novembre 30, 2020

Elle s’en Va

13235744_1326273914052681_585705491_n

De : Emmanuelle Bercot

Avec Catherine Deneuve, Nemo Schiffman, Gérard Garouste, Camille Dalmais

Année : 2013

Pays : France

Genre : Comédie dramatique

Résumé :

Bettie, la soixantaine, se voit soudain abandonnée par son amant et en péril financier avec le restaurant familial. Que faire de sa vie ? Elle prend sa voiture, croyant faire le tour du pâté de maison. Ce sera une échappée. Au fil de la route : des rencontres de hasard, un gala d’ex-miss France, le lien renoué avec sa fille, la découverte de son petit-fils, et peut-être l’amour au bout du voyage… Un horizon s’ouvre à elle.

Avis :

Emmanuelle Bercot, c’est la rivière calme qui coule tranquillement pour aller rejoindre des affluences de plus en plus larges. Sa carrière commence en 1995 avec le court-métrage « True Romanès » pour arriver jusqu’à l’éclatant « La tête haute« , sorti au printemps 2015 et qui fut l’un des films français les plus justes sortis cette année-là et qui nous révéla le jeune et talentueux Rod Paradot.

« Elle s’en va » est le septième long métrage d’Emmanuelle Bercot. C’est un film qui intervient deux ans avant cette « Tête haute« . Et autant le dire de suite, « Elle s’en va » est un film qui fait du bien. La réalisatrice nous propose ici un petit road movie plein de liberté emmené par une grande Catherine Deneuve assumant son âge et plus naturelle que jamais. Un petit film devant lequel la réalisatrice nous invite à prendre un grand bol d’air, à travers cette tranche de vie touchante et réaliste. Avec « Elle s’en va« , on rit, on sourit, on est touché, bref, c’est un joli moment plein de simplicité.

13262643_1326273947386011_1364276520_o

Bettie a la soixantaine et voit sa vie lui échapper peu à peu. Un matin, c’est la goutte de trop et Bettie va alors fuir. Sans but précis, elle va prendre sa voiture et partir sur la route. Au cours de sa fugue, elle va croiser tout un panel d’individus et bientôt, elle va être accompagnée par son petit-fils.

Pour ce film, Emmanuelle Bercot nous invite au plus près de Bettie pour quelques jours remplis d’émotions et de remises en question. Bettie, c’est une héroïne du quotidien. C’est un personnage qui ressemble à tout le monde. Simple, vrai et juste, le scénario est très beau, car derrière son côté comédie et road movie, il cache en fait un beau drame. Un drame du quotidien, celui de faire face aux difficultés de la vie, que ce soit du côté financier avec les différents problèmes d’argent que le personnage de Bettie rencontre, ou encore les difficultés de faire face à sa vie en général. Emmanuelle Bercot aborde beaucoup de choses, son film parle d’amour, de la famille, de l’amitié, de la confiance, de la solitude, des concessions qu’on peut faire ou non, se retrouver seul avec soi-même, bref des sujets qui nous parlent à tous et c’est avec plaisir que l’on constate que non seulement la réalisatrice en parle très bien, mais en plus, elle arrive à ne jamais s’égarer, traitant tous ses sujets et bien plus encore de manière égale, tout en n’oubliant jamais que son film est un divertissement. Ce qui est très bon, en plus de la richesse de son scénario, c’est l’ambiance irrésistible du film de Bercot. Ne sombrant jamais dans le misérabilisme, le pompeux, l’ennuyant, ou encore le donneur de leçons, elle garde un œil lumineux et optimiste sur son récit, mais aussi dans sa mise en scène. Et c’est avec beaucoup d’humour et de subtilité, de nuances que l’on suit Bettie sur les magnifiques routes de France.

Et au milieu de ce joli tableau dans lequel une femme trouve enfin sa liberté, on pourra peut-être reprocher au film de Bercot une fin assez convenue, sans réelle surprise. Emmanuelle Bercot se laisse séduire par le traditionnel : « qui se termine » sur un repas de famille où les comptes et autres non-dits ainsi que les colères se règlent. Et alors que le tout est original, on a déjà vu ce final, mais en même temps, la réalisatrice a emmené son film presque de manière logique vers cette journée en famille. Il ne pouvait donc pas en être autrement.

Avec son film, Emmanuelle Bercot arrive à réinventer Catherine Deneuve. La filmant comme rarement, lui offrant un personnage unique, l’icône est sublime et rayonnante. Pleine de drôleries, de naturel et de vie, l’actrice trouve l’un de ses rôles les plus beaux qu’elle ait tenu ces dernières années. Parfaitement à l’aise avec son âge et son physique, elle rit, elle pleure, elle s’amuse, elle fait l’amour, elle s’évade, elle rencontre, elle apprend et enfin, elle se libère dans un dernier moment d’une remarquable intimité. Plus que l’intrigue en elle-même, c’est avant tout le personnage de Bettie et ses rencontres qui font le cœur et l’âme du film de Bercot.

13271570_1326274060719333_1115415722_o

Emmanuelle Bercot a donc fait un beau film sur une tranche de vie. Un film emporté par une Catherine Deneuve bien loin de l’image qu’on lui connaît. Entre road movie plein de tendresse, périple parsemé de rencontres et fuite de la vie pour mieux la retrouver, cette balade en vieille Mercedes à travers la France est un vrai moment de fraîcheur qui fait du bien. On se surprend à suivre son héroïne avec un plaisir complice et c’est avec beaucoup de sourire, d’humour et d’émotion, que « Elle s’en va » illumine notre soirée.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.