Zombie Ass

13219645_1318660531480686_1320138887_n

Titre Original : Zonbi Asu

De : Noboru Iguchi

Avec Asami, Kentaro Kishi, Yûki, Mayu Sugano

Année : 2011

Pays : Japon

Genre : Comédie, Horreur

Résumé :

Un groupe d’amis se fait attaquer par des zombies sortant des toilettes. Ils doivent également faire face à une mystérieuse infection avec des vers parasites…

Avis :

Noboru Iguchi est bien souvent considéré comme le maître de l’horreur, du gore et du dégueulasse au Japon.

Le japon, c’est un pays à part sur notre petite planète bleue. C’est le pays qui se permet un peu tout et n’importe quoi. Et si le ridicule ne tue pas, alors « Zombie Ass » en est l’une des parfaites illustrations. Énorme délire qui ressemble à un grand n’importe quoi, « Zombie Ass » est une immense connerie qu’il va falloir prendre au millième degré. Bref, c’est donc un bon nanar, improbable, bien comme on les aime que nous livre là, de manière totalement assumée et décomplexée, Noboru Iguchi.

13183051_1318660568147349_2037356192_n

Megumi veut profiter d’un road trip dans la forêt japonaise. Mais c’était sans compter sur la tourista historique de sa copine top-modèle suite à un abus de poisson contaminé par des parasites aliens ! Voilà qui suffit à déclencher une invasion de zombies émergeant des toilettes, en en ayant après le popotin de Megumi et ses amis. Pour contrer cette invasion nauséabonde, la jeune fille est forcée d’user de son arme ultime, la maitrise de la puissance de ses pets destructeurs.

Avec un tel synopsis, la couleur était donc affichée de manière vertigineuse et il est bien impossible de prendre « Zombie Ass » au sérieux, car le film de Noboru Iguchi est une connerie impossible à imaginer.

« Zombie Ass » est donc un film totalement déjanté, débridé, gore, vulgaire et en roue libre qui déclenche volontairement des hilarités de celui qui le regarde face aux rebondissements et dialogues tous plus stupides, nuls, mauvais et en même temps géniaux, les uns que les autres.

Doté d’un scénario fourre-tout qui côtoie le film d’horreur, la comédie, le drame, la critique, la science-fiction, le trash, le fantasme et le tout parsemé de zombies, d’extraterrestres, de réflexions telles que l’importance de la nutrition saine, de mal de ventre incroyables, de pets à n’en plus finir et enfin de karaté en jupons, on ne sait plus trop où donner de la tête tant c’est con, mais on ne peut s’empêcher de rire et de se moquer des personnages et des situations.

Bref, « Zombie Ass » est un œuvre assez hallucinante en son genre, (pleine de références et de petits clins d’œil (mention spéciale pour la BO)) dans le sens où elle défie l’entendement. Commençant de manière pas terrible, presque raté, alors que tout ou presque est mauvais, elle va réussir le défi incroyable d’être hypnotisante, hilarante et surtout d’aller crescendo dans le délire et la vulgarité. Le film réussit la montée incroyable d’être de plus en plus osé à chaque scène et il va aller jusqu’à ce fight final inoubliable, tant il est nul et délirant à la fois et surtout tant il est inédit. C’est bien simple, ce final, et même le film en lui-même, il n’y en a qu’un seul et il y en aura toujours qu’un seul. C’est l’unique, l’élu et on imagine bien qu’aucun autre producteur ou réalisateurs ne s’aventurera dans un truc pareil.

« Zombie Ass » renforce son délire avec ses acteurs qui sont tous hilarants soit par leur non-jeu, soit par leur tendance à en faire trop. Beaucoup trop, la palme d’or revenant à Danny The 50 Kaiten dont il est impossible de trouver le nom et dont le visage et les expressions de terreur sont des merveilles sur lesquelles on peut s’arrêter et suivre comme si c’était un autre film.

13225161_1318660591480680_229906177_o

Vous l’aurez donc compris, « Zombie Ass » est un film totalement et librement déjanté. C’est un film qui est mauvais au possible, mais qui s’assume a 200 %. Et Noboru Iguchi assume si bien son film qu’il en devient génialement mauvais et au final, on en redemanderait presque.

Bref, « Zombie Ass« , c’est le genre de film qu’il ne faut pas mettre en toutes les mains, mais si jamais vous aimez ce genre d’ovni, alors laissez-vous tenter, vos abdos vous remercieront.

Note : 05/20

Note Nanar : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net