Metallica Through the Never

13492825_1344106882269384_634575688_n

De : Nimrod Antal

Avec Dane DeHaan, James Hetfield, Lars Ulrich, Kirk Hammett

Année : 2013

Pays : Etats-Unis

Genre : Musique, Action

Résumé :

Alors que Metallica joue plusieurs de ses tubes devant des milliers de fans, Trip est envoyé récupérer un objet mystérieux qu’il doit absolument rapporter pour le spectacle. La tâche apparemment simple prend la tournure d’une aventure surréaliste quand sa camionnette est violemment heurtée par une voiture. Trip, sonné, s’extrait du van pour se retrouver au milieu d’un imminent affrontement entre casseurs en colère et escouades de police anti-émeute. Dans ce chaos, un chevalier masqué, doté des pires intentions pose son regard meurtrier sur Trip. Seul et désarmé dans un paysage urbain post-apocalyptique, Trip ne peut compter que sur lui-même pour combattre le chevalier et protéger le précieux sac de cuir qu’il doit remettre au groupe.

Avis :

Nimrod Antal est un réalisateur américain qui a bien du mal à se faire accepter, tant ses films laissent perplexes les spectateurs. Son nom ne vous dit rien ? Pourtant, c’est lui qu’on retrouve derrière « Motel » un petit thriller avec Kate Beckinsale et Luke Wilson. C’est lui aussi que l’on retrouve derrière « Blinder » un film de braquage emmené par Matt Dillon, Jean Reno et Laurence Fishburne. Et enfin, c’est lui qu’on retrouve dernière le remake de « Predator » avec Adrien Brody.

D’ailleurs, après ce remake, le réalisateur a fait une petite pause de trois ans avant de revenir avec ce film conceptuel. « Metallica Through the Never » est un film ovni comme on n’en voit quasiment jamais. En fait, plus qu’un film, « Metallica Through the Never » est un live filmé du groupe Metallica dans lequel Nimrod Antal y ajoute une intrigue complètement dingue, qui n’a ni queue ni tête, mais qui reste tout de même plaisante, notamment grâce à de bonnes scènes d’affrontements et une super ambiance.

13480328_1344106972269375_772128516_n

Los Angeles, Metallica est sur scène ce soir-là et s’apprête à donner un concert hors normes, dont seuls eux ont le secret. La salle est pleine à craquer et les fans du groupe sont surexcités. Trip est un jeune homme qui travaille dans le staff du groupe. Alors que le concert vient à peine de commencer, Trip est envoyé dans Los Angeles afin de ramener au groupe un objet qui se trouve à l’arrière d’un camion tombé en panne. Une « mission » pour le moins banale, mais très vite cette mission va se transformer en un véritable parcours de survie, car Trip se retrouve confronté à l’affrontement entre des casseurs ultra violents et la police de la ville. Et au milieu de cette apocalypse, Trip va devoir affronter un cavalier de la mort.

Quand on regarde l’intrigue sur le papier, et quand on se fait la bande-annonce de « Metallica Through the Never« , on ne sait pas trop à quoi s’attendre tant le projet est à part. Est-ce un film doté d’une véritable intrigue ou est-ce live filmé ? Et bien le film est les deux en même temps, même si le live de Metallica est bien plus présent à l’écran, puisqu’au moins les trois quarts du film est un live.

Alors que les live en 3D sont de plus en plus présents sur nos écrans de cinéma, Nimrod Antal a fait un autre choix. Un choix assez déroutant et intéressant, qui s’avère être plaisant même si l’on aurait apprécié que le film soit plus « partagé » avec l’intrigue qu’il nous raconte. Car c’est là un défaut de ce « Metallica Through the Never« . Si on ne peut nier que le concert est admirablement bien filmé et qu’il restitue parfaitement l’ambiance qu’on a envie de trouver dans un concert de Metallica, si le film est un pur plaisir pour les oreilles, car il est rythmé au son du groupe, Nimrod Antal fait le choix de parfaitement tenir son concert filmé et à défaut d’oublier l’intrigue qu’il essaie de mettre en place en arrière, si le concept est plaisant dans l’idée, le manque d’écriture dans l’intrigue, qui se résume à une histoire qui n’a ni queue ni tête, est décevante. Et même si au final, le film est unique en son genre, on ne peut passer outre ceci. On suit donc le parcours de son personnage sans qu’on n’y comprenne grande chose dans le fil rouge. Pourquoi ? Qu’est-ce qui se passe ? Qui est ce cavalier de la mort ? Bien sûr, le but premier de « Metallica Through the Never » n’est pas cette intrigue, mais bien le concert du groupe, mais on aurait apprécié que le réalisateur et les scénaristes nous donnent au moins quelque chose de cohérent à suivre. Surtout qu’en prime, l’intrigue dans cette petite intrigue nous réservé de sacrées scènes et une ambiance post apocalyptique tout à fait délectable. On notera tout de même que l’intrigue est bien menée par un Dane DeHaan très bien choisi pour ce petit rôle.

13487333_1344107005602705_1644401494_n

« Metallica Through the Never » est donc un film qui s’apprécie, malgré ses défauts dans le manque d’intrigue. Assurant un certain spectacle de ce point de vue là, on a simplement le regret que l’intrigue ne soit pas plus ténue et développée, car si tel avait été le cas, on aurait eu à faire à un grand film concept. Mais bon, en ne voulant que viser les fans du groupe avec ce live filmé, le réalisateur oublie que son concept visait plus loin. C’est donc un film inégal, mais qui s’apprécie tout de même, ne serait-ce que pour la musique de Metallica ou encore l’implication du groupe sur scène !

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net