Zu, Les Guerriers de la Montagne Magique

12992188_1298990696781003_1875072058_n

Titre Original : Xin Shu Shan Jian Ke

De : Tsui Hark

Avec Adam Cheng, Biao Yuen, Hoi Mang, Sammo Hung Kam-Bo

Année: 1983

Pays: Hong-Kong

Genre: Fantastique

Résumé:

Dans le pays de Zu, des êtres courageux s’unissent pour combattre un monstre sanguinaire.

Avis :

Réalisateur hongkongais de légende, Tsui Hark débute sa carrière dans les années 70 après avoir étudié le cinéma en Amérique. Il commence à la télévision, pour laquelle il réalise des séries. Petit à petit, Tsui Hark finit par passer au long-métrage en 1979 avec le film «  The Butterfly Murders« . Ce film de sabre rencontre un joli succès, ce qui lancera le réalisateur. Depuis, on ne compte plus les œuvres importantes que Tsui Hark a apporté « Il était une fois en Chine« , « Détective Dee« , « Black Mask » ou encore « Zu, les guerriers de la montagne magique« , un film qui marquera un tournant dans la carrière de Tsui Hark.

Si le film a mal vieilli développant un côté kitsch, il n’en reste pas moins qu’il demeure un vrai plaisir coupable, débridé, généreux, presque jouissif et surtout novateur quand on le replace dans son époque et dans son contexte. Car si Hollywood était déjà habitué à ce genre d’exercice, pour le cinéma asiatique et pour le réalisateur, « Zu, les guerriers de la montagne magique« , de par ses effets visuels, fait office de grande première et malgré le vieillissement et ce côté kitsch, ce film reste une expérience touchante et amusante et c’est bien ce que l’on était venu chercher.

12992290_1298990840114322_348897600_n

Dans le pays de Zu, les seigneurs se livrent une guerre sans merci. Ti Ming Chi est un jeune soldat qui vient d’être accusé de trahison par ses seigneurs. En fuite, il va rencontrer un vieux maître et ainsi apprendre qu’il y a bien plus urgent que la guerre que les seigneurs se livrent. Un démon emprisonné depuis des années s’apprête à être libéré et ainsi, il pourrait détruire le monde. Aidé de deux moines et de la Dame des Glace, Ti Ming Chi va devoir affronter l’homme qui a décidé de libérer le monstre et le vaincre pour que la « paix » puisse de nouveau régner sur Terre.

« Zu, les guerriers de la montagne magique » est un film qui est très surprenant. Commençant comme un film de guerre sur deux nations qui s’affrontent dans l’ancienne Chine, très vite le film va basculer dans le fantastique, allant même jusque dans l’Heroic Fantasy, ce qui est vraiment très bien, puisqu’on ne s’y attendait pas , malgré le titre qui pouvait déjà en dire long.

Déjanté, libre, décalé et peut-être un poil parodique (les dialogues sont tout de même assez restreints), avec ce film, Tsui Hark s’essaie un peu à tout et bizarrement ça fonctionne plutôt bien. Avec un scénario improbable et naïf, le réalisateur arrive à nous emporter dans une histoire amusante qui offre son lot de bravoure, d’efforts, de doutes et même de suspens. On reste attentif et amusé devant les mésaventures de ce pauvre Ti Ming Chi qui va devoir évoluer pour passer du simple soldat de l’armée bleu à celui de maître. L’intrigue lui réserve donc tout un tas d’épreuves qu’il devra affronter et posera sur son parcours des personnages plus ou moins attachants.

Il est vrai que comme ça, le film de Tsui Hark, dans son récit, n’offre rien d’incroyable, et même si l’on suit son histoire avec attention, on ne peut pas dire qu’elle réinvente quelque chose. Mais là où le film prend tout son intérêt, c’est dans son visuel. S’il est Kitsch, on ne peut nier qu’il est aussi bourré d’idées à la minute. « Zu, les guerriers de la montagne magique » est un véritable festival en son genre qui a énormément d’ambition, que ce soit dans ses chorégraphies, dans sa mise en scène ou dans sa photographie qui est sublime. Entre les hommes qui volent, les combats épileptiques, les décors grandioses (ceux de l’homme enchainé sont extraordinaires, aussi bien dans leurs ambitions que dans leur rendu), comme les costumes et ses effets spéciaux très cheap mais qui donne un charme fou au film, cette  » … Montagne magique » est une véritable expérience qu’on apprécie (ou non), et qui nous fera bien sourire.

13014887_1298990960114310_686094461_n

Bref, malgré ses effets spéciaux vieillissants, malgré ses dialogues parfois limites, « Zu, les guerriers de la montagne magique » arrive à trouver son charme et c’est grâce à la générosité de Tsui Hark, dont l’envie de faire un cinéma démesuré transparait à chaque instant, qu’on finit par passer un très bon moment devant ce film barje, fun, décalé et invraisemblable visuellement. Après, pour l’apprécier, je le répète, il faut remettre le film dans son époque et son contexte et si jamais les effets spéciaux qui ont vieillit vous rebute, alors passez votre chemin, vous risquez la crise d’épilepsie.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net