octobre 29, 2020

Source Code

13275684_1327667540579985_492350507_n

De : Duncan Jones

Avec Jake Gyllenhaal, Michelle Monaghan, Vera Farmiga, Jeffrey Wright

Année : 2011

Pays : Etats-Unis

Genre : Science-Fiction

Résumé :

Colter Stevens se réveille en sursaut dans un train à destination de Chicago. Amnésique, il n’a aucun souvenir d’être monté dedans. Pire encore, les passagers du train se comportent avec lui avec familiarité alors qu’il ne les a jamais vus. Désorienté, il cherche à comprendre ce qui se passe mais une bombe explose tuant tout le monde à bord.
Colter se réveille alors dans un caisson étrange et découvre qu’il participe à un procédé expérimental permettant de se projeter dans le corps d’une personne et de revivre les 8 dernières minutes de sa vie. Sa mission : revivre sans cesse les quelques minutes précédant l’explosion afin d’identifier et d’arrêter les auteurs de l’attentat. A chaque échec, les chances de pouvoir revenir dans le passé s’amenuisent.
Alors qu’il essaie d’empêcher l’explosion, ses supérieurs lui apprennent qu’un deuxième attentat est en préparation en plein cœur de Chicago et qu’il ne s’agit plus de protéger les quelques passagers du train mais la ville toute entière. La course contre la montre commence…

Avis :

Réalisateur très prometteur, Duncan Jones s’est illustré dès « Moon » son premier film qui fut une belle petite claque devenue culte pour beaucoup. Fils du chanteur David Bowie, Duncan Jones avait su offrir un petit film SF à petit budget qui avait tout du grand film. Rudement mené par l’excellent Sam Rockwell (seul acteur à l’écran), en un seul film, le réalisateur s’est fortement illustré.

Beaucoup attendait alors son deuxième film pour voir si le réalisateur allait récidiver l’essai. Ce deuxième, c’est « Source Code« , sorti en 2011 et qui fit bien plus que confirmer l’essai. Et même si le film n’est pas meilleur que son « Moon » (en même temps, la barre est très haute), Duncan Jones livre un thriller d’anticipation très efficace et passionnant en plus d’être totalement original. C’est bien simple, « Source code » passe bien trop rapidement et on en redemande.

13282634_1327667703913302_331617506_o

Colter Stevens se réveille en sursaut dans un train à destination de Chicago. Colter ne sait comment il est arrivé ici et ce qui est encore plus étrange, c’est que la jeune femme en face de lui a l’air de très bien le connaitre alors qu’il ne l’a jamais vu jusqu’à cet instant. Alors qu’il cherche à comprendre comment il est arrivé là, une explosion survient, tuant tous les passagers. Colter se réveille alors en sursaut dans un autre endroit. Là, on lui apprend qu’il fait partie d’une nouvelle expérience. La mission qu’on lui donne est de le projeter dans ce train quelques minutes avant l’attentat et ainsi récolter le maximum d’informations pour pouvoir déjouer d’éventuels attentats à venir. Colter se voit donc projeté dans cette réalité parallèle encore et encore, jusqu’à ce qu’il achève sa mission.

Alors que le troisième film de Duncan Jones,  » Warcraft« , est sorti en salle, on s’arrête aujourd’hui sur le deuxième film du talentueux réalisateur, qui nous offre encore une fois une petite pépite de science-fiction totalement surprenante.

Comme dit plus haut, « Source Code » est un film totalement surprenant qui va nous scotcher à notre fauteuil tant il va être inattendu. Avec un scénario qui s’avère être en béton armé, Duncan Jones nous invite à revivre encore et encore huit minutes d’une enquête infernale pour son personnage. Très bien fichu, très bien pensé, le réalisateur arrive à non seulement nous accrocher et nous tenir en haleine jusqu’à son final, mais en plus de ça, il livre un film encore plus complexe qu’il ne le paraissait déjà, tout en étant parfaitement compréhensible. Le scénario de « Source Code » est une petite leçon d’habileté, offrant plusieurs intrigues à l’intérieur même de son fil rouge, ce qui fait que Duncan Jones nous laissera alors peu de temps pour souffler. Dans « Source Code » il se passe toujours quelque chose. Il y a toujours un élément qui sème un trouble. Il y a toujours un regard suspect qui apporte un doute. Il y a toujours une nouvelle personne à découvrir ou encore un nouvel endroit que le personnage principal n’a pas encore été voir. On pourrait très facilement comparer le film à une partie de jeu vidéo. À chaque fois que le personnage meurt, il faut donc fouiller un peu plus ces huit minutes et ce wagon. C’est prenant, passionnant, perturbant parfois, et l’on ne voit absolument pas le temps passer. Et c’est avec beaucoup de plaisir qu’on peut dire que le réalisateur a parfaitement compris comment nous emporter dans ce train bourré de mystère, mais aussi en dehors de celui-ci. Duncan Jones joue avec le temps et l’espace, faisant se mélanger le monde réel et réalité parallèle.

Côté mise en scène, elle colle parfaitement au rythme de l’intrigue. Là encore Duncan Jones livre un film qui n’arrête pas une minute. Passant du monde « réel » au piège de ces huit minutes, le réalisateur nous offre plein de trouvailles et son film est bourré d’ingéniosité. Ayant plus de budget que pour « Moon« , Duncan Jones a su en profiter. L’accident est brutal et surprenant. Les moments où le personnage est projeté dans cette réalité parallèle ont vraiment de la gueule en plus de prendre tous leurs sens sur la fin.

Jake Gyllenhaal décroche le rôle principal et continue ainsi son très beau parcours. Avec « Source Code« , il trouve un personnage riche et passionnant. Riche en mystère et passionnant dans les décisions qu’il doit prendre ainsi que dans son humanisme face à cette mission terrible et injuste. Il est vrai que l’on regrettera tout de même que les autres personnages qui l’entourent ne soient pas plus développés que ça. Le casting reste de haute volée, Michelle Monaghan, Vera Farmiga, Jeffrey Wright et Michael Arden sont de la partie, et même si chacun est à sa place, c’est vrai qu’on aurait apprécié en avoir plus, et qu’ils soient plus présents. Particulièrement Michelle Monaghan, qui reste toujours un vrai plaisir à suivre dans un film, même si elle ne sert pas à grand-chose.

13288179_1327667640579975_918335905_o

Action, mystère, humour et drame humain sont au rendez-vous, et même si le film est moins fort que « Moon« , avec « Source Code » Duncan Jones réussit une très belle prouesse et nous livre un film passionnant, haletant, intriguant, devant lequel on ne va vraiment pas bouder notre plaisir.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.