Midnight Special

midnight-special-affiche-947896

De : Jeff Nichols

Avec Michael Shannon, Jaeden Lieberher, Joel Edgerton, Adam Driver, Kirsten Dunst

Année: 2016

Pays: Etats-Unis

Genre: Science-Fiction, Aventure, Drame

Résumé :

Fuyant d’abord des fanatiques religieux et des forces de police, Roy, père de famille et son fils Alton, se retrouvent bientôt les proies d’une chasse à l’homme à travers tout le pays, mobilisant même les plus hautes instances du gouvernement fédéral. En fin de compte, le père risque tout pour sauver son fils et lui permettre d’accomplir son destin. Un destin qui pourrait bien changer le monde pour toujours.

Avis :

Jeff Nichols, metteur en scène des brillants Mud – Sur les rives du Mississipi et Take Shelter, revient cette année avec un film de science-fiction dénommé Midnight Special. Le long métrage est porté par Joel Edgerton (Strictly Criminal), Michael Shannon (Man of Steel), Adam Driver (Star Wars – Le Réveil de la Force), Kirsten Dunst (Spider-Man) et le jeune garçon Jaeden Lieberher (St Vincent).

maxresdefault

Midnight Special est le quatrième film de Jeff Nichols, qui ici, tente de rendre hommage au cinéma de science-fiction des années 1980. Le cinéaste y parvient d’ailleurs relativement bien en insufflant dans son film un mélange d’inspiration et d’hommage à des œuvres emblématiques tel que Rencontre du Troisième Type de Steven Spielberg.

A la manière de JJ Abrams avec Super 8 en 2011, Jeff Nichols utilise des techniques de mise en scène représentatives de cette époque. A grands coups de mise en scène lancinante, d’images au grain rétro, d’ambiance lente et limite contemplative, Jeff Nichols crée un épais mystère autour de son intrigue et de ses protagonistes. Le cinéaste revient à une exposition à l’ancienne, qui distille çà et là quelques indices avec parcimonie tout en évitant de présenter une grosse scène d’exposition qui détruirait toute l’intrigue patiemment mise en place. Le metteur en scène reste avare d’explications pour le bonheur du spectateur, qui va suivre pratiquement à l’aveugle des rebondissements brillement amenés. La technique est irréprochable, l’esthétique appréciable et la mise en scène s’avère très hypnotique pour honorer un scénario intéressant mélangeant chasse à l’homme, road movie et science-fiction.

Midnight Special prend son temps, ne desservant que de très rares dialogues, préférant le silence pour laisser l’image s’exprimer d’elle-même. Les rebondissements sont magnifiés par un casting de qualité, qui parvient à créer des personnages passionnants, aux enjeux importants. Michal Shannon est habité par son personnage et crée avec Jaeden Lieberher une relation père/fils étiolée et travaillée, où les engagements personnels apparaissent profonds et s’expriment par le biais du silence et de la compréhension simple, appuyé par les pouvoirs paranormaux de l’enfant.

Pour autant, Midnight Special passe à côté de certains éléments primordiaux. L’enfant, base du long métrage, n’est pas suffisamment mis en avant, de même que ses pouvoirs inconnus, véritable source de mystère, restent trop en retrait, ne donnant pas l’impulsion nécessaire au long métrage pour devenir totalement mystique comme Rencontre du Troisième Type. La dimension religieuse introduite en début de film n’est malheureusement pas approfondie, délaissant un potentiel de mystification passionnant. Les manifestations paranormales se font parfois trop rares laissant un long métrage rectiligne et uniforme qui ne prend pas les risques attendus en sa conclusion trop banale.

MIDNIGHT SPECIAL

Jeff Nichols conclut son film avec soin mais sans surprendre son spectateur, mettant en place parfois trop de similitudes avec le médiocre Prédictions d’Alex Proyas. Les ressorts émotionnels finaux tombent à plat, le spectateur n’ayant pas eu véritablement l’occasion de s’attacher réellement aux protagonistes, l’élément dramatique final est donc à côté de la plaque, le spectateur se contentant de contempler Kirsten Dunst pleurant sur son sort avant de disparaitre dans la nature sans réelle explication. Cette fin attendue mais néanmoins bien exécutée détruit un mystère pesant et intriguant mis en place pendant 1h30 d’images. Reste un plan final d’une grande beauté sur le grand acteur du film : Michael Shannon.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Aubin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net