Basic

12516013_1272497592763647_26232186_n

De : John McTiernan

Avec John Travolta, Samuel L. Jackson, Connie Nielsen, Giovanni Ribisi

Année : 2003

Pays : Etats-Unis, Angleterre

Genre : Action, Thriller

Résumé :

Une nuit, lors d’un exercice d’entraînement, un ouragan frappe le Panama. Six militaires dont l’autoritaire sergent West disparaissent et il ne reste que deux témoins pour raconter ce qu’il s’est passé. L’agent Tom Hardy, qui travaille pour la Drug Enforcement Administration, est rapidement appelé sur les lieux pour mener l’enquête aux côtés du lieutenant Julia Osborne, qui n’a obtenu aucune information des deux survivants. L’un d’eux a en effet insisté pour ne parler qu’à Tom Hardy. Julia Osborne, surprise par cette demande, s’interroge sur le lien pouvant exister entre ce dernier et toute cette histoire. La vérité sera difficile à obtenir. En tout cas, une chose est sûre, ce n’est pas l’ouragan qui est la cause de la disparition du sergent West et de ses hommes…

Avis :

Dans le cinéma d’action contemporain, le réalisateur John McTiernan s’impose comme l’un de ses maîtres. Réalisateur de génie, doué d’un sens de l’action comme on aimerait en voir plus souvent, John McTiernan a parcouru les années 80 et 90 avec ce que l’on peut appeler un état de grâce. Car le réalisateur a offert des films et des héros qui restent encore aujourd’hui indémodables !

Mais les choses se sont compliquées pour lui et après l’échec total de « Rollerball » sorti un an plus tôt, voici que le réalisateur livre son dernier film à ce jour. « Basic » est un thriller militaire ambigu qui réunit sur son affiche et pour quelques secondes à l’écran, le duo culte de Tarantino pour son « Pulp Fiction« , c’est-à-dire Samuel L. Jackson et John Travolta et rien que pour cela, en plus de trouver McTiernan derrière la caméra, « Basic » doit être vu. Sinon après ce petit égarement, « Basic » reste une très bonne enquête qui tient son mystère jusqu’au bout et son twist final reste encore inattendu et jubilatoire !

12421775_1272497719430301_1971312684_n

Une nuit, un violent ouragan frappe le Panama. Dans une base militaire, un exercice dans la jungle tourne au drame. Six hommes sont partis, seuls deux sont de retour. L’un est blessé à la jambe, l’autre se terre dans le silence. Par écrit, le soldat demande à parler à quelqu’un de l’extérieur, un ranger. Le chef officier de la base connaît quelqu’un qui pourrait arriver à faire parler le soldat, il fait donc appel à l’agent Tom Hardy, ex-militaire démissionnaire. L’homme a la réputation d’arriver à faire parler n’importe qui. Tom Hardy devra collaborer avec le lieutenant Julia Osborne. Ensemble, ils vont essayer de savoir ce qui s’est passé dans la jungle cette nuit-là et peut-être ramener les corps des disparus auprès de leur famille.

Si les deux derniers films de John McTiernan n’ont pas réussi à convaincre les foules, ce dernier film, « Basic« , rétablit le réalisateur dans les hautes sphères du cinéma. Et même si « Basic » n’est pas son meilleur film, il n’en reste pas moins une enquête diablement efficace et particulièrement intéressante dans sa mise en scène, qui va s’amuser à brouiller les pistes en mélangeant plusieurs points de vue de plusieurs personnages sur cette même nuit.

Il est vrai que « Basic« , dans son intrigue de base, n’a rien de vraiment transcendant, puisqu’il s’agit ni plus ni moins d’une enquête, ici militaire, comme on peut déjà en avoir vue un certain nombre. Mais pourtant, « Basic » se diffère admirablement de ces autres films. Premièrement dans l’écriture, car « Basic » est un véritable film à tiroirs, où les faux-semblants et les rebondissements qui tiennent la route vont bon train. La tension ne fait que monter pendant tout le visionnage et l’on peut dire aisément que John McTiernan fait ce qu’il veut de nous. Le réalisateur a parfaitement su diriger son film, pour laisser un doute, tout en offrant un twist final bluffant et introuvable, ce qui est assez jubilatoire.

Deuxièmement, le film se différencie grâce à la mise en scène très maline de son réalisateur. Bien structuré, « Basic » se suit avec beaucoup de flashbacks qui sont tous intéressants. Avec son ambiance sombre et pluvieuse et ce sentiment que l’on ne nous dévoile pas tout, que certains personnages cachent volontairement quelque chose, fait qu’on reste en permanence attentif devant. De plus, le montage est parfaitement maîtrisé, alternant de belle manière le présent, les interrogatoires, les interrogations et les flashbacks dans des passés plus ou moins éloignés. On ajoutera à cela des très bons dialogues à doubles sens parfois, et une bande originale de Klaus Badelt qui contribue au sentiment d’incertitude que le film dégage. Bref, si McTiernan avait déçu au début des années 2000, avec « Basic« , il nous fait pardonner ces petits moments d’égarement.

Enfin, comment évoquer « Basic » sans faire un arrêt par l’excellente case casting que le réalisateur a réuni devant sa caméra. Le duo d’enquêteurs formé par un très bon John Travolta et une autoritaire Connie Nielsen fonctionne à merveille. Samuel L. Jackson trouve là un rôle qui lui convient à merveille. On notera les présences de Giovanni Ribisi (passionnant et terriblement ambigu), Harry Connick Jr, Taye Diggs, Brian Van Holt ou Tim Daly qui complètent comme il se doit ce bon polar militaire.

12884446_1272497666096973_1393727843_n

« Basic » est donc un bon, voire même très bon, cru de John McTiernan. Un film qui n’est pas si connu que ça et qui devrait être mis plus en lumière, car même s’il est loin d’être au niveau d’un « Predator« , d’un « Piège de cristal« , ou encore d’un « Last Action Hero » et « Une journée en enfer« , il reste dans le haut du panier de la filmographie de McTiernan.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net