octobre 28, 2020

La Grande Cuisine

large_215193

Titre Original: Who is Killing the Great Chiefs of Europe?

De : Ted Kotcheff

Avec George Segal, Jacqueline Bisset, Robert Morley, Philippe Noiret, Jean-Pierre Cassel, Jean Rochefort

Année : 1978

Pays : Etats-Unis, France

Genre : Comédie, Policier

Résumé :

Un par un, les plus grands chefs cuisiniers sont assassinés. Le meurtrier possède une méthode bien particulière : il tue chaque cuisinier de la manière dont celui-ci prépare son meilleur plat.

Avis :

Pour certains néophytes, le nom de Ted Kotcheff demeure presque inconnu au bataillon. Et pourtant, quand on regarde sa filmographie, on se rend compte que le cinéaste possède un CV des plus éclectiques. Il passe de la Grande Cuisine, comédie policière loufoque en 1978 à, quatre ans plus tard, Rambo ! C’est un peu comme si Michael Bay faisait un film sans explosions ou comme si Uwe Boll faisait un film intelligent ! C’est ce que l’on appelle un grand écart ! Mais maintenant, reste à savoir si le cinéaste est aussi bon dans un genre comme dans l’autre. Il faut dire que faire un film sur la psychologie des combattants de retour de la guerre du Vietnam et faire un film sur une personne tuant des cuistots selon leur manière de cuisiner, il y a quand même un monde. On sait que Rambo est devenu culte avec le temps, mais qu’en est-il de La Grande Cuisine ? Le film est-il bon ? N’a-t-il pas trop vieilli ? Et si on se taper un petit gueuleton ?

grande-cuisine-07-g

Top Chef avec Jean Rochefort, voilà un programme qui me pousserait à regarder la télé !

La Grande Cuisine est une comédie policière qui va chercher ses références vers Agatha Christie et ses héros littéraires comme Hercule Poirot. Sauf qu’ici, il n’y a point d’inspecteur charismatique, mais plutôt une pléiade d’acteurs talentueux et une actrice magnifique. Max est un critique culinaire gourmand, tyrannique, mais très apprécié. Pour écrire son prochain livre, il fait appel à ses cinq cuisiniers préférés, un pour chaque plat. Faisant bien évidemment des jaloux et des envieux, tout ne se passe pas comme prévu, d’autant plus que Max doit suivre un régime strict s’il ne veut pas que son cœur explose à cause de son surpoids. C’est alors que les cuisiniers meurent les uns après les autres, de la façon dont est fait leur plat et la jeune pâtissière américaine, qui est la dernière sur la liste pour le dessert, doit vite retrouver le tueur afin de ne pas mourir. Comme on peut le voir, le scénario demeure fort simple, et sera bien évidemment sujet à divers hypothèses et interrogations. Au niveau de l’intrigue, cela est relativement bon, surtout que l’on hésitera longuement autour de trois suspects et cela nous tiendra en haleine. Mais ce qui fait la force du film, ce n’est pas seulement cette intrigue, c’est aussi la présence d’un humour cynique extrêmement bien foutu et on rigole très souvent. Les répliques cultes sont d’une justesse incroyable et cet humour, parfois potache, parfois noir est d’une subtilité géniale. C’est d’ailleurs hallucinant de voir comment un film de 1978 arrive à être aussi contemporain presque 40 plus tard et comment il surpasse toutes les comédies actuelles en terme de dialogues et de répliques. Bien entendu, la réalisation a peut-être pris un coup de vieux, mais la restauration et l’édition de Carlotta est juste sublime et vaut vraiment le coup d’œil !

Mais bien au-delà de la qualité intrinsèque du métrage, de l’histoire et de l’humour présent, le casting est proprement hallucinant ! George Segal, déjà vu dans 2012 de Roland Emmerich ou encore dans Allo Maman Ici Bébé, joue le rôle de l’américain qui souhaite ouvrir une chaîne d’omelette, et qui cherche un sponsor avec un grand cuisinier. Interprétant à merveille le rôle de l’américain au fort bagou il est très drôle et très convaincant, apportant un vrai vent frais. A ses côtés, on retrouve la sublime Jacqueline Bisset, Satan Mon Amour, La Nuit Américaine, qui tient le rôle de la chef pâtissière et qui joue à merveille, étant l’atout charme du film. Comment ne pas tomber amoureux de cette femme si forte dans le film et aussi si touchante et drôle. Mais le film ne serait rien sans nos grands acteurs français. En effet, pour coller au plus près de la réalité, Ted Kotcheff a fait appel à de vrais acteurs français, comme l’inénarrable Jean Rochefort. Dès sa première apparition dans la cuisine, il est extraordinaire, éblouissant l’écran par son charisme et par son humour dévastateur. C’est un réel plaisir de le voir dans ce film où il joue un cuisinier inquiétant et colérique. A ses côtés, on retrouve Jean-Pierre Cassel, immense acteur, qui, là aussi, explose à l’écran en interprétant un cuisinier anglais et qui demeure très attendrissant, malgré un début un peu énervant, trouvant le personnage trop imbu de lui-même. Enfin, comment ne pas reprendre plaisir à voir Philippe Noiret dans ce registre qu’il adore, celui de la comédie noire, où l’on voit qu’il se délecte à chaque prise, même dans sa préparation du canard au pressoir. Bref, on a droit à un casting impressionnant et diablement efficace. On voit clairement que tous les acteurs s’amusent et cette bonne humeur est purement communicative ! La fin demeure surprenante avec une belle révélation et un petit cliffhanger bien sympathique, dans la même veine que les livres d’Agatha Christie.

whos-killing-cake

La bombe, un dessert explosif !

Au final, La Grande Cuisine est une véritable tuerie pour tout gastronome du cinéma. 35 ans plus tard, le film demeure toujours aussi efficace, n’ayant pas pris une seule ride et donnant un plaisir incroyable au spectateur. C’est le 6 mai que doit sortir le DVD de ce film aux éditions Carlotta, proposant un bonus fort appréciable où Ted Kotcheff himself parle de son choix des acteurs et des différents lieux de tournage. Bref, une galette gourmande qu’il serait dommage de ne pas profiter.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.