octobre 24, 2021

Superman Unchained

album-cover-large-28925

Auteurs : Scott Snyder, Dustin Nguyen, Jim Lee

Editeur : Urban Comics

Genre : Super-Héros

Résumé :

Afin d’éviter la chute du Phare, une station spatiale en perdition, Superman se porte au secours de l’équipage, et pulvérise le satellite, s’assurant ainsi que la chute de l’appareil n’occasionne aucune catastrophe. Lorsqu’il inspecte le site du crash, dans la mer d’Andaman, il découvre les traces inexpliquées de la présence d’un surhomme, qui l’incitent à pousser davantage son enquête.

Avis :

On s’accorde très souvent à dire que la nouvelle mythologie sont les super-héros et cela est d’autant plus vrai qu’ils permettent de faire un parallèle évident avec notre humanité et nos limites. Ainsi, entre le côté sombre de Batman, la suprématie de Superman ou encore le féminisme de Wonder Woman, DC Comics s’est imposé comme le côté le plus mature de la bande dessinée américaine, laissant pour un temps l’entertainment de base à Marvel. Entre des histoires lorgnant du côté du polar (Un Long Halloween, Amère Victoire) et d’autres plus interstellaires ramenant l’humain à une brindille dans l’univers, les histoires de chez DC ont cela d’intéressant qu’elles peuvent aussi bien être intimistes que grandioses tout en apportant une réflexion importante sur notre humanisme et nos capacités à faire le bien ou le mal. Et ce Superman Unchained relève le défi haut la main, malgré un petit point noir.

Snyder04

S’octroyant les talents de scénariste de Scott Snyder, qui s’occupe aussi de renouveler le genre horrifique avec des revisites de monstres cultes comme avec Wytches, The Wake ou encore Severed, DC frappe un grand coup avec un Superman qui va se trouver en difficulté. En effet, dans cette histoire, le plus grand ennemi du super-héros va être une agence terroriste mais aussi et surtout l’armée américaine avec le général Lane qui trouve que Superman est une menace latente puisqu’il possède un libre arbitre. A partir de cet état de fait, le scénario de Superman Unchained va tout faire pour déclencher en nous une sorte de réflexion sur la liberté et sur les actes réalisés par le super-héros christique. Pour parvenir à cela, Superman va avoir un ennemi à sa taille, Wraith, un monstre ayant des pouvoirs similaires à lui, mais qui est sous le contrôle absolu du général Lane et de l’armée américaine. Ainsi, il va y avoir une sorte de combat d’égo, mais aussi et surtout d’idées. Car si Superman fait tout pour qu’il y ait le moins de morts possibles, Wraith se fiche des inconnus et fait au plus pragmatique pour aboutir à une paix. C’est comme cela que Snyder va arriver à fournir une uchronie intéressante avec Nagasaki et la bombe atomique qui ne serait que l’ennemi de Superman dans cette histoire.

Superman Unchained remet donc en cause la notion de liberté lorsque l’on a de grandes responsabilités, mais aussi de grands pouvoirs, mais il remet surtout en cause cette volonté américaine de tout contrôler afin de dominer le monde. Et c’est assez tendancieux de livrer cette image dans un comics américain, renvoyant l’image d’un pays quasi-totalitaire et qui veut juste gouverner le monde à la manière d’un état totalitaire. D’ailleurs, on remarquera dans cette histoire l’absence du président et l’omniprésence de l’armée américaine qui prend toutes les décisions. Pour agrémenter son récit et le rendre plus intelligent, Snyder a su y inclure un groupe terroriste en lien avec l’armée, démontrant que seul un monstre peut engendrer un autre monstre. Enfin, Superman Unchained fait partie de ce que l’on appelle la Renaissance, abordant de nouvelle origine pour un résultat plus humain.

Mais malheureusement, si l’ensemble est très divertissant et intelligent, il manque clairement une dimension humaniste à cette histoire. Entre les pouvoirs incroyables de Clark Kent et ceux de Wraith, entre des combats gargantuesques opposant robots géants et autres aliens, le comics ne se pose jamais à hauteur d’homme et ne propose pas vraiment de vision intimiste dans la vie du super-héros. Bien au contraire, tout est grandiloquent et on sent qu’il manque quelque chose d’un peu plus humble, afin de se sentir plus proche du récit et de ses protagonistes. A titre d’exemple, Luthor est toujours présent, mais pas dans un état de faiblesse, bien au contraire, et rien ne le ramène à un état de simple humain. Même le général Lane, ou sa fille Loïs, ont des pouvoirs avec des robots ou des objets de provenance plus ou moins extraterrestre. Alors bien évidemment cela n’entache pas le récit et le plaisir de lecture, mais il manque une pointe de finesse de ce côté-là. Fort heureusement, le dessin quant à lui est à tomber par terre, entre dynamisme et grandiloquence, n’éprouvant aucun moment de faiblesse ou de fatigue et laissant le spectateur pantois devant tant de maestria.

supermanunchain3-3cubvm

Au final, Superman Unchained est plutôt une bonne surprise et s’installe parfaitement dans cette renaissance attaquée par DC Comics. Entre des dessins sublimes et une histoire sans temps mort remettant en question le libre arbitre du plus grand super-héros de tous les temps, ce one shot est un plaisir immédiat relativement intelligent et divertissant. Cependant, il manque une vision plus humaniste de notre héros et à aucun moment le récit ne se met à hauteur d’homme, ce qui est dommageable. Mais que nenni, à la fermeture du bouquin, il ne nous reste que les bons moments et les bonus incroyables fournis par Urban Comics.

Note : 16/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.