorités plus électroniques, plus post-rock est-il convaincant ? Le groupe ne s’est-il pas perdu en route ? La maturité est-elle présente ? Allons-nous faire péter les oreilles !

L’album commence relativement calmement avec le titre Can You Feel My Heart, où l’on voit la volonté du groupe d’instaurer un son plus électro à leur musique. Les guitares sont assez peu présentes, on entend surtout le clavier et la batterie en fond qui est très nerveuse. Néanmoins, la pièce touche véritablement son but, mettant en avant quelque chose de violent et de doux en même temps qui lance véritablement l’album. On trouvera une véritable violence dans la deuxième piste, The House of Wolves, mettant en avant les guitares saturées et la voix si particulière du chanteur. On s’approche vraiment d’un morceau très hardcore avec un refrain bien entêtant. Néanmoins, la plupart des morceaux sont assez violents, hormis And The Snakes Start to Sing et Seen It All Before, qui demeurent deux pistes, calmes, mélancoliques et vraiment bien foutues. On retiendra bien entendu la pièce maîtresse de l’album et le premier clip, Shadow Moses, véritable coup de force, mettant en avant une introduction au clavier de toute beauté et enchainant avec des riffs ravageurs et une rythmique d’enfer. Si la sonorité électro est très présente, très prégnante, comme on l’entend dans l’intro de Sleepwalking ou encore de Can You Feel My Heart, ce n’est pas le seul ajout du groupe. En effet, arpentant de temps à autre le chemin de la pièce clame et mélancolique, on pourra entendre quelques violons et du piano qui font le plus bel effet, notamment sur les pièces Hospital for Souls et Crooked Young. Tout cela forme un ensemble très varié où chaque morceau possède une identité propre et bien distincte. On appréciera aussi les morceaux plus hardcore comme Crooked Young ou encore Antivist, d’une grande violence. Le meilleur reste tout de même Hospital for Souls, qui conclut l’album de manière grandiloquente, avec une intro calme, puis une grosse tempête, pour fournir quelque chose de profondément touchant et puissant.

bring_me_the_horizon

On retiendra aussi la voix si particulière du chanteur Oliver Sykes. Une rumeur circule comme quoi ce cher bonhomme se serait rompu une corde vocale lors d’un concert. Le type possède une sacrée énergie et on entendra surtout ses braillements avec sa voix brisée qui donne un véritable élan et une véritable nervosité sur certains titres comme pour Can You Feel My Heart, où c’est plus sa voix qui donne dans le métal que les riffs de guitare ! Néanmoins, on ressent une petite faiblesse sur les chants clairs, sa voix étant très hésitante et donnant dans le faux. Mais il faut avouer une chose, cette voix possède une véritable sensibilité et touche vraisemblablement celui qui écoute l’album. Bien évidemment, certains morceaux sont appuyés de chœurs féminins qui donnent encore plus d’émotions à certains titres comme sur Shadow Moses. Si tout cela manque peut être de chants clairs bien distinctifs, on restera scotché par la puissance vocale du chanteur.

Au final, Sempiternal, le quatrième et dernier album de Bring me the Horizon est un véritable petit bijou. Alternant metalcore et électro sur certains morceaux, et proposant quelques pièces plus calmes, le groupe livre un album varié, nerveux et beau, et ce n’est pas tous les jours que l’on peut écouter cela. Voilà un groupe anglais qui a tout d’américain et qui possède encore un bel avenir devant lui !

  1. Can You Feel My Heart
  2. The House of Wolves
  3. Empire (Let Them Sing)
  4. Sleepwalking
  5. Go To Hell For Heaven’s Sake
  6. Shadow Moses
  7. And the Snakes Start to Sing
  8. Seen It All Before
  9. Antivist
  10. Crooked young
  11. Hospital for Souls

Note: 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net